Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan : Bibliothèque de Saint-Michel
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page Ajouter à mes coups de coeur
Sujets français (1-9 de 9)
Surnoms -- Fiction

1

Livre  
Bonjour, mon petit coeur
Paris : L'École des loisirs, 1999.
[25] p. : ill. en coul. ; 18 x 21 cm.
Lulu interroge Lola sur les surnoms que ses parents lui donnent. Elle n'hésite pas à les dire et devient la risée de tous. Sur le chemin de la maison, elle interroge les adultes sur les surnoms de leur enfance. Ils en ont tous eu un. Elle entre chez elle en colère jusqu'à ce qu'elle entende "mon petit coeur", le sobriquet qui la fait craquer. On a tous besoin de petits mots doux. Une page de vie quotidienne, racontée avec humour par un bestiaire expressif. [SDM]



Afficher la fiche complète

2

Livre  
Dragounet
Paris : L'École des loisirs, 2012.
[29] p. : ill. en coul. ; 30 cm.
Bernard est le plus petit dragon de sa classe. Ce qui ne l'empêche pas d'occuper un poste d'avant-centre et de multiplier les buts sur le terrain de foot, où il est respecté de tous. Les choses sont malheureusement différentes dans la cour d'école, où il est la tête de Turc de Marcel, un jeune caïd qui se plaît à l'insulter et à lui mettre son poing dans la figure. C'est ainsi qu'un jour, en découvrant son oeil au beurre noir, la maman de Bernard s'exclame: "Oh! Mon pauvre petit dragounet chéri d'amour!" Naturellement, ce surnom ridicule lui colle depuis à la peau et, las de l'entendre, le petit dragon se fâche et laisse échapper une terrible flamme qui brûle l'école en entier! Six mois plus tard, lorsque l'école rouvre ses portes, Bernard a grandi et ne s'en laisse plus imposer. Lorsque Marcel recommence ses insultes, il se retrouve à son tour avec un énorme coquart... [SDM]



Afficher la fiche complète

3

Livre  
Élisabeth la mouffette
Toronto : Scholastic, c2007.
[16] p. : ill. en coul. ; 18 x 21 cm.
Collection d'albums mettant en scène diverses formes d'agression dont peuvent être victimes les enfants ou dont ils peuvent être les auteurs. Chaque histoire se termine sur une question interpellant le lecteur:"Et toi, que ferais-tu si...?". Des conseils visant à aider les éducateurs et parents à stimuler la réflexion ou à animer une discussion sur le sujet sont offerts en quatrième de couverture, de même qu'un profil psychologique du type d'agresseur mis en scène dans le récit (ex. Les agresseurs sont souvent des enfants qui ont de la difficulté à se faire des amis et qui ne sont pas bien dans leur peau.). Ici, une jeune élève est ridiculisée par ses camarades qui s'amusent à lui trouver de méchants surnoms. [SDM]



Afficher la fiche complète

4

Livre  
Je m'appelle Catherine!
Toronto : Scholastic, c2011.
[22] p. : ill. en coul. ; 23 cm.
Catherine aime qu'on l'appelle par son prénom et non pas par les multiples diminutifs et sobriquets qu'on y associe généralement (Cath, Cathy, Catherinette, Catou, etc.). Pour remédier au problème, elle se présente sous la forme complète de son nom soit Catherine Amanda Roxane Charlotte Beaulieu-Joncas... et suggère qu'il serait finalement plus simple de l'appeler Catherine.



Afficher la fiche complète

5

Livre  
Je veux changer de prénom!
Paris : Nathan, 2015.
29 p. : ill. en coul. ; 19 cm.
André est le plus gentil et le plus petit des habitants du royaume des chats. Or, il déteste qu'on le surnomme Dédé et le roi refuse de le laisser changer de prénom. Aussi, lorsqu'il apprend qu'une grosse récompense est promise à celui qui réussira à terrasser le dragon qui menace le pays, le chaton décide de tenter sa chance avec l'intention de revenir à la charge avec sa demande. Il obtient finalement gain de cause, mais le résultat n'est pas celui qu'il escomptait... [SDM]



Afficher la fiche complète

6

Livre  
Ma petite perle
Montréal : Les Heures bleues, 2009.
[45] p. : ill. en coul. ; 23 cm.
Florilège des petits sobriquets dont on affuble les bébés et pour lesquels on a imaginé un lieu de naissance. Ainsi, les petits choux naissent dans les champs, les poussins sortent du nid, les grenouilles du nénuphar, les puces du dos d'un chien, les chats d'une boîte en carton laissée sur le perron, etc. Pour chaque évocation, deux illustrations se font face afin d'enjoliver de peintures coquines cette contribution aux pensées magiques entourant la naissance. -- Espiègle. [SDM]



Afficher la fiche complète

7

Album carton  
Les petits mots
Paris : L'École des loisirs, 1997.
[14] p. : ill. en coul. ; 17 x 19 cm.



Afficher la fiche complète

8

Livre  
Petits noms d'amour
[Montrouge, France] : Frimousse, [1999?].
[20] p. : ill. en coul. ; 16 cm.



Afficher la fiche complète

9

Livre  
Ti-Boutte : [un conte fantastique]
Montréal : Éditions de la Bagnole, 2010.
[47] p. : ill. en coul. ; 25 cm.
Léon est agacé d'être appelé Ti-Boutte parce qu'il est le petit de sa famille, le plus petit de son école, le plus petit partout. Il se sent fort comme un lion, mais on le prend pour un chaton. Il jalouse son frère, que son père appelle "mon Grand". Sa grande soeur est elle aussi très grande, un vrai poteau de téléphone. Les grands ont tous les privilèges, veiller tard le soir, regarder des films d'adulte, se gaver de chips et de barres de chocolat, autant de plaisirs qui lui sont interdits parce qu'il est petit. La jalousie fait bientôt place à la colère. À force de souhaiter si fort être grand, Ti-Boutte commence à grandir, grandir à outrance jusqu'à toucher les nuages. Le voilà devenu un géant. Tout le monde panique à sa vue. Ti-Boutte est effrayé et voudrait bien se réfugier dans les bras de sa maman, mais il est trop grand. Je veux être petit! souhaite finalement Ti-Boutte. Et se retrouve dans les bras de sa mère, très content. Et si être petit n'avait pas que des inconvénients?



Afficher la fiche complète
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page
Afficher les titres à partir du numéro :
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.