Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan :  Toutes les collections – Adultes et Jeunes
     
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page Ajouter à mes coups de coeur
Sujets français (1-12 de 12)
Carence parentale -- Romans, nouvelles, etc.

1

Livre  
Blanc dehors : roman
Montréal, Québec : Héliotrope, [2015]
185 pages ; 19 cm.



Afficher la fiche complète

2

Livre  
Le chant rauque de l'absence : roman
Paris : Albin Michel, 2002.
235 p. ; 23 cm.
Une enfant élevée par ses grands-parents raconte la douleur causée par l'absence de son père, mort dans un accident alors qu'elle avait six mois, et l'abandon de sa mère incapable de s'occuper d'elle. Un premier roman "bouleversant et pudique", selon «Notes bibliographiques». [SDM]



Afficher la fiche complète

3

Livre  
Dans mes yeux à moi : récit
Montréal, Québec : Libre expression, [2017]
271 pages ; 23 cm.



Afficher la fiche complète

4

Livre  
La déshumanisation
Paris : Denoël, [2020]
229 pages ; 21 cm.



Afficher la fiche complète

5

Livre parlant  
On ne voyait que le bonheur / [enregistrement sonore]
[Paris] : Audiolib, 2014.
1 disque compact (6 h, 53 min) : numérique, fichiers MP3 ; 12 cm.



Afficher la fiche complète

6

Livre  
On ne voyait que le bonheur : roman
Paris : JC Lattès, [2014]
363 pages ; 21 cm.
Étrange. Style vraiment particulier. Déroutant. Mais au fur et à mesure que l'histoire se déroule, les pièces du puzzle se mettent en place : les personnages, les situations vraiment particulières et une fin inattendue qui justifie en somme le titre du roman que l'on met en doute tout au long de la lecture. J'ai beaucoup aimé. Premières lignes : « Une vie, et j’étais bien placé pour le savoir, vaut entre trente et quarante mille euros. Une vie ; le col enfin à dix centimètres, le souffle court, la naissance, le sang, les larmes, la joie, la douleur, le premier bain, les premières dents, les premiers pas ; les mots nouveaux, la chute de vélo, l’appareil dentaire, la peur du tétanos, les blagues, les cousins, les vacances, […] les potes, les filles, […] les trahisons, le bien qu’on fait, l’envie de changer le monde. […] Entre trente et quarante mille euros si vous vous faites écraser. Vingt, vingt-cinq mille si vous êtes un enfant. Un peu plus de cent mille si vous êtes dans un avion qui vous écrabouille avec deux cent vingt-sept autres vies. Combien valurent les nôtres ? » [Club des Irrésistibles]



Afficher la fiche complète

7

Gros caractères  
On ne voyait que le bonheur : roman
Versailles : Feryane, [2014]
367 pages (gros caractères) ; 22 cm.
Étrange. Style vraiment particulier. Déroutant. Mais au fur et à mesure que l'histoire se déroule, les pièces du puzzle se mettent en place : les personnages, les situations vraiment particulières et une fin inattendue qui justifie en somme le titre du roman que l'on met en doute tout au long de la lecture. J'ai beaucoup aimé. Premières lignes : « Une vie, et j’étais bien placé pour le savoir, vaut entre trente et quarante mille euros. Une vie ; le col enfin à dix centimètres, le souffle court, la naissance, le sang, les larmes, la joie, la douleur, le premier bain, les premières dents, les premiers pas ; les mots nouveaux, la chute de vélo, l’appareil dentaire, la peur du tétanos, les blagues, les cousins, les vacances, […] les potes, les filles, […] les trahisons, le bien qu’on fait, l’envie de changer le monde. […] Entre trente et quarante mille euros si vous vous faites écraser. Vingt, vingt-cinq mille si vous êtes un enfant. Un peu plus de cent mille si vous êtes dans un avion qui vous écrabouille avec deux cent vingt-sept autres vies. Combien valurent les nôtres ? » [Club des Irrésistibles]



Afficher la fiche complète

8

Livre  
On ne voyait que le bonheur : roman
Paris : Le Livre de poche, [2015]
305 pages ; 18 cm.



Afficher la fiche complète

9

Livre parlant  
Oublier Klara : roman
[Paris] : Audiolib, [2019]
1 disque audio (8 h 18 min) ; 12 cm.



Afficher la fiche complète

10

Livre  
Rien à perdre : roman
[Paris] : T. Magnier, 2007.
175 p. ; 21 cm.
Le lendemain de l'enterrement de sa petite soeur Sita, morte sous les roues d'un tracteur qu'elle conduisait, Tess, seize ans, est envoyée chez sa tante Élizabeth où elle travaillera comme serveuse, renonçant ainsi, sous ordre de son père, qui la tient pour responsable, à ses études pour devenir agricultrice bio. Après une semaine chez sa tante, l'adolescente décide de retrouver sa mère, partie abruptement il y a quatre ans pour suivre une carrière de danseuse, afin de lui annoncer la nouvelle de la mort de Sita... - Roman, ponctué de quelques invraisemblances, abordant la question de la culpabilité, du deuil et du pardon. Le tout semble se clore sur une fin positive qui annonce un changement dans les relations familiales (père/fille et mère/enfants). [SDM]



Afficher la fiche complète

11

Livre  
The torn skirt
New York : Harper Perennial, [2008], c2002.
199, 18 p. ; 21 cm.



Afficher la fiche complète

12

Livre  
We only saw happiness
London : Weidenfeld & Nicolson, 2016.
307 pages ; 21 cm



Afficher la fiche complète
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page
Afficher les titres à partir du numéro :
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.