Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan : Bibliothèque de Saint-Michel
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page Ajouter à mes coups de coeur
Collections (1-9 de 9)
[Un monde]

1

Livre  
Amours fragiles. 3, Maria
[Paris] : Casterman, 2007.
56 p. : principalement des ill. en coul. ; 32 cm.
Une série qui débute en 1942 pour prendre rapidement la forme d'un retour-arrière qui entraîne le lecteur en 1932. On y raconte les amours de Martin Mahner, étudiant en littérature dont le père est un sympathisant nazi, et de Katarina Braun, juive allemande. Situé en 1943, ce troisième tome nous raconte parallèment le destin de Martin, lieutenant à Paris, qui a retrouvé Katarina, et de Maria, secrétaire médicale auprès d'un médecin hostile au nazisme. Bien ancré dans l'histoire, le récit fouille en profondeur la psychologie des personnages. Dessin dans la droite ligne de l'école de la ligne claire, soucieux des détails et de la véracité historique. [SDM]



Afficher la fiche complète

2

Livre  
Amours fragiles. 4, Katarina
[Paris] : Casterman, c2009.
64 p. : principalement des ill. en coul. ; 32 cm.
Une série qui débute en 1942 pour prendre rapidement la forme d'un retour-arrière qui entraîne le lecteur en 1932. On y raconte les amours de Martin Mahner, étudiant en littérature dont le père est un sympathisant nazi, et de Katarina Braun, juive allemande. Bien ancré dans l'histoire, le récit fouille en profondeur la psychologie des personnages. Dessin dans la droite ligne de l'école de la ligne claire, soucieux des détails et de la véracité historique. [SDM]



Afficher la fiche complète

3

Livre  
Amours fragiles. 5, Résistance
[Paris] : Casterman, c2011.
56 p. : principalement des ill. en coul. ; 32 cm.
Une série qui débute en 1942 pour prendre rapidement la forme d'un retour-arrière qui entraîne le lecteur en 1932. On y raconte les amours de Martin Mahner, étudiant en littérature dont le père est un sympathisant nazi, et de Katarina Braun, juive allemande. Bien ancré dans l'histoire, le récit fouille en profondeur la psychologie des personnages. Dessin dans la droite ligne de l'école de la ligne claire, soucieux des détails et de la véracité historique. [SDM]



Afficher la fiche complète

4

Livre  
Amours fragiles. 6, L'armée indigne
[Paris] : Casterman, 2013.
56, [7] p. : principalement des ill. en coul. ; 32 cm.
Une série qui débute en 1942 pour prendre rapidement la forme d'un retour-arrière qui entraîne le lecteur en 1932. On y raconte les amours de Martin Mahner, étudiant en littérature dont le père est un sympathisant nazi, et de Katarina Braun, juive allemande. Bien ancré dans l'histoire, le récit fouille en profondeur la psychologie des personnages. Dessin dans la droite ligne de l'école de la ligne claire, soucieux des détails et de la véracité historique. [SDM]



Afficher la fiche complète

5

Livre  
Angel fire
[Paris] : Casterman, 2006.
85 p. : principalement des ill. en coul. ; 32 cm.
Un cadre spécialisé dans la liquidation d'entreprises abuse d'une drogue de synthèse, l'"angel fire" du titre, que lui fournit son patron. Sa femme le quitte et finit par se suicider. Après avoir tenté de prendre le même chemin, il se rend en Écosse, dans la propriété que lui a léguée son épouse. Mais d'étranges cauchemars commencent à le visiter... Scénario à caractère fantastique solidment ancré dans la réalité contemporaine. Le dessin rend bien le climat délétère et angoissant du récit. [SDM]



Afficher la fiche complète

6

Livre  
Jaguar. [4], Dog Mengo
[Bruxelles] : Castermann, 2005.
56 p. : principalement des ill. en coul. ; 32 cm.
Quatrième opus de cette série au scénario énigmatique et allégorique inutilement complexe, campée dans une civilisation de style inca moderne gouvernée par le dieu Jaguar. Le commandeur de ce dernier ayant été éliminé, Dog Mengo est chargé de démasquer le coupable. Parallèlement, le dieu Jaguar s'apprête à recevoir une délégation étrangère parmi laquelle s'est glissé un ennemi déterminé à l'assassiner... [SDM]



Afficher la fiche complète

7

Livre  
Sur les traces de Dracula. [1], Vlad l'empaleur
[Paris] : Casterman, 2006.
64 p. : principalement des ill. en coul. ; 32 cm.
Ce premier volume d'une série consacrée au célèbre prince des vampires s'attarde à évoquer le personnage historique qui a inspiré Bram Stocker, Vlad Dracul dit Vlad l'empaleur, prince de Valachie qui a vécu une vie pour le moins mouvementée au 15e siècle. Dessin précis et délicat, aux teintes douces, ce qui crée un contraste étonnant avec le sanglant sujet abordé. [SDM]



Afficher la fiche complète

8

Livre  
Sur les traces de Dracula. [2], Bram Stoker
[Bruxelles] : Casterman, 2006.
48 p. : principalement des ill. en coul. ; 32 cm.
Ce deuxième volume d'une trilogie consacrée au personnage de Dracula évoque sur un ton romanesque la vie de Bram Stoker, l'écrivain qui assura au sinistre comte Vlad et au mythe des vampires leur célébrité avec le roman qu'il publia en 1897. Le dessin, qui privilégie les noirs et les gris, contribue grandement à l'atmosphère lugubre et poignante du récit. [SDM]



Afficher la fiche complète

9

Livre  
Sur les traces de Dracula. [3], Transylvania
[Paris] : Casterman, 2006.
50, [12] p. : principalement des ill. en coul. ; 32 cm.
Ce troisième volume d'une série consacrée au célèbre prince des vampires s'attarde à évoquer le personnage historique qui a inspiré Bram Stocker, Vlad Dracul dit Vlad l'empaleur, prince de Valachie qui a vécu une vie pour le moins mouvementée au 15e siècle. Dessin précis et délicat, aux teintes douces, ce qui crée un contraste étonnant avec le sanglant sujet abordé. [SDM]



Afficher la fiche complète
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page
Afficher les titres à partir du numéro :
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.