Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan : Bibliothèque de Saint-Michel
 

Réserver ce titre Ajouter à vos coups de coeur Ajouter au panier Retourner à la liste Nouvelle recherche
 
 
 

 
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles

 
     
 
Titre Thornhill / Pam Smy ; traduit de l'anglais par Julia Kerninon.
Auteur Smy, Pam auteur, illustrateur.
Éditeur [Arles] : Rouergue, [2019]
©2019
Résultat Titre précédent Titre suivant  
 
Collection Épik
Épik
Sujet français Adolescentes -- Journaux intimes -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse.
Intimidation -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse.
Orphelinats -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse.
Mutisme électif -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse.
Morale -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse.
Marionnettes -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse.
Fantômes -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse.
Adolescentes -- Journaux intimes -- Romans.
Intimidation -- Romans.
Orphelinats -- Romans.
Troubles du langage -- Romans.
Morale -- Romans.
Marionnettes -- Romans.
Fantômes -- Romans.
Romans à suspense.
Romans fantastiques.
Journaux intimes fictifs.
Romans graphiques.
Journal intime (Genre littéraire).
Collaboration Traduction de: Smy, Pam. Thornhill.
Description 533 pages : illustrations ; 22 cm.
Résumé Février 1982. Mary, jeune adolescente atteinte de mutisme sélectif, est terrifiée par le retour d'une pensionnaire de l'orphelinat de Thornill. Une pensionnaire dont la seule évocation la fait trembler de tous ses membres, à un point tel qu'elle n'ose même pas prononcer son nom dans son journal intime. Car, sous ses boucles blondes, ses yeux bleus et ses sourires enjôleurs, cette soi-disant princesse dissimule une âme sombre et mesquine. Boum. Boum. Boum. La peste transforme en effet les nuits de Mary en de véritables cauchemars en se glissant jusqu'à la porte de la chambre qu'elle occupe en hauteur de l'orphelinat, puis en grattant, griffant et tambourinant sur le bois pour la tenir éveillée. Ceci sans compter qu'elle a fait de sa vie scolaire un enfer en se moquant d'elle et en la harcelant avec sa bande de chipies. De jour comme de nuit, Mary se replie donc sur elle-même et évite tout contact avec les autres, ne trouvant du réconfort qu'auprès de la cuisinière, qu'elle visite furtivement, ainsi que des centaines de figurines qu'elle fabrique pour passer le temps. Sans oublier le jardin, dont elle a fait son refuge en hommage au livre de Frances Hodgson Burnett qu'elle adore. Mars 2017. Ella vient d'emménager avec son père dans une demeure jouxtant l'orphelinat désormais abandonné et cerné de barbelés, que l'on dit hanté. Profondément éprouvée par l'absence de sa mère décédée prématurément et de son père extrêmement pris par son travail, la jeune fille de treize ans a tout le loisir d'aller explorer le manoir interdit, qui a piqué sa curiosité depuis qu'elle a aperçu une jeune fille blonde dans ses jardins envahis par la végétation, où elle ne tarde pas à faire d'étranges découvertes... [SDM]
Critique Un roman gothique d'une grande puissance, qui donne à plonger dans l'univers sombre et oppressant d'une orpheline de treize ans, atteinte de troubles du langage qui l'empêchent de dénoncer le harcèlement dont elle est victime de la part d'une peste aux airs angéliques, qui est passée maître dans l'art de la manipulation. La peur anxiogène constante dans laquelle vit l'héroïne est palpable dès les premières pages, alors que l'on pénètre dans un orphelinat ténébreux à souhait, qui devient le point de rencontre entre deux jeunes filles issues d'époques différentes, qui se rejoignent dans leur solitude et leur abandon dans une finale douce-amère, tragique et glaçante. Le thème du harcèlement est abordé avec doigté et originalité au gré d'une narration pleine de sensibilité, qui démontre ses conséquences pour la victime tout en laissant peu à peu entrevoir les fêlures et les blessures du bourreau, qui est quant à lui lourdement éprouvé par le rejet subi par de multiples familles d'accueil et les douleurs d'avoir été abandonné par ses parents naturels. Aucun manichéisme, donc, dans ce roman extrêmement bien mené, qui alterne entre le journal de Mary et des passages graphiques muets en noir et blanc, qui mettent en images le quotidien et les explorations d'Ella, alors qu'elle tente d'en apprendre davantage sur le drame survenu à la fermeture de l'orphelinat. Drame qui la conduit à une rencontre inéluctable avec Mary, dans un suspense qui va crescendo, entre frissons et mystères, douleur et découvertes de poupées mutilées, escaliers branlants et jardins cernés de barbelés. Des doubles pages noires marquent une coupure entre les différents chapitres de ce poignant récit de deux destinées marquées par des drames qui semblent sans issues. De nombreuses références à des classiques de la littérature (dont ceux de Frances Hodgson Burnett ou encore de Susan Hill, maître du roman gothique) ponctuent le texte et les tableaux, ces derniers se déployant sur d'entières doubles pages truffées de détails, qu'il faut savoir décoder et qui enrichissent hautement la narration. Une oeuvre puissante, qui invite à la réflexion. [SDM]
Public cible J+ 5.
ISBN 9782812615283 (relié)
Autre titre Thornhill. Français
   
   
 
Bibliothèque Note Cote Statut
 SAINT-MICHEL - Jeunes - Nouveautés    RETOUR 20-07-19
 
 
 
   
    Résultat Titre précédent Titre suivant

 
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.