Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan : Bibliothèque de Saint-Michel
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page Ajouter à mes coups de coeur
Other (1-3 de 3)
Zoom, 2006.

1

Livre  
Le système sanguin
Mertzig : Zoom, 2006.
40 p. : ill. en coul. ; 20 cm.
Une collection d'albums entre fiction et documentaire exploitant diverses thématiques liées aux sciences naturelles. La première partie de chacun des titres qui la composent est constituée d'une bande dessinée dans laquelle Aristote, un orang-outan savant et bavard, accompagne Oscar et Zoé dans leurs découvertes. La seconde partie propose quant à elle une sorte de récapitulatif, au fil duquel les notions précédemment abordées sont reprises et développées. Sous ce titre, les deux protagonistes découvrent le sang, ses composantes, son utilité, ses différentes groupes, etc. -- Une leçon de sciences claire et divertissante, bien servie par un graphisme naïf et coloré ajoutant à l'ensemble une touche d'humour bienvenue. [SDM]



Afficher la fiche complète
Zoom, 2009.

2

Livre  
Avant la nuit, ou, Quand le couscous cachait le ciel
Mondercange : Zoom, 2009.
37 p. : ill. en coul. ; 24 cm.
Légende contemporaine voulant que le couscous ait été inventé alors que le ciel, jadis toujours illuminé d'un jaune éblouissant, fut brossé du pinceau d'un jeune peintre exaspéré par la monotonie de sa couleur dorée. Monté sur une immense échelle, il en dégagea, malgré lui, une multitude de petits grains jaunes qui formèrent les dunes du désert du Sahara. Témoin de cette étonnante transformation, la femme de Naïm imagina, au lendemain, un met qui rendit grâce à la beauté du paysage Africain. Une recette de couscous conclut ce récit paré de peintures fauves et naïves du Maghreb. [SDM]



Afficher la fiche complète
Zoom, 2011.

3

Livre  
Monsieur Loiseau
Mondercange : Zoom, 2011.
[41] p. : ill. (principalement en coul.) ; 19 x 29 cm.
De son propre aveu, Monsieur Loiseau porte un nom prédestiné. En effet, il adore les oiseaux: autant ceux qui volent en liberté dans la nature que les "drôles d'oiseaux" sur lesquels il doit veiller chaque jour, lui qui est gardien de prison. Filant adroitement l'analogie entre le monde des détenus et celui des volatiles, le narrateur soulève de nombreux questionnements sur la liberté, ainsi que sur la désindividualisation (voire la déshumanisation) propre à l'univers carcéral, où les hommes ne sont plus que des numéros. Loiseau établit également un parallèle entre le mandarin japonais qu'il a eu quand il était enfant (et qui est mort dans sa cage) et le détenu numéro 998, qui se plaint toute la journée en clamant son innocence, qui refuse qu'on l'approche et qui se nourrit difficilement. Bien qu'il craigne de le retrouver inerte un jour, le narrateur ne peut faire autre chose que veiller sur lui du mieux qu'il le peut, sans porter de jugement... [SDM]



Afficher la fiche complète
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page
Afficher les titres à partir du numéro :
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.