Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan :  Toutes les collections – Adultes et Jeunes
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page Ajouter à mes coups de coeur
Sujets français (1-8 de 8)
Arnothy, Christine, 1930-

1

Livre  
Les années cannibales : [autobiographie]
[Paris] : Fayard, 2008.
344 p. ; 22 cm.



Afficher la fiche complète

2

Gros caractères  
Il n'est pas si facile de vivre / [texte (gros caractères)]

257 p. (gros caractères) ; 22 cm.
Edition originale, 1957. Seconde partie d'un récit autobiographique (cf. «J'ai quinze ans et je ne veux pas mourir»). L'ouvrage raconte la vie de réfugiée de l'auteur en Autriche (elle est Hongroise) puis son établissement en France. [SDM]



Afficher la fiche complète

3

Livre  
J'ai quinze ans et je ne veux pas mourir . Suivi de Il n'est pas si facile de vivre.
[Paris] : Fayard, [1983?], c1957.
348 p. ; 17 cm.



Afficher la fiche complète

4

Livre  
J'ai quinze ans et je ne veux pas mourir ; suivi de Il n'est pas si facile de vivre
[Paris] : Hachette, 2006.
379 p. ; 17 cm.



Afficher la fiche complète

5

Livre  
J'ai quinze ans et je ne veux pas mourir ; suivi de Il n'est pas si facile de vivre
[Paris] : Le Livre de poche, 2008, c2006.
379 p. ; 18 cm.
Réédition. Cette auteure d'origine hongroise relate ici sa vie au moment de la Seconde Guerre mondiale. La première partie se déroule alors que Budapest est assiégée par les troupes russes. Christine et ses parents vivent cachés dans une cave durant près de deux mois, après quoi ils vont se réfugier à leur maison de campagne, où ils vivront pendant trois ans avant de quitter la Hongrie pour Vienne. La deuxième partie raconte leur vie dans un camp de réfugiés situé en Autriche, la rencontre de Christine avec George, son futur mari, et son installation en France. -- Un récit intéressant et bouleversant dans lequel l'auteure raconte, sur fond d'événements historiques, son histoire personnelle marquée par la peur et les frustrations. [SDM]



Afficher la fiche complète

6

Livre  
J'ai quinze ans et je ne veux pas mourir ; suivi de Il n'est pas si facile de vivre
Paris : Livre de poche, 2014, c2006.
379 p. ; 18 cm.
Réédition. Cette auteure d'origine hongroise relate ici sa vie au moment de la Seconde Guerre mondiale. La première partie se déroule alors que Budapest est assiégée par les troupes russes. Christine et ses parents vivent cachés dans une cave durant près de deux mois, après quoi ils vont se réfugier à leur maison de campagne, où ils vivront pendant trois ans avant de quitter la Hongrie pour Vienne. La deuxième partie raconte leur vie dans un camp de réfugiés situé en Autriche, la rencontre de Christine avec George, son futur mari, et son installation en France. -- Un récit intéressant et bouleversant dans lequel l'auteure raconte, sur fond d'événements historiques, son histoire personnelle marquée par la peur et les frustrations. [SDM]



Afficher la fiche complète

7

Gros caractères  
J'ai quinze ans et je ne veux pas mourir / [texte (gros caractères)]

137 p. (gros caractères) ; 22 cm.
Edition originale, 1955. Première partie d'un récit autobiographique qui en comporte deux. L'ouvrage évoque le siège de Budapest par les Russes. [SDM]



Afficher la fiche complète

8

Livre  
Jeux de mémoire
Paris : Fayard, 1981.
235 p. ; 21 cm.
Ce volume, qui poursuit l'entreprise autobiographique amorcée avec «J'ai quinze ans et je ne veux pas mourir», raconte l'enfance hongroise de l'auteur. [SDM]



Afficher la fiche complète
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page
Afficher les titres à partir du numéro :
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.