Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan : Bibliothèque de Saint-Michel
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page Ajouter à mes coups de coeur
Sujets français (1-7 de 7)
Résilience (Trait de personnalité) -- Fiction

1

Livre  
Ben entreprend un aquarium : détachement
[Montréal, Québec] : MD, [2019]
24 pages : illustrations en couleur ; 22 cm.
Plaquette s'insérant dans une collection de livrets voulant initier les apprentis lecteurs à des valeurs entrepreneuriales, soit "la créativité, l'autonomie, le sens des responsabilités, le leadership et la solidarité" (cf. quatrième de couverture). Sous ce titre: Ben prépare soigneusement un aquarium dans lequel il accueille quelques poissons quelques semaines plus tard. Or, au lendemain de la première nuit, il remarque que l'un d'entre eux est mort. Sagement, il décide de se détacher et de ne pas trop se laisser affecter par ce décès, choisissant plutôt de continuer à approfondir ses connaissances pour s'améliorer et garder ses autres compagnons en vie. En fin d'ouvrage, des questions invitent le lecteur à s'exprimer sur une situation similaire survenue dans leur propre quotidien. [SDM]



Afficher la fiche complète

2

Livre  
Cours!
Paris : Sarbacane, [2016]
41 pages non numérotées : illustrations en couleur ; 29 cm.
Enfant, Ray nourrissait une colère contre sa famille, son école et son quartier. Pendant un temps, il était le seul Noir de son collège, mais comme il était plutôt bagarreur, les gens le surnommaient "Pas Touche". Un jour, un nouveau proviseur est engagé. Après une bagarre, Ray et Ronnie (un collègue de classe) se présentent dans le bureau M. Chapman. Le proviseur commence à faire miroiter le rêve à Ray de devenir boxeur. Il l'invite à s'entraîner à la course pour développer son souffle. Plus le temps passe, plus Ray accumule les victoires et les petites récompenses en argent. En fait, c'est Ronnie qui s'est tourné vers la boxe professionnelle. Le proviseur invite également Ray à se concentrer davantage sur ses études. Il parvient à entrer à l'université et, après un accident de rugby, doit abandonner le sport, mais peut devenir enseignant puis proviseur à son tour. [SDM]



Afficher la fiche complète

3

Livre  
Dompter la baleine
[Paris] : T. Magnier, 2012.
46 p. ; 15 cm.
La jeune narratrice n'a jamais vu de baleine. Or, dans son esprit, l'animal doit ressembler à cette montagne de nourriture qui atterrit dans son assiette lorsque toute la famille se retrouve au restaurant après les funérailles de son papa. Dans des vêtements sombres qu'elle n'avait pas du tout envie de revêtir, la fillette observe sa maman si fragile ainsi que ses proches éplorés qui la regardent avec empathie: "C'est la taille de ce que je dois avaler qui oblige les autres à se pousser, à me regarder de loin, un peu horrifiés qu'on me demande une telle chose" (p. 23), dit-elle. Elle a beau découper sa viande, la baleine refuse de disparaître. Des jours et des nuits plus tard, elle en traîne encore des morceaux dans son sac à dos, si bien que sa maman la retire de l'école pour quelque temps. Heureusement, lorsqu'il fait bien noir, son papa vient la visiter et les souvenirs de moments partagés lui donnent la force de persévérer: "ce truc énorme, je vais le finir, et un jour je l'aurai complètement avalé. Je vais le digérer ce truc énorme, parce que j'ai un courage énorme, et j'aime tellement leur sourire quand je souris" (p. [47]). [SDM]



Afficher la fiche complète

4

Livre  
L'enfant qui savait lire les animaux
[Voisins-le-Bretonneux] : Rue du monde, 2013.
107 p. : ill. ; 34 cm.
Depuis qu'un événement dont il a tout oublié a fait basculer sa vie, un enfant aux pieds nus erre sans but de par le monde. Ceci jusqu'à ce que sa route croise celle d'animaux qu'il "apprend à lire" et qui réveillent peu à peu sa mémoire. À leur contact, le jeune héros se reconstruit lentement, reprenant de la vigueur, se reconnectant avec la nature qui l'entoure, s'adaptant aux changements, apprenant à subvenir à ses besoins et réapprenant l'insouciance, l'humilité, la vigilance, la persévérance, le respect. De plus en plus léger et serein, l'enfant trouve peu à peu son chemin: celui qui le ramène à la ville, où il pourra prendre un nouveau départ. [SDM]



Afficher la fiche complète

5

Livre  
Je m'appelle Baraka
Toronto, Ontario : Éditions Scholastic, [2015]
30 pages non numérotées : illustrations en couleur ; 27 cm.
Album souple au cours duquel on raconte l'histoire d'un orphelin handicapé du Kenya que sa grand-mère, trop pauvre pour le garder avec elle et ses nombreux cousins, conduit à la résidence Rolling Hills, un orphelinat qui offre à d'autres enfants comme lui, une chance d'être scolarisés, nourris et hébergés, tout en demeurant en contact avec leurs tuteurs légaux. Baraka est né avec une infirmité aux mains (il lui manque des doigts) et a d'abord été nommé Muthini, ce qui signifie douleur dans sa langue. Ce prénom lui occasionne cependant des moqueries et la pitié des autres. Un matin sa grand-mère le conduit à pied, alors qu'il n'est pas chaussé sur une longue route afin de laisser à cet établissement de charité. L'homme qui le reçoit refuse d'abord, puis accepte de le prendre à condition qu'il change de nom pour Baraka qui signifie bénédiction. [SDM]



Afficher la fiche complète

6

Multi supports  
Mon ami Pierrot
Montréal (Québec) Canada : Planète rebelle, [2019]
1 volume (non paginé) : illustrations en couleur ; 29 cm.
La première chose que la jeune narratrice a remarquée chez son ami Pierrot fut son rire en cascade qui lui rappelle le cri des dauphins. Puis, il y a eu sa tendance à être constamment dans la lune, son amour des jeux de construction et son imagination contagieuse. Malgré toutes les contraintes auxquelles la vie à l'hôpital les soumet, les deux amis se transportent ainsi à côté d'une clôture dotée d'un trou donnant sur l'extérieur et la fillette aux grandes lunettes peut voir elle aussi tout ce que Pierrot lui décrit. Elle sait par contre que, après avoir été hospitalisé depuis deux ans pour traiter sa leucémie, son copain risque probablement de passer toute son existence en ces lieux. Alors que Pierrot est effectivement de plus en plus pâle et fatigué, elle s'aperçoit que l'hôpital est réellement l'école de la patience et de la sagesse. [SDM]



Afficher la fiche complète

7

Livre  
Le vide
Montréal, Québec, Canada : Les 400 coups, [2016]
74 pages non numérotées : illustrations en couleur ; 29 cm.
Julia est une fillette enjouée qui mène une vie heureuse et paisible. Un jour, elle ressent un énorme vide au fond d'elle, son bonheur a disparu. Par la suite, Julia tente de trouver quelque chose pour remplir son vide. Mais dénicher un bouchon adéquat n'est pas évident. Julia essaye toute sorte de bouchons (nourriture, affection, objets), mais aucun ne lui permet d'atténuer son sentiment de mal-être. Après une crise de larmes, la fillette entend une voix qui lui dit "Arrête de chercher partout et cherche à l'intérieur de toi." C'est alors que surgissent de son vide, des couleurs, des mélodies qui donnent vie à un monde imaginaire merveilleux. Dorénavant, la fillette se sent vraiment bien et prend conscience que chacun possède un monde magique qui l'aide à surmonter les obstacles de la vie. [SDM]



Afficher la fiche complète
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page
Afficher les titres à partir du numéro :
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.