Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan :  Toutes les collections – Adultes et Jeunes
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page Ajouter à mes coups de coeur
Sujets français (1-7 de 7)
Privatisation.

1

Livre  
De Carthage à Bagdad, le nouvel âge d'or des mercenaires
[Paris] : Éditions des Riaux, 2006.
300 p. ; 21 cm.
Analyse des enjeux de la privatisation de la guerre, phénomène de plus en plus fréquent sur tous les fronts. Au sommaire: Les raisons de ce nouvel âge d'or - Le visage actuel de sociétés de sécurité privées juridiquement peu encadrées - Le libéralisme des Anglo-saxons - Quel avenir pour le mercenariat en France? [SDM]



Afficher la fiche complète

2

DVD  
Le hold-up de l'eau / [enregistrement vidéo]
[Montréal] : Office national du film du Canada, c2006.
1 DVD (52 min, 2 s) : son., coul. ; 12 cm.
Documentaire. "L'approvisionnement en eau pose problème dans le monde. Une personne sur quatre n'a pas accès à de l'eau potable. Nombre de gouvernements n'ont pas les ressources ou la volonté nécessaires pour offrir à leur population cet élément essentiel à la vie. Ces dernières années, une poignée de grosses entreprises ont perçu la crise et y ont vu une occasion de brasser de lucratives affaires. Si bien que, des déserts de la Californie aux rues de Soweto en passant par des milliers d'autres villes du monde - souvent avec le concours de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international - ces entreprises tentent de privatiser cette ressource considérée par la masse comme un bien public. "Le hold-up de l'eau" est une enquête sur les résultats de ces efforts de privatisation dans plusieurs lieux névralgiques et rend compte de ce que nombre de personnes voient comme la première bataille d'une guerre à mener dans les années qui viennent." (cf. boîtier) [SDM]



Afficher la fiche complète

3

Livre  
Mainmise sur les services : privatisation, déréglementation et autres stratagèmes
Montréal : Écosociété, 2006.
195 p. ; 19 cm.



Afficher la fiche complète

4

Livre  
La privatisation de la violence : mercenaires & sociétés militaires privées au service du marché
Marseile : Agone, 2005.
488 p. ; 24 cm.



Afficher la fiche complète

5

Livre numérique  
La privatisation de l'État / [ressource électronique]
Paris : CNRS éditions, 2012.
1 ressource en ligne (329 p.)
En 1900, il semblait inenvisageable que l’État devienne propriétaire d'entreprises, qu'il se transforme en industriel, en marchand ou en banquier. N'était-ce pas risquer d'aboutir un jour au collectivisme? Un siècle plus tard, c'est l'amorce d'une privatisation de l’État, oxymore que certains jugent scandaleux et inadmissible, qui est à l’ordre du jour – y compris lorsqu’un ministre brandit contre un groupe industriel la menace d’une nationalisation. Selon une approche héritée de la Révolution, l’État ne saurait être que res publica, la chose de tous, échappant radicalement à toute privatisation. Pourtant, certaines structures étatiques ont, ou ont pu avoir, des rapports beaucoup plus complexes et plus nuancés avec la sphère privée : et en particulier l’État français sous l’Ancien régime, moderne, structuré et décentralisé, qui n’hésite pas à déléguer à l’initiative privée une large part de ses missions régaliennes. La figure de l’État exclusif et monopolisateur n’est donc pas une fatalité, et il est d’autres façons de le concevoir. Cette privatisation de l’État constitue du reste une tendance lourde dans la plupart des pays développés, où cette évolution se réalise selon deux modalités : la première (« l’État vers le privé ») correspondant à un transfert graduel de compétences, la seconde, plus novatrice (« l’État comme privé »), tendant à assimiler l’État à une personne privée, sans qu’il soit tenu compte de la singularité irréductible qui résulte de son objet et de sa nature. Pour le juriste, pour l’économiste et le financier, pour le politique, et plus largement, pour le citoyen, l’État et son devenir sont plus que jamais au centre du débat. [leslibraires.ca]



Afficher la fiche complète

6

Livre  
Tout doit disparaître : partenariats public-privé et liquidation des services publics
Montréal : Lux, 2005.
144 p. : ill ; 22 cm.
Regard critique sur les projets de partenariat public-privé et de désengagement de l'État québécois, à la lueur des expériences qui ont été tentées aussi bien en Europe et aux États-Unis que dans d'autres provinces canadiennes. [SDM]



Afficher la fiche complète

7

Livre  
Tu me pompes l'eau! : halte à la privatisation : essai
Montréal : Triptyque, 2001.
173 p. ; 21 cm.
Comme le titre l'annonce, l'auteur rejette la privatisation des services d'eau. Il utilise des exemples pratiques pour en démontrer l'échec. Des tableaux jalonnent le texte. [SDM]



Afficher la fiche complète
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page
Afficher les titres à partir du numéro :
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.