Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan : Bibliothèque de Saint-Michel
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles
Résultat   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 ... 13 Page suivante
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page Ajouter à mes coups de coeur
Sujets français (1-50 de 614)
Romans québécois -- 20e siècle

1

Livre  
13, rue Cartier : roman
Montréal ; Paris : Balzac, c2000.
99 p. ; 21 cm.
Le treize rue Cartier intrigue Christian. Personne ni entre ni n'en sort et pourtant, le soir venu, la maison s'anime. Pour en avoir le coeur net, il décide d'y pénétrer. Une fois dedans, il est pris. Une substance gluante coule des murs. Une vieille à l'image de sa soeur veut le retenir. Il est prisonnier au coeur d'une maison qui vit. Des gens virevoltent, le mobilier éclate, les miroirs explosent, les danseurs saignent et les murs respirent. Il passe d'une pièce à l'autre. La vieille Katou parle de sa mort, sa mort à lui. Christian vit de curieuses situations pour se retrouver dans les bras d'un mort à son image. Pour revenir à la vie, il doit se suicider à l'inverse. Il doit revivre sans émotions les différentes étapes de sa vie. S'il réussit, il peut se réincarner dans une entité de son choix, sinon, c'est l'enfer. Il revoit son baptême, ressent les premiers souvenirs de son adolescence, Nathalie... Est-il mort? Comment? Qu'est-il arrivé à la piscine Mont-Bleu.



Afficher la fiche complète

2

Livre  
5150, rue des Ormes
Québec : Alire, 2001.
367 p. ; 18 cm.
Premier roman d'horreur d'un enseignant au cégep de Drummondville qui aime combiner le suspense, le fantastique et la terreur. [SDM]



Afficher la fiche complète

3

Livre  
5150, rue des Ormes
Québec : Alire, 2009.
367 p. ; 23 cm.
Premier roman d'horreur d'un enseignant au cégep de Drummondville qui aime combiner le suspense, le fantastique et la terreur. [SDM]



Afficher la fiche complète

4

Livre  
À fleur de peau
Montréal : Québec Amérique jeunesse, c2001.
132 p. ; 18 cm.
Après la semaine d'examens, les vacances. Cette dernière semaine a d'autres motifs épuisants pour Marie-Pierre: des objets lui appartenant disparaissent, des appels téléphoniques, la sensation d'être épiée... Fort heureusement, celle-ci qui ne veut rien dire à son avocate de mère prise dans un procès, est soutenue et aidée par sa grande amie Loulou et David le poète. Le coupable est démasqué, un timide de la classe, amoureux de Marie. Alors qui est dans sa chambre? Qui est Steven? -- Un thriller bien construit, bien structuré, dont la conclusion surprend, tout en demeurant plausible. Les personnages sont bien campés, frais, colorés et leur évolution, réaliste. Un texte de lecture facile, abondamment dialogué et aux nombreux rebondissements. [SDM]



Afficher la fiche complète

5

Livre  
À voix basse
Montréal : Boréal, 1983.
157 p. ; 22 cm.
Un récit dans la tonalité habituelle - détachement et nostalgie - d'une oeuvre romanesque "singulière mais circulaire", classiquement écrite. Le héros a cinquante ans. Il a "réussi" dans la vie et raté sa vie. Une attaque cardiaque a réduit ses activités. Pourra-t-il connaître le bonheur avec l'infirmière qu'il fréquente à sa sortie de l'hôpital? L'évocation d'un monde "absolument triste". [SDM]



Afficher la fiche complète

6

Livre  
L'abandon : roman
Saint-Laurent : P. Tisseyre, c1993.
129 p. ; 23 cm.
Quatrième roman de l'auteure. Un été heureux. Sobre roman d'amour et de guerre perdus, dont les héros sont réunis par le hasard dans une vieille maison de la vallée de la Rouge: une femme traductrice, peintre amateur, et un vétéran du Viêt-nam. Chacun a de bonnes raisons de vouloir oublier le passé, sans toutefois y réussir. La liste d'errata jointe ne signale que la moitié des fautes et coquilles (au total, une douzaine). A noter que l'information sur certains aspects humains moins connus de la guerre du Viêt-nam tient une grande place dans cette oeuvre attachante et réussie. [SDM]



Afficher la fiche complète

7

Livre  
L'accident du rang Saint-Roch : roman
[Montréal] : Boréal, 1991.
88 p. ; 22 cm.
Une histoire de haine patiemment cultivée. La chronique d'une mort souhaitée, celle d'un mâle-mari-père, haïssable au plus haut point, "doublée d'une réflexion sur la solitude de l'écrivain" (M.-C. Fortin). Avec des réserves mineures, R. Martel a apprécié ce court "roman naturaliste", noir et explosif, qui en dit long sur la crise des valeurs dans la société rurale québécoise. Sur un thème très proche (mais le ton diffère), Alain Poissant a publié «Carnaval». [SDM]



Afficher la fiche complète

8

Livre  
L'acquittement : roman
[Montréal] : Boréal, [1997?].
122 p. ; 22 cm.
Second roman d'un auteur, professeur de cégep, qui vise à exprimer sa "situation existentielle personnelle". Le héros, professeur de musique, qui a quelque chose - qu'on imagine très grave - à se faire pardonner, revient une journée, en 1946, dans un petit village qu'il avait quitté vingt ans auparavant. Encore une fois, Gaétan Soucy se montre en styliste admirable, à l'aise dans les registres réaliste et fantastique, passant avec souplesse de la narration "presque naturaliste" (G. S.) aux "territoires troubles du fantasme" (R. Martel). [SDM]



Afficher la fiche complète

9

Livre  
Adieu Agnès : roman
[Montréal] : Boréal, 1993.
181 p. ; 22 cm.
"Improbable" et "morbide" famille ou famille de la classe moyenne, en voie "d'estompement"? Fanny (alias Stéphane) le personnage principal de «La chute des corps» a maintenant trente ans. Elle attend un enfant et "assiste" sa mère qui va mourir. Elle est amoureuse d'un musicien homosexuel et incestueux que le sida arrache, etc. Ce défilé de monstres et de drames a déplu à R. Martel: "la componction, le faux langage poétique, la philosophie à deux sous, le cliché bien léché, tout concourt à alimenter le maniérisme détestable" de l'oeuvre. J. Allard au contraire trouve qu'il s'agit d'un des romans les plus passionnants que l'on ait publiés récemment, et que l'écriture est "bellement maîtrisée". Il va jusqu'à comparer ce nouveau monde fictif, "attachant" et "dérangeant" à celui de Marie-Claire Blais. [SDM]



Afficher la fiche complète

10

Livre  
Adieu, Betty Crocker : roman
Montréal : Québec Amérique, c2003.
160 p. ; 22 cm.
Suite au décès de sa tante Arlette, surnommée Betty Crocker, Benoît Fillion, un spécialiste du management, mène une enquête sur cette spécialiste du ménage. C'est ainsi qu'il découvre qu'Arlette souffrait d'une étrange maladie qui faisait d'elle une ménagère parfaite. Un roman sensible, le onzième de l'auteur, qui plonge le lecteur au coeur des années 1960, à l'époque des Beatles et de la femme au foyer. [SDM]



Afficher la fiche complète

11

Livre  
Adieu bordel, bye bye vodou : roman
Hull : Vents d'Ouest, c1993
292 p. ; 23 cm.
Pour s'être intéressé à la maîtresse d'un tonton macoute, un jeune homme insouciant risque sa vie dans une Haïti qui vit, terrorisée, les dernières exactions de Papa Doc et de ses sbires. Un roman kaléidoscopique dans lequel l'auteur, poète et maintenant romancier, a "parfois tendance à souligner ses effets à gros traits" (S. Péan). Le style, naïf et coloré, est en harmonie avec la peinture traditionnelle haïtienne. [SDM]



Afficher la fiche complète

12

Livre  
L'affaire Sombrero
Montréal : Éditions des Intouchables, c1999.
270 p. ; 23 cm.
Second roman policier d'un fonctionnaire à la retraite qui s'inspire de l'actualité politique québécoise et de quelques retentissants faits divers (corruption, etc.). Au centre de l'affaire, l'enlèvement de la fillette d'un chef de la pègre par un couple "inoffensif" qui veut venger un fils mort d'overdose. Bon suspense. Quelques invraisemblances ("à peine audible à cent mètres", p. 225, etc.). [SDM]



Afficher la fiche complète

13

Livre  
Agaguk : roman
Montréal : Quinze, c1980.
342 p. ; 23 cm.
Ce récit épique captivant traduit la fascination que le Grand Nord canadien (mythes et réalités) exerce sur ce prolifique auteur qui se dit "fier d'être de descendance indienne". «Agaguk» est une sorte "d'épopée de la toundra arctique" dans laquelle l'accent est mis sur l'antagonisme entre l'Esquimau et les Blancs. L'action se déroule dans les années 1940. Au centre du récit, un couple "qui part de l'animalité pour s'élever à la conscience". Aucun appareil critique. [SDM]



Afficher la fiche complète

14

Livre  
Agénor, Agénor, Agénor et Agénor : roman
Montréal : Editions de l'Hexagone, 1988.
395 p. ; 18 cm.
Une telle fresque ne se résume pas. Tout au plus peut-on relever certaines constantes: "l'érotisme, l'humour et une tendresse envahissante". Si les allusions à l'histoire du Québec sont nombreuses, l'auteur emprunte peu au folklore: il crée ses propres légendes et magies. Voilà un livre qui, comme l'écrit un Réginald Martel au comble de l'enthousiasme, offre "une expérience de lecture absolument neuve". A lire pour sa verve, son imagination et son intensité dramatique. Très accessible. [SDM]



Afficher la fiche complète

15

Livre  
Agoak, l'héritage d'Agaguk
Montréal : Stanké : Editions Quinze, c1975.
236 p. ; 23 cm.



Afficher la fiche complète

16

Livre  
L'aile du papillon
Québec : Alire, c1999.
370 p. ; 18 cm.



Afficher la fiche complète

17

Livre  
Aimez-moi les uns les autres : roman
Paris : Éditions du Seuil, 1999.
220 p. ; 21 cm.



Afficher la fiche complète

18

Livre  
Alexis, fils de Raphaël
Montréal : Hurtubise HMH, c2000.
221 p. ; 19 cm.
Le père d'Alexis est en prison à Haïti. Lui et sa mère sont à Miami dans un camp de réfugiés. Ils sont confrontés à la réalité américaine et au mépris des agents de l'immigration. L'oncle Etienne a l'autorisation de les parrainer. Il les fait venir à Montréal. Alexis s'adapte rapidement grâce à l'école et aux amis qu'il s'y fait dont Sara, une Québécoise dont les parents sont haïtiens d'origine. Ils forment un comité de solidarité pour la libération de Raphaël Jolet, le père d'Alexis. La mère de Sara, récemment divorcée, n'apprécie guère les fréquentations de sa fille. Raphaël Jolet arrive à Montréal. Il n'est plus que l'ombre de lui-même et doit être hospitalisé. L'action des jeunes ne s'arrête pas là. En plus de vouloir faire le bonheur de leurs parents, ils songent à s'en prendre à la violence faite aux jeunes Noirs et au racisme.



Afficher la fiche complète

19

Livre  
Alice court avec René : roman
[Montréal] : Boréal, c2000.
179 p. ; 22 cm.
Vous avez dit "difficultés d'apprentissage"? Second roman de l'auteur. Le héros de «C'est pas moi, je le jure» a un an de plus (onze ans) et rentre en cinquième année scolaire, en 1969. Il sera encore le dernier de classe, vivra un amour non partagé, subira des brimades et des humiliations, volera de l'argent et croira trouver dans le mensonge une façon efficace d'échapper à toutes les agressions dont il est victime. Une oeuvre qui a de la perspicacité, de la finesse et qui est touchante. [SDM]



Afficher la fiche complète

20

Livre  
Alice vous fait dire bonsoir
[Montréal] : Leméac, 1986.
143 p. ; 23 cm.
Quatrième enquête menée par l'inspecteur en retraite Charles Asselin qu'une riche cliente installe dans son cottage de la rue Querbes à Outremont, afin d'observer les alentours. Immergé dans ce voisinage quotidien, où les morts et les meurtres se succèdent à une vitesse foudroyante, il finit par trouver la solution de l'énigme, en même temps que l'identité de sa cliente. D'après Réginald Martel («La Presse», 23 août, p. E-3) "le récit de Charles Asselin rejoint d'emblée, par ses qualités d'écriture et sa profonde résonance humaine, les meilleurs romans de M. Claude Jasmin". [SDM]



Afficher la fiche complète

21

Livre  
Aller retour : roman
Montréal : Cercle du livre de France : P. Tisseyre, c1986.
143 p. ; 23 cm.
Un adolescent de treize ans, orphelin, battu par son oncle alcoolique, décide de trouver refuge chez une tante à Montréal. Les conditions de vie de cette dernière l'empêchent d'héberger le garçon. Pour Martin, une seule solution, la fugue. Ce roman s'est mérité le prix de littérature-jeunesse Cécile Rouleau de l'ACELF, 1986. [SDM]



Afficher la fiche complète

22

Livre  
Un amer remarquable : roman
Montréal : Leméac, 2002.
161 p. ; 18 cm.
Quatrième roman de l'auteure. Un récit à deux voix, celle d'un plaisancier, Paul, au passé ravagé, qui téléphone d'un petit port de Corse à une complète étrangère qu'il a choisie pour des raisons mystérieuses; et celle de Jeanne, mère de famille habitant une petite ville de province, qui accepte de parler avec lui, et que ces conversations quotidiennes ne laisseront pas intacte. Une intrigue retorse, habilement menée.



Afficher la fiche complète

23

Livre  
L'amour en exil : [roman]
Montréal : Éditions du CIDIHCA, impression 2000
163 p. ; 21 cm.



Afficher la fiche complète

24

Livre  
L'amour Mallarmé : roman
Montréal : VLB, 1999.
289 p. ; 23 cm.



Afficher la fiche complète

25

Livre  
L'ange de la solitude : roman
Montréal : VLB, 1989.
135 p. ; 23 cm.
Sur une île au large de la Floride, des femmes - peintres, actrices, romancières, professeures d'université - s'observent, se jalousent et sombrent souvent dans la solitude pour avoir tenté vainement de se comprendre. Comme le constate R. de Ceccaty, même si l'auteure varie peu ses sujets (le monde de l'homosexualité et celui des déshérités), elle a inventé un ton, un style romanesque qu'elle approfondit depuis trente ans et dont les principaux éléments sont la description impersonnelle et l'analyse monologuée. [SDM]



Afficher la fiche complète

26

Livre  
Angela
Montréal : Québec Amérique, 1999.
204 p. ; 22 cm.



Afficher la fiche complète

27

Livre  
L'angle mort : roman
Montréal : Boréal, 2002.
326 p. ; 22 cm.
Trois monologues qui s'entrecroisent d'un chapitre l'autre: il y a Stéphane, une architecte qui fête ses quarante ans ce 19 janvier 2001, accrochée à son téléphone; son frère Dominique, historien, de quelques années son aîné, perdu dans ses pensées; et Camille, la fin de la vingtaine, cuisinier et ancien amant de Stéphane, qui discourt pour les beaux yeux d'une cliente. A travers ces soliloques, c'est le portrait d'une famille qui se dessine, lourdement grevée par les problèmes psychologiques. C'est aussi le portrait de la société actuelle, et les personnages ne se gênent pas pour en dire tout le mal qu'ils en pensent avec une jubilation dans l'invective qui fait plaisir à lire. Car c'est aussi un livre où les voix ont une grande importance, et l'écriture qui les traduit joue de multiples registres, s'appuyant sur l'érudition des personnages: cuisine, architecture, histoire, etc.



Afficher la fiche complète

28

Livre  
Anna
[Montréal] : Bibliothèque québécoise, c1999.
187 p. : ill. ; 18 cm.
Premier roman de l'auteur. Un récit polymorphe. Comment se distraire en attendant Anna? La plupart des lecteurs prendront plaisir aux "acraboties verbales" du héros, un "amoureux livré aux tourments de l'absence" (R. Vigneault). Des facilités, mais aussi de l'allégresse, de la cocasserie, des trouvailles. Depuis, l'auteur a fait mieux. [SDM]



Afficher la fiche complète

29

Livre  
Anna, les cahiers noirs
Montréal : Québec/Amérique, c1996.
137 p. ; 21 cm.
Ecrivaine pour la jeunesse, de talent et de renom, l'auteure aborde maintenant le roman pour adultes sous le "patronage" du romancier Yves Beauchemin. Anna, une célèbre violoncelliste dans la cinquantaine, ayant perdu l'usage de sa main gauche, part pour la Turquie. Sa fille et un ami, David, viennent chercher l'artiste, victime d'un grave accident. Ce David, pour qui l'artiste a "préservé un très ancien moment d'amour" (p. 137), lit et commente les "Cahiers noirs" d'Anna. Un bon roman psychologique, habilement construit et écrit avec une souplesse proche de l'élégance. [SDM]



Afficher la fiche complète

30

Livre  
Anna pourquoi : roman
[Montréal] : Les Allusifs, c2003.
109 p. ; 19 cm.
L'auteur, pour son sixième roman, a choisi le décor rocheux de l'île grecque de Léros. Dans un couvent, entre ciel et mer, une nonne initie à la vie religieuse une jeune novice. Mais survient un peintre d'icônes, le diacre Maximos, et avec lui le tourbillon des passions terrestres. [SDM]



Afficher la fiche complète

31

Livre  
Annabelle : roman
[Montréal] : Boréal, c1996.
480 p. ; 22 cm.
Quatrième roman de l'auteure. Désormais incapable d'approcher un piano alors que la musique était toute sa vie, Annabelle est une jeune adolescente que le divorce de ses parents risque de détruire. Tiraillée entre un père léger mais compréhensif et une mère fusionnelle qui s'enfonce dans le malheur avec masochisme, elle tente désespérément de s'épanouir sans blesser les attentes contradictoires de ceux qu'elle aime. Un roman psychologique d'une acuité et d'une force rares, qui rend avec autant de justesse l'éveil de la sexualité adolescente que les affres de la dépression amoureuse. Un hymne vibrant à l'art et à la liberté, plein de compassion pour "ceux qui naissent en danger". Comme toujours chez Marie Laberge, les émotions et les sentiments prennent le pas sur l'écriture; mais la trame romanesque est étoffée, les personnages secondaires vivants, le regard sur les êtres d'une remarquable générosité. Bref, le grand roman que «Juillet» nous avait fait espérer. [SDM]



Afficher la fiche complète

32

Livre  
Les années du silence. 1, La tourmente
Laval : G. Saint-Jean, 1995.
235 p. ; 23 cm.
Premier d'une série de six romans qui prend son départ dans la Beauce des années 1940 et dont les héroïnes sont deux jeunes mères célibataires (qu'on appelait à l'époque des filles-mères), Cécile et Rolande, aux prises avec une société puritaine. [SDM]



Afficher la fiche complète

33

Livre  
Les années du silence. 2, La délivrance
Laval : G. Saint-Jean, c1995.
191 p. ; 23 cm.
Deuxième d'une série de six romans qui prend son départ dans la Beauce des années 1940 et dont les héroïnes sont deux jeunes mères célibataires (qu'on appelait à l'époque des filles-mères). Dans ce tome, elles tentent de retrouver l'enfant qui leur a été ravi à la naissance. [SDM]



Afficher la fiche complète

34

Livre  
Les années du silence. 3, La sérénité
Laval : G. Saint-Jean, c1998.
191 p. ; 23 cm.
Troisième d'une série de six romans qui prend son départ dans la Beauce des années 1940 et dont les héroïnes sont deux jeunes mères célibataires (qu'on appelait à l'époque des filles-mères). Ce tome se déroule à notre époque et se concentre sur les retrouvailles entre Cécile et Jérôme, après quarante ans de séparation. [SDM]



Afficher la fiche complète

35

Livre  
Les années du silence. 4, La destinée
Laval : G. Saint-Jean, c2000.
240 p. ; 23 cm.
Les principales héroïnes de cette série de six romans, qui prend son départ dans la Beauce des années 1940, sont deux jeunes mères célibataires, Cécile et Rolande, mal acceptées par une société majoritairement puritaine. Le quatrième tome se déroule entre 1994 et 1996. Il a pour thème les difficultés des jeunes sans-abri à Montréal et pour personnage principal un travailleur de rue, François, petit-fils de Cécile. L'oeuvre a trouvé son public et a eu beaucoup de succès. [SDM]



Afficher la fiche complète

36

Livre  
Les années du silence. 5, Les bourrasques
Laval : G. Saint-Jean, c2001.
236 p. ; 23 cm.
"Ce cinquième tome continue sur les traces de François, le petit-fils de Cécile, devenu travailleur de rue, et de Sébastien, l'un des jeunes qu'il tente d'aider [...]. ##Les bourrasques## est un récit où des personnages attachants livrent un combat farouche contre le destin et tentent de se bâtir une vie ou de la préserver [...]" (cf. quatrième de couverture). [SDM]



Afficher la fiche complète

37

Livre  
Les années du silence. 6, L'oasis
Laval : G. Saint-Jean, c2002.
210 p. ; 23 cm.
"Ainsi se termine la saga ##Les années du silence##, qui nous a transportés à travers plus d'un demi-siècle dans la vie de Cécile et des siens. Aujourd'hui, Cécile est une vieille dame. Alerte, soucieuse des siens, aimante, mais une vieille dame tout de même qui aspire au repos [...]" (cf. quatrième de couverture). [SDM]



Afficher la fiche complète

38

Livre  
L'appel des loups
Montréal : La Courte échelle, c1997.
157 p. ; 18 cm.
Un jeune loup de la chanson, Django, est interviewé par Valérie, vamp no 1 du collège dont il devient amoureux. Il se sent appelé à voyager avec elle vers un autre plan de réalité cosmique jusqu'à ce qu'il se rende compte qu'elle est prise dans les griffes d'un gourou dont les rites barbares rappellent ceux de l'Ordre du temple solaire... Style vif, images neuves et de nombreuses références musicales ponctuent ce récit qui bascule dans le fantastique. [SDM]



Afficher la fiche complète

39

Livre  
L'aquarium : roman
[Montréal] : Boréal, 1989.
156 p. ; 19 cm.
Premier roman (1962) de ce cinéaste et romancier. Le microcosme d'un groupe de coopérants en Afrique, "faux vieillards en route", comme symbole du déclin de l'Occident. Un roman allégorique. [SDM]



Afficher la fiche complète

40

Livre  
L'arbre aux tremblements roses
Montréal : Editions Paulines, c1984.
103 p. : ill. ; 18 cm.



Afficher la fiche complète

41

Livre  
L'arc-en-cercle
Saint-Lambert : Héritage, 1995.
474 p. ; 18 cm.
Etienne Vignal, quatorze ans, se retrouve dans une colonie de vacances, le Camp des Elfes. Il n'a qu'une envie, s'enfuir. Pourtant, il se sent de plus en plus attiré par les mystères de la région: un naufrage, un bracelet antique aux pouvoirs mystérieux, des animaux morts, des lueurs vertes dans la nuit. Puis soudain, une excursion en canot va changer le cours des événements pour le jeune garçon. Un bon suspense, quoique un peu long (près de 500 p.). Il s'agit du 10e et dernier volume du cycle de Neubourg et Granverger, une série de romans fantastiques échelonnés depuis le début de la Nouvelle-France jusqu'au 20e siècle. [SDM]



Afficher la fiche complète

42

Livre  
L'art du maquillage : roman
Montréal : XYZ, 1997.
368 p. ; 23 cm.
Quatrième roman de l'auteur. Masques et mensonges. Une oeuvre dont la dimension documentaire équilibre le côté "baroque, bavard, passionné" (R. Martel). Le héros est un peintre montréalais devenu brillant faussaire qui se met au service d'un escroc. Son "commerce" devenu florissant s'étend vers les Etats-Unis et l'Europe. Mais cet artiste encore jeune, grand amateur de femmes, a parfois des scrupules. Il se réfugie au Mexique pour se mettre hors de portée des trafiquants et redevenir "un simple artiste". Sergio Kokis est une force de la nature, très à l'aise aussi dans le domaine des passions humaines et des arts plastiques. [SDM]



Afficher la fiche complète

43

Livre  
Au-delà des mots-- : un certain rendez-vous avec la mer : roman autobiographique
Laval : G. Saint-Jean, 1999.
282 p. ; 23 cm.



Afficher la fiche complète

44

Livre  
Au fil des jours
Chicoutimi : Editions JCL, c1995.
421 p. ; 22 cm.
Le lecteur retrouve Gervaise, la boiteuse à l'âme forte et franche, veuve bouleversée de son cher Télesphore mais bien décidée à "tisser son bonheur malgré les vicissitudes de la vie (cf. p. 8) et à aimer encore. [SDM]



Afficher la fiche complète

45

Livre  
Aurélien, Clara, Mademoiselle et le lieutenant anglais : récit
Paris : Éditions du Seuil, c1995.
89 p. ; 21 cm.
Après une brève initiation amoureuse par un lieutenant anglais, meurtri et fuyant, une jeune femme retourne vivre auprès de son père, un veuf silencieux qui s'occupe d'elle depuis sa naissance. Un conte plutôt tragique, à la fin elliptique, situé dans la région de Québec. L'auteure renoue avec l'univers tourmenté et poétique d'oeuvres antérieures, et confirme sa prédilection pour les enfances d'exception et les "mouvements du sang". [SDM]



Afficher la fiche complète

46

Livre  
L'autre : roman
[Montréal] : Les Allusifs, 2001.
101 p. ; 19 cm.
Cinquième roman de l'auteur, également dramaturge, traducteur et critique de cinéma. L'histoire d'un adolescent grec qui veut devenir marin et dont le destin est irrémédiablement perturbé par l'Histoire: au cours de la Seconde Guerre mondiale, son île natale, occupée par les nazis, est bombardée par l'aviation britannique. A la fin du roman, le héros malheureux fait face à son double, un double que la vie a comblé. [SDM]



Afficher la fiche complète

47

Livre  
L'avalée des avalés
[Paris] : Gallimard, 1982, c1966.
378 p. ; 18 cm.
Un roman abondant, truculent, imprévisible. Selon Paul Gay, "Le cri puissant et lyrique d'une jeunesse dégoûtée des aînés" et en particulier des parents. L'héroïne, que le lecteur accompagne depuis l'âge de neuf ans jusqu'à quinze ans environ, est un monstre de lucidité et de précocité à l'imagination tour à tour fantastique et fantaisiste. Elle envahit tout le récit de son monologue intérieur en virtuose assoiffée d'états d'âme ("Je ne suis qu'un reflet de mon âme. Je flotte légère comme un souvenir"). Une oeuvre marquante. [SDM]



Afficher la fiche complète

48

Livre  
L'avaleur de sable : roman
Montréal : Québec Amérique, 2001.
239 p. ; 19 cm.
Une littérature pour cégépien? Un "bon produit de divertissement" avec ses "indéniables côtés rieurs" et son "rythme étudié des bons récits" mais sûrement pas la révélation de l'année, annoncée par l'éditeur (selon J. Allard). Thème central: la prise de conscience des responsabilités et en particulier de la paternité, par la génération masculine des 26-30 ans (une génération qui est ici moins "lyrique" qu'obsédée par la mort et par une sexualité à la fois orageuse, fétichiste et exubérante). Grands adolescents et jeunes adultes aimeront l'oeuvre. Une bonne idée de ressortir ce premier roman signé en 1993, dans cette nouvelle collection de format compact, alors que la série télévisée diffusée à Radio-Canada charme les téléspectateurs. [SDM]



Afficher la fiche complète

49

Livre  
Avec l'été : roman
[Montréal] : Boréal, 1991.
148 p. ; 22 cm.
Troisième roman «pour adultes» d'un excellent et prolifique (seize livres) auteur pour la jeunesse. Thème central de ce roman: la quarantaine, âge de l'amitié trahie. "Voilà un écrivain qui n'a pas peur de raconter des histoire de coeur, qui plonge ses personnages dans la bonne nostalgie et les y abandonne totalement [...]" écrit R. Martel qui titre son article "Petit roman et grand plaisir". [SDM]



Afficher la fiche complète

50

Livre  
Les aventures de Benjamin Tardif. 1, Nulle part au Texas
Montréal : Libre expression, 2002.
149 p. ; 19 cm.
Délaissant la narration labyrinthique et les va-et-vient à travers les espaces et les époques, l'auteur nous présente sous forme de roman policier et de critique sociale, les aventures et mésaventures d'un traducteur québécois qui a eu la mauvaise idée de quitter son véhicule pour aller se baigner nu dans un coin perdu du golfe du Mexique. Les rencontres surprenantes commencent... [SDM]



Afficher la fiche complète
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page
Afficher les titres à partir du numéro :
Résultat   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 ... 13 Page suivante
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.