Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan :  Toutes les collections – Adultes et Jeunes
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page Ajouter à mes coups de coeur
Sujets français (1-9 de 9)
Exil dans la littérature

1

Livre  
Dany Laferrière : essays on his works
Toronto : Guernica Editions, 2013.
206 p. ; 21 cm.



Afficher la fiche complète

2

Livre  
L'esprit migrateur : essai sur le non-sens commun
Montréal : Trait d'union, 2003.
201 p. ; 21 cm.
L'expérience de la migration peut être de deux natures: géoculturelle ou symbolique. Plusieurs écrivains en font l'expérience tant au niveau de l'identité nationale (les migrants) ou "de l'exil qui se vit au coeur de la langue et dans les profondeurs de la sensibilité [...]" (cf. quatrième de couverture). Cet exil au coeur de la langue est présent dans des oeuvres d'auteurs québécois tels que Jacques Brault, Yves Préfontaine, Gaston Miron, Hélène Monette, etc. [SDM]



Afficher la fiche complète

3

Livre  
L'esprit migrateur : essai sur le non-sens commun
Montréal : VLB, 2005.
205 p. ; 21 cm.
L'expérience de la migration peut être de deux natures: géoculturelle ou symbolique. Plusieurs écrivains en font l'expérience tant au niveau de l'identité nationale (les migrants) que "de l'exil qui se vit au coeur de la langue et dans les profondeurs de la sensibilité [...]" (cf. quatrième de couverture). Cet exil au coeur de la langue est présent dans des oeuvres d'auteurs québécois tels Jacques Brault, Yves Préfontaine, Gaston Miron, Hélène Monette, etc. [SDM]



Afficher la fiche complète

4

Livre  
Femmes et exils : formes et figures
Québec : Presses de l'Université Laval, 2010.
xii, 314 p. ; 23 cm.



Afficher la fiche complète

5

Livre  
Les héritiers d'Ulysse : essai
Outremont : Lanctôt, 2002.
241 p. ; 23 cm.
Cet ouvrage se compose d'analyses particulières d'écrivains immigrants, déjà bien établis au Québec et qui ont choisi d'écrire en français, en excluant les écrivains originaires de l'Europe francophone, puisqu'ils ne sont pas confrontés au déracinement linguistique. Le premier chapitre porte sur les auteurs d'origine italienne: Ricci, Micone, D'Alfonso, David. Les chapitres suivants sont consacrés à Dany Laferrière, Ying Chen, Sergio Kokis, Abla Farhoud et Pan Bouyoucas. Finalement, un dernier chapitre présente les figures naissantes ou moins connues: Agnant, Shimazaki, Chung, Segura, Poloni. [SDM]



Afficher la fiche complète

6

Livre  
Métaspora : les patries intimes
Montréal (Québec) : Triptyque, [2013].
327 pages, 8 pages de planches non numérotées : illustrations en couleur ; 23 cm.
Joël Des Rosiers écrivait dans «Théories caraïbes» que "chaque écrivain, aux prises avec sa propre mythologie, oeuvre pour forger des espaces postnationaux au sein du mouvement général des peuples". Il nomma ces espaces "méta-sporiques au lieu de dia-sporiques : à partir des contradictions liées à l'origine, au sexe, à la différence." ...



Afficher la fiche complète

7

Livre numérique  
Métaspora les patries intimes / [ressource électronique] :
Montréal : Triptyque, 2013.
1 ressource en ligne (327 p., [8] p.).
Joël Des Rosiers écrivait dans «Théories caraïbes» que "chaque écrivain, aux prises avec sa propre mythologie, oeuvre pour forger des espaces postnationaux au sein du mouvement général des peuples". Il nomma ces espaces "méta-sporiques au lieu de dia-sporiques : à partir des contradictions liées à l'origine, au sexe, à la différence." ...



Afficher la fiche complète

8

Livre  
Par ailleurs : exils
[Paris] : C. Bourgois, 2014.
162 p. ; 20 cm.



Afficher la fiche complète

9

Livre  
Les passages obligés de l'écriture migrante
Montréal : XYZ, 2005.
250 p. ; 23 cm.
Un "bilan critique" qui propose plus de consolidations d'acquis que de véritables avancées, le sujet ayant été déjà étudié plusieurs fois. Le corpus des auteurs retenus, fruit d'un certain consensus universitaire discutable, est peu satisfaisant et mal équilibré, en particulier les Italo-Québécois sont surreprésentés, et des auteurs mineurs dont l'oeuvre a déjà été analysée plusieurs fois sont à nouveau sur la sellette. Diverses questions "sensibles", à l'incidence politique, sont abordées par des biais. Le style est plutôt lourd et parfois rébarbatif (jusque dans la rédaction de la quatrième de couverture). Somme toute un travail minutieux, mais trop dépendant des tendances de l'heure. Pourtant l'éditeur promettait la fin des "discours stéréotypes sur l'errance et l'exil". [SDM]



Afficher la fiche complète
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page
Afficher les titres à partir du numéro :
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.