Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan : Bibliothèque de Saint-Michel
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page Ajouter à mes coups de coeur
Sujets français (1-4 de 4)
Orphelins -- Québec (Province) -- Romans, nouvelles, etc.

1

Livre  
Les calepins de Julien : roman
Montréal : XYZ, 1998.
355 p. ; 23 cm.
Ce récit-document est à la fois la version romancée de la série télévisée «Les orphelins de Duplessis» et son prolongement. Julien, l'alter ego de l'auteur (lui-même orphelin de Duplessis) quitte l'institution psychiatrique, entreprend des études primaires, secondaires, universitaires et retrouve celle qui fut sa véritable mère adoptive, soeur Odile des Anges. [SDM]



Afficher la fiche complète

2

Livre  
L'engagé : roman
Montréal : XYZ, 2004.
270 p. ; 23 cm.
Après ##Les calepins de Julien## (1998) et ##Les heures sauvages## (2001), l'auteur consacre un troisième roman aux affres subies par les orphelins de Duplessis. Le récit a pour personnage principal Gabriel Bastien, jeune homme bègue et intellectuellement diminué, qui est placé dans une ferme, au printemps de 1960. Un livre dur et sans complaisance. [SDM]



Afficher la fiche complète

3

Livre  
Les heures sauvages : roman
Montréal : XYZ, 2001.
177 p. ; 23 cm.
En 1961, Vincent, un enfant de Duplessis (un orphelin), placé dans un asile comme ses semblables, ne voit qu'une issue à son triste sort: la fuite. Mais l'adolescent de seize ans ne connaît rien de la jungle urbaine montréalaise dans laquelle il va falloir qu'il se débrouille. L'amitié d'un itinérant cultivé, "l'homme gris", et sa propre rage de vivre ne suffiront pas à le tenir à l'abri des épreuves. A noter que le héros, un "jeune dur à cuire" est l'ami du Julien de «Les calepins de Julien» (XYZ, 1998). [SDM]



Afficher la fiche complète

4

Livre  
Le silence de Mozart : roman
Montréal : Québec Amérique, 2005.
377 p. ; 22 cm.
Second roman de l'auteure, médecin à Montréal et mère de sept enfants. À la mort de sa femme, Mozart Ménard, "économiquement et émotivement démuni" confie ses deux fils à la communauté religieuse qui gère l'orphelinat d'Huberdeau (Québec). L'auteure, nageant à contre-courant, a choisi de mettre l'accent "sur ce qu'il y eut de lumineux et même de parfois héroïque" dans l'attitude de certains membres de ladite communauté (les frères de la Miséricorde). [SDM]



Afficher la fiche complète
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page
Afficher les titres à partir du numéro :
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.