Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan : Bibliothèque de Saint-Michel
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page Ajouter à mes coups de coeur
Collections (1-3 de 3)
Taxi

1

Livre  
La fête des morts
Longueuil : Éditions de la Bagnole, 2009.
[45] p. : ill. en coul. ; 25 cm.
L'auteur poursuit la réminiscence de ses souvenirs d'enfance à Petit-Goâve, en Haïti, en compagnie de sa grand-maman Da. Cette fois, il s'attarde sur cette journée d'école buissonnière qui l'a mené à observer une procession funéraire au cimetière en cette journée de la fête des Morts. Il découvre, avec son ami Frantz, dont la mère est enterrée là, cet univers fantastique qui s'anime autour des tombes et chez la vieille Tézina. Cette aveugle, aussi voyante, prédit au gamin qu'il voyagera très loin et les invite à la laisser en compagnie du Baron Samedi, qu'ils sentent venir. Sur le chemin du retour, avec ses copains, il croise à nouveau la rayonnante fillette en jaune. Sous le choc de trop d'émotions, le gamin s'effondre. De retour à la maison, Da le rassure, tant au sujet de cet amour foudroyant qu'au sujet de sa propre mort... -- On retrouve avec plaisir, dans cet album aux tonalités violettes, à la fois par la trame simple et le visuel aux couleurs d'Haïti, le folklore du pays d'origine de l'auteur. S'ajoute à cette évocation réussie des moeurs et coutumes haïtiennes, la prise de conscience de la force de l'amour et de la fatalité de la mort, traitée avec intensité. On peut cependant regretter l'utilisation des personnages pour appeler chaque dialogue, ce qui alourdit inutilement la trame, et qui aurait été plus fluide en suivant la formule du récit précédent. [SDM]



Afficher la fiche complète

2

Livre  
Je suis fou de Vava
Longueuil : Éditions de la Bagnole, 2006.
[46] p. : ill. en coul. ; 26 cm.
L'auteur relate l'été de ses dix ans à Petit-Goâve, en Haïti: les heures paisibles en compagnie de sa grand-maman Da, les matchs de foot improvisés, la joie de son chien Marquis, la mer bleue et le "ciel liquide"... Mais surtout, il raconte cet amour fou pour la rayonnante Vava, dont un simple toucher de la main lui a valu une fièvre terrible et pour qui il n'hésite pas, au péril de sa vie, à emprunter la bicyclette rouge du forgeron... -- On retrouve dans cet album les souvenirs d'une enfance heureuse, déjà évoqués dans les romans autobiographiques de D. Laferrière (##L'odeur du café##, ##Le charme des après-midi sans fin##, etc.). L'humour, la finesse et la tendresse sont au rendez-vous, dans le texte simple comme dans l'illustration, particulièrement remarquable: il s'agit de peintures naïves riches, lumineuses, colorées, vivantes. Magnifique. [SDM]



Afficher la fiche complète

3

Livre  
Ti-Boutte : [un conte fantastique]
Montréal : Éditions de la Bagnole, 2010.
[47] p. : ill. en coul. ; 25 cm.
Léon est agacé d'être appelé Ti-Boutte parce qu'il est le petit de sa famille, le plus petit de son école, le plus petit partout. Il se sent fort comme un lion, mais on le prend pour un chaton. Il jalouse son frère, que son père appelle "mon Grand". Sa grande soeur est elle aussi très grande, un vrai poteau de téléphone. Les grands ont tous les privilèges, veiller tard le soir, regarder des films d'adulte, se gaver de chips et de barres de chocolat, autant de plaisirs qui lui sont interdits parce qu'il est petit. La jalousie fait bientôt place à la colère. À force de souhaiter si fort être grand, Ti-Boutte commence à grandir, grandir à outrance jusqu'à toucher les nuages. Le voilà devenu un géant. Tout le monde panique à sa vue. Ti-Boutte est effrayé et voudrait bien se réfugier dans les bras de sa maman, mais il est trop grand. Je veux être petit! souhaite finalement Ti-Boutte. Et se retrouve dans les bras de sa mère, très content. Et si être petit n'avait pas que des inconvénients?



Afficher la fiche complète
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page
Afficher les titres à partir du numéro :
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.