Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan :  Toutes les collections – Adultes et Jeunes
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page Ajouter à mes coups de coeur
Sujets français (1-3 de 3)
Indicatrices -- Allemagne (Est) -- Romans, nouvelles, etc.

1

Livre  
La maîtresse de Brecht : roman
Paris : Albin Michel, 2003.
300 p. ; 20 cm.
J.-P. Amette, romancier confirmé et critique littéraire au ##Point##, a déjà évoqué la figure de Brecht dans une oeuvre antérieure (##Province##, 1995). Dans le présent roman, il s'attache au Brecht qui, en 1948, après un exil de quinze ans vécu en grande partie aux États-Unis, revient en Allemagne de l'Est pour fonder un théâtre prolétarien. Mais la police politique du nouvel État (la Stasi) se méfie de lui et le fait espionner par une comédienne à sa solde. Dans un article qui anticipe la décision du jury Goncourt, J. Savigneau a bien noté qu'avec subtilité, J.-P. Amette mettait à jour les rouages du totalitarisme. [SDM]



Afficher la fiche complète

2

Livre  
La maîtresse de Brecht : roman
Paris : Le Livre de poche, 2005, c2003.
250 p. ; 18 cm.
J.-P. Amette, romancier confirmé et critique littéraire au ##Point##, a déjà évoqué la figure de Brecht dans une oeuvre antérieure (##Province##, 1995). Dans le présent roman, il s'attache au Brecht qui, en 1948, après un exil de quinze ans vécu en grande partie aux États-Unis, revient en Allemagne de l'Est pour fonder un théâtre prolétarien. Mais la police politique du nouvel État (la Stasi) se méfie de lui et le fait espionner par une comédienne à sa solde. Dans un article qui anticipe la décision du jury Goncourt, J. Savigneau a bien noté qu'avec subtilité, J.-P. Amette mettait à jour les rouages du totalitarisme. [SDM]



Afficher la fiche complète

3

Gros caractères  
La maîtresse de Brecht roman / [texte (gros caractères)] :
Paris : Corps 16, 2004.
254 p. (gros caractères) ; 23 cm.
J.-P. Amette, romancier confirmé et critique littéraire au ##Point##, a déjà évoqué la figure de Brecht dans une oeuvre antérieure (##Province##, 1995). Dans le présent roman, il s'attache au Brecht qui, en 1948, après un exil de quinze ans vécu en grande partie aux États-Unis, revient en Allemagne de l'Est pour fonder un théâtre prolétarien. Mais la police politique du nouvel État (la Stasi) se méfie de lui et le fait espionner par une comédienne à sa solde. Dans un article qui anticipe la décision du jury Goncourt, J. Savigneau a bien noté qu'avec subtilité, J.-P. Amette mettait à jour les rouages du totalitarisme. [SDM]



Afficher la fiche complète
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page
Afficher les titres à partir du numéro :
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.