Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan :  Toutes les collections – Adultes et Jeunes
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page Ajouter à mes coups de coeur
Cotes DOC (1-8 de 8)
PER Geo di

1

Livre  
La disparition
[Paris] : Gallimard, c1969.
319 p. ; 19 cm.
Illustration d'une doctrine littéraire affirmant l'absolu primat du signifiant, la primauté de la narration sur la fiction. Le langage est désigné comme héros "et toute la fiction est occupée par la nécessité qui la fonde: un manque, une disparition" (en particulier ici, la lettre «e») . Un humour biscornu. Une tentative abrasive de renouveler les techniques narratives du roman français. [SDM]



Afficher la fiche complète

2

Livre  
La disparition
[Paris] : Gallimard, c1969.
319 p. ; 19 cm.
Illustration d'une doctrine littéraire affirmant l'absolu primat du signifiant, la primauté de la narration sur la fiction. Le langage est désigné comme héros "et toute la fiction est occupée par la nécessité qui la fonde: un manque, une disparition" (en particulier ici, la lettre «e») . Un humour biscornu. Une tentative abrasive de renouveler les techniques narratives du roman français. [SDM]



Afficher la fiche complète

3

Livre  
La disparition : roman
Paris : Denoël, 1988, c1969.
319 p. ; 20 cm.
Illustration d'une doctrine littéraire affirmant l'absolu primat du signifiant, la primauté de la narration sur la fiction. Le langage est désigné comme héros "et toute la fiction est occupée par la nécessité qui la fonde: un manque, une disparition" (en particulier ici, la lettre «e»). [SDM]



Afficher la fiche complète

4

Livre  
La disparition : roman
Paris : Denoël, 1988, c1969.
319 p. ; 20 cm.
Illustration d'une doctrine littéraire affirmant l'absolu primat du signifiant, la primauté de la narration sur la fiction. Le langage est désigné comme héros "et toute la fiction est occupée par la nécessité qui la fonde: un manque, une disparition" (en particulier ici, la lettre «e»). [SDM]



Afficher la fiche complète

5

Livre  
La disparition
[Paris] : Gallimard, c1969.
319 p. ; 19 cm.
Illustration d'une doctrine littéraire affirmant l'absolu primat du signifiant, la primauté de la narration sur la fiction. Le langage est désigné comme héros "et toute la fiction est occupée par la nécessité qui la fonde: un manque, une disparition" (en particulier ici, la lettre «e») . Un humour biscornu. Une tentative abrasive de renouveler les techniques narratives du roman français. [SDM]



Afficher la fiche complète

6

Livre  
La disparition
[Paris] : Gallimard, c1969.
319 p. ; 19 cm.
Illustration d'une doctrine littéraire affirmant l'absolu primat du signifiant, la primauté de la narration sur la fiction. Le langage est désigné comme héros "et toute la fiction est occupée par la nécessité qui la fonde: un manque, une disparition" (en particulier ici, la lettre «e») . Un humour biscornu. Une tentative abrasive de renouveler les techniques narratives du roman français. [SDM]



Afficher la fiche complète

7

Livre  
La disparition
[Paris] : Gallimard, c1969.
319 p. ; 19 cm.
Illustration d'une doctrine littéraire affirmant l'absolu primat du signifiant, la primauté de la narration sur la fiction. Le langage est désigné comme héros "et toute la fiction est occupée par la nécessité qui la fonde: un manque, une disparition" (en particulier ici, la lettre «e») . Un humour biscornu. Une tentative abrasive de renouveler les techniques narratives du roman français. [SDM]



Afficher la fiche complète

8

Livre  
La disparition
[Paris] : Gallimard, c1969.
319 p. ; 19 cm.
Illustration d'une doctrine littéraire affirmant l'absolu primat du signifiant, la primauté de la narration sur la fiction. Le langage est désigné comme héros "et toute la fiction est occupée par la nécessité qui la fonde: un manque, une disparition" (en particulier ici, la lettre «e») . Un humour biscornu. Une tentative abrasive de renouveler les techniques narratives du roman français. [SDM]



Afficher la fiche complète
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page
Afficher les titres à partir du numéro :
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.