Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan : Bibliothèque de Saint-Michel
 

Réserver ce titre Ajouter à vos coups de coeur Ajouter au panier Retourner à la liste Nouvelle recherche
 
 
 

 
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles

 
     
 
Titre Le don de Béatrice. 1 / Gilles Côtes ; illustration, Jean-Guy Bégin.
Auteur Côtes, Gilles, 1953-
Éditeur Saint-Alphonse-de-Granby : Éditions de la Paix, 2010.
Notice 8 de 28
Résultat Titre précédent Titre suivant
 
 
Collection Passeport ; 71
Passeport (Éditions de la Paix) ; 71.
Sujet français Béatrice (Personnage fictif : Côtes) -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse.
Enlèvement (Droit pénal) -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse
Enfants disparus -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse.
Animaux familiers -- Perte -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse.
Chiens -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse.
Télépathie -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse.
Relations homme-animal -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse.
Animaux -- Protection -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse.
Bouchers -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse.
Collaboration Bégin, Jean-Guy
Description 243 p. : ill. ; 18 cm.
Note locale RJ 2017-10-28
Résumé Alors qu'elle joue au parc, Béatrice, dix ans, est enlevée par un trafiquant d'enfants. L'homme d'abord affable l'attire avec son chien dans son véhicule. Suivent plusieurs kilomètres de routes qui les mènent dans un chalet où le ravisseur l'enferme avec le chien. Or celui-ci semble pouvoir communiquer par la pensée avec elle. Obéissant à son maître, Biscuit l'aide tout de même à échapper au criminel qui promet de livrer Béatrice à un riche homme d'affaires de Montréal. Après que l'animal ait attaqué le malfaiteur et l'ait propulsé dans le vide, délivrée de son joug, la fillette se sauve à travers la forêt. Elle doit cependant abandonner Biscuit gravement blessé. Rescapée par un jeune couple, Béatrice retrouve ses parents. Or Béatrice espère retrouver ce chien qui l'a sauvée. Elle multiplie les messages sur Internet pour parvenir à ses fins. Répondant à l'offre d'une dame inconnue, qui lui dit avoir retrouvé Biscuit, Béatrice se rend seule en autobus jusqu'à Joliette. Là-bas, elle est de nouveau victime d'un agresseur, mais parvient à s'en échapper grâce à un chat de qui elle deviendra la maîtresse et la confidente...
Critique Ainsi s'achève la première partie de ce roman mettant en scène une thématique sérieuse étayée de formulations maladroites, voire douteuses, concernant Béatrice: "Ses larmes s'enfonçaient dans la fourrure du chien qui profitait des genoux frémissants pour se reposer un peu". (cf. p. 32). "Son coeur battait à la vitesse d'un maringouin excité par une oreille appétissante" (cf. p. 43). "Les rafales se succédaient, trop fortes pour son coeur d'enfant. L'envie de pleurer, de crier, de geindre, d'éclater la submergeait. (...) Son corps tremblait malgré la caresse du soleil". (cf. p.80-81). On semble de plus jeter sur les épaules de l'enfant la responsabilité de son drame: "Son père cherchait sans doute des solutions. Il était imbattable pour résoudre les problèmes. Mais Béatrice lui en avait causé un très grand par sa frivolité". (cf. p. 77). On poursuit la seconde partie du roman dans la même veine en amenant l'héroïne à croiser le chemin d'un autre détraqué, qui s'attaque aux animaux cette fois, ce qui lui permet de retrouver Biscuit. S'ajoutent à ces bémols, plusieurs éléments improbables, à commencer par les escapades imprudentes de Béatrice après son enlèvement, sachant qu'une bonne dose de méfiance accompagne généralement, et pour toujours, les victimes d'événements aussi traumatisants. Bien qu'il soit louable de vouloir prévenir les enfants de tels drames, il demeure qu'ici cela n'a pas été fait avec doigté. [SDM]
Public cible E++ 2.
ISBN 9782895990796 (br.)
   
   
   
 
 
   
   
Notice 8 de 28
Résultat Titre précédent Titre suivant

 
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.