Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan : Bibliothèque de Saint-Michel
 

Réserver ce titre Ajouter à vos coups de coeur Ajouter au panier Retourner à la liste Nouvelle recherche
 
 
 

 
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles

 
     
 
Titre Et à la fin il n'en restera qu'un / Jean-Luc Luciani.
Auteur Luciani, Jean-Luc, 1960-
Éditeur Paris : Rageot, 2013.
Notice 4 de 30
Résultat Titre précédent Titre suivant
 
 
Collection Rageot thriller
Rageot thriller
Genre Romans de science-fiction.
Sujet français Téléréalités -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse
Meurtre -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse.
Jeunes délinquants -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse.
Meurtriers -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse.
Description 276 p. ; 21 cm.
Note locale RJ 2017-10-28
Note Publ. en 2006 en 2 v. sous les titres: La traque ; Game over.
Résumé Marseille, 2057. Afin de redorer ses cotes d'écoute, une chaîne de télévision met au point une nouvelle émission de télé-réalité. Cinq garçons et cinq filles (âgés de 10 à 17 ans) condamnés à purger une peine à perpétuité pour avoir commis un crime de sang sont réunis sur l'île d'If en compagnie d'un éducateur, d'une enseignante et d'un psychologue. Le gagnant sera réinséré dans la société alors que les candidats éliminés chaque semaine le seront également au sens propre, au cours d'une traque de nuit effectuée par des "killers", sélectionnés parmi les téléspectateurs. Mais les protagonistes, après avoir assisté en direct au meurtre de quelques-uns d'entre eux, organisent leur évasion et c'est l'entière ville de Marseille qui devient bientôt le théâtre de ce jeu de mauvais goût auquel tous les citoyens sont invités à prendre part... [SDM]
Critique Un roman d'anticipation pour le moins provocateur et percutant qui repousse les limites de la télé-réalité pour mieux en dénoncer les dérives, et ce, tout en décriant le voyeurisme des téléspectateurs assoiffés de violence et de sang, ainsi que le manque d'éthique des producteurs implacables et déshumanisés, qui se remplissent les poches en commercialisant une foule de produits dérivés (tous de plus mauvais goût les uns que les autres) et qui sont prêts à tout pour faire exploser l'audimat. Même à manipuler le jeu et à faire en sorte d'attiser les instincts les plus bas de l'âme humaine. Une écriture sèche, grinçante et incisive sert plutôt adroitement ce récit mené tambour battant qui se concentre sur l'action, le voyeurisme et le sensationnalisme propres aux émissions dénoncées et qui plante le décor dans une société futuriste dystopique gouvernée par un État-Maître tout-puissant où les océans sont remplis d'acide, où la peine de mort est rétablie, où une loi limitant le nombre d'enfants naturels (mais non les adoptés) encourage le trafic de nourrissons, etc. L'entraide dont font preuve les jeunes criminels apporte une faible lueur d'espoir à cet ouvrage dur, violent et bouleversant qui fut tout d'abord publié en deux tomes dans une collection destinée à de jeunes lecteurs d'à peine 11 ans. Très légèrement remaniée (les dates ont notamment été reculées de vingt ans et les concurrents ont été affublés de noms plus contemporains), cette version est cette fois judicieusement destinée à des adolescents à compter de 13 ans et gagnera à faire l'objet d'une lecture guidée, stimulant la réflexion. [SDM]
Public cible J D.
ISBN 9782700243185 (br.)
Autre titre Game over.
La traque.
   
   
   
 
 
   
   
Notice 4 de 30
Résultat Titre précédent Titre suivant

 
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.