Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan : Bibliothèque de Saint-Michel
 

Ajouter à vos coups de coeur Ajouter au panier Retourner à la liste Limiter / Trier la recherche Nouvelle recherche
 
 
 

 
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles

 
     
 
Titre Dark Divine / Bree Despain ; traduit de l'anglais (États-Unis) par Sabine Boulongne.
Auteur Despain, Bree, 1979-
Éditeur Paris : De La Martinière jeunesse, 2010.
Notice 1 de 3
Résultat Titre précédent Titre suivant
 
 
Collection Fiction J
Dark Divine ; 1
Despain, Bree, 1979- Dark Divine ; 1
Fiction J
Genre français Romans fantastiques
Romans familiaux
Romans occultes
Sujet français Écoles secondaires -- Romans, nouvelles, etc.
Vie chrétienne -- Romans, nouvelles, etc.
Loups-garous -- Romans, nouvelles, etc.
Amours -- Romans, nouvelles, etc.
Description 412 p. ; 22 cm.
Note locale RJ 2017-10-28
Traité tomé aux lettres du titre de la série.
Résumé Premier titre de la trilogie Dark Divine. Grace Divine, 17 ans bientôt, mène une petite vie sans histoire en s'efforçant de se conformer aux préceptes moraux prônés par son père, un pasteur très impliqué auprès des habitants de leur petite ville du Minnesota. Elle ne peut toutefois empêcher son coeur de s'affoler lorsqu'elle découvre que Daniel, son ami d'enfance et premier amour, est de retour dans la région après trois longues années d'absence. Grace n'a jamais réussi à savoir ce qui s'est véritablement passé cette fameuse nuit où son frère Jude est rentré à la maison couvert de sang et où Daniel a mystérieusement disparu, lui dont le nom est désormais tabou chez les Divine. Bien qu'incapable de réfréner l'attirance qu'il exerce sur elle, l'adolescente s'inquiète néanmoins de la voracité et de la sauvagerie qu'elle croit déceler dans le regard du beau ténébreux, qu'elle s'est donné comme mission de ramener dans le droit chemin. D'ailleurs, est-ce une simple coïncidence si, depuis son retour, elle surprend son père à se documenter sur la lycanthropie et que leur cité est le théâtre de morts étranges qui font ressurgir la légende du monstre de Markham Street, créature mythique qui éviscérait ses victimes?
Critique Un roman prévisible, cliché et hautement manichéen qui amalgame fantastique, romance sirupeuse et enseignements chrétiens, ces derniers étant rabâchés en une interminable, lourde et lassante litanie. La religion est en effet omniprésente tout au long du récit, l'auteure y ayant même recours afin d'expliquer l'origine des loups-garous, qui auraient jadis été créés par Dieu afin de combattre le mal par le mal, mais qui se seraient au fil du temps laissés envahir par leur côté sombre. Cette dualité entre l'ombre et la lumière, entre le bien et le mal, entre la raison et la passion, se joue par ailleurs en chacun des protagonistes, qui sont malheureusement hautement stéréotypés. À commencer par la famille Divine dans son ensemble qui, derrière son apparence parfaite, dissimule des parents qui veulent sauver le monde, mais qui éludent leurs propres problèmes. Viennent ensuite un frère d'une extrême gentillesse, mais secrètement jaloux et tourmenté, puis l'héroïne elle-même, tiraillée entre son éducation chrétienne et son désir de sortir des sentiers battus pour laisser libre cours à l'amour interdit qui la ronge. Héroïne qui accepte au final de se sacrifier et de devenir elle-même un loup-garou pour sauver Daniel, dont l'arrogance dissimule une souffrance extrême et un désir de protéger la femme qu'il aime de son côté sombre. Une lecture bien peu originale en somme, portée par une écriture sèche et sans fioritures. [SDM]
Public cible J++ 3.
Titre original Dark Divine.
Langue Texte en français.
Note locale Ajouter au besoin le suffixe de public cible (TP, P, J ou ADO) à la cote exemplaire.
Liaison Version numérique : Despain, Bree, 1979-. Dark Divine. Paris : De La Martinière jeunesse, 2010. 412 p. 9782732443966.
ISBN 9782732441863 (br.)
   
   
   
 
 
   
   
Notice 1 de 3
Résultat Titre précédent Titre suivant

 
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.