Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan : Bibliothèque de Saint-Michel
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page Ajouter à mes coups de coeur
Sujets français (1-9 de 9)
Nazis -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse.

1

Livre  
Anton
Montrouge : Bayard jeunesse, 2010.
215 p. ; 20 cm.
Allemagne nazie, de 1938 à 1943. Des suites d'un accident subi en bas âge, Anton garde des séquelles qui l'empêcheront de se développer, de parler normalement et d'écrire de la main droite. Or, dans l'Allemagne nazie du Troisième Reich, un allemand doit écrire de la main droite. L'endoctrinement que nourrit le projet du Führer pousse à ostraciser les infirmes au même titre que les Juifs. Tout être considéré inférieur est menacé d'élimination. Les parents d'Anton, qui n'adhèrent pas à ces idées, craignent qu'on leur enlève leur fils. Ils multiplient les efforts pour qu'il s'instruise au même titre que ses frères et soeurs. Anton démontre d'étonnantes capacités en dessin et en mathématiques. Or, la méchanceté de certains déjà enrôlés dans les Jeunesses hitlériennes ou dans les rangs du parti nazi, ainsi que le fanatisme dont font preuve des adultes malveillants, entravent souvent leur démarche. Voyant disparaître tour à tour des enfants (dont leur petit voisin trisomique) et amis, la méfiance et l'inquiétude se mêlent bientôt à la peur de ne jamais survivre à ce cauchemar duquel ils doivent se terrer tout en répondant aux inlassables, mais combien justes, questions de cet enfant d'exception. -- Inspiré d'une histoire vraie, un roman bouleversant, parfois très triste et dur, qui révèle l'horreur de l'entreprise du Führer sous la loupe du destin d'un enfant handicapé qu'on doit cacher pour qu'il survive. On y révèle, dans un style hachuré, la force du couple qui lutte contre l'endoctrinement de ses enfants et louvoie avec rigueur et moralité entre les obstacles pour sauver de cet enfant dit "inférieur". Ce dernier fut un des rares handicapés à survivre à la politique d'élimination du régime nazi. Une postface d'Ernst Klee, spécialiste de la question de l'eugénisme dont l'oeuvre a été récompensée du Geschwister-Scholl-Preis, un prix littéraire allemand nommé en l'hommage de résistants au nazisme, conclut le récit. De 13 à 15 ans. [SDM]



Afficher la fiche complète

2

Livre  
Le grand déballage
Montrouge : Bayard jeunesse, 2011.
279 p. ; 20 cm.
Après avoir quitté New York et s'être installé avec sa mère en Floride, Amedeo Kaplan espère réaliser un rêve: trouver un trésor. Avec son nouvel ami William Wilcox, qu'il rencontre chez sa mystérieuse voisine devant déménager dans un foyer pour personnes âgées, il pense bien pouvoir y parvenir. La mère de William, à qui on a confié l'inventaire des effets personnels de la vieille dame, permet ainsi aux garçons de pénétrer l'univers fascinant de l'ancienne cantatrice haute en couleur. Or, celle-ci tantôt chaleureuse et rieuse, tantôt fantasque et capricieuse, leur livre peu à peu des bribes de son passé qui cache un lourd secret. Leur participation à l'inventaire les amène à lever le voile sur un pan obscur de l'histoire de son mari autrichien. Parallèlement, le parrain d'Amedeo, directeur d'un centre culturel et passionné d'histoire de l'art, doit lui aussi faire face à des révélations de sa mère et les aidera à faire la lumière sur la valeur d'un précieux dessin de Modigliani que Mme Zender refuse de vendre.



Afficher la fiche complète

3

Livre  
Miss Peregrine et les enfants particuliers. [1]
Montrouge : Bayard jeunesse, 2012.
443 p. : ill. ; 21 cm.
L'enfance de Jacob a été bercée par les fabuleuses histoires que lui racontait son grand-père, Abraham Portman. Ce dernier affirmait avoir grandi sur une île enchantée, dans un orphelinat tenu par un faucon fumeur de pipe qui protégeait ses jeunes pensionnaires des monstres lancés à leurs trousses. Monstres qui en voulaient à leurs talents particuliers, voire surnaturels. Lorsque son père lui explique que les récits de son papi étaient en fait des versions enjolivées d'une enfance cauchemardesque au cours de laquelle il avait été contraint de quitter sa famille polonaise et d'intégrer un orphelinat du pays de Galles afin d'échapper aux nazis, Jacob se sent trahi. Or, des années plus tard, la réalité le rattrape. Un soir, son grand-père l'appelle à l'aide, convaincu qu'il est de nouveau poursuivi par les monstres de son enfance. Lorsqu'il arrive sur place, Jacob voit une effroyable créature s'enfuir sous ses yeux tandis qu'Abraham, gravement blessé, utilise ses dernières forces afin de lui murmurer de se rendre sur l'île enchantée: "Trouve l'oiseau. Dans la boucle. De l'autre côté de la tombe du vieux. Le 3 septembre 1940." (p. 39). Alors que tous craignent pour sa santé mentale, l'adolescent de 16 ans décide d'honorer les dernières volontés de son aïeul et entame (avec son père) un périple jusqu'à l'orphelinat en ruines de Miss Peregrine Faucon, qui lui révèle que, parfois, la réalité dépasse la fiction...



Afficher la fiche complète

4

Livre  
Rose Valland, l'espionne du musée du Jeu de Paume
Saint-Herblain : Gulf Stream, 2009.
93 p. : ill. en coul., carte ; 29 cm.
Pendant l'occupation nazie, Rose Valland, bénévole attachée au service des Musées Nationaux, est la seule Française autorisée à rester au musée du Jeu de Paume. Là-bas, la femme est témoin du pillage des collections juives dont sont coupables les nazis. Elle profite donc de sa situation pour devenir une agente de liaison et faire circuler ses observations au directeur des Musées nationaux, Jacques Jaujard, et à son assistante, Jacqueline Bouchot-Saupique. Pour ce faire, Rose met au point un système de contrôle clandestin consistant à dresser la liste des localités allemandes vers lesquelles sont dirigés les biens confisqués aux pays occupés et à créer une documentation sur le personnel allemand responsable de ces réquisitions. Grâce à cette courageuse initiative, Rose Vailland permettra à la France de récupérer de nombreux trésors que les familles juives et l'État français se sont fait voler...



Afficher la fiche complète

5

Livre  
La solution finale
[Terrebonne] : Boomerang, 2010.
297 p. : carte ; 21 cm.
Cette fois-ci, Asclé, Étienne et Marianne se préparent à partir pour un voyage d'études en Allemagne en compagnie de leur professeur d'histoire, monsieur Sizan. Avant de partir, Asclé et Marianne sont la cible de la cruauté de leur professeur qui cherche à les empêcher de participer au voyage. Dès les premières menaces de son enseignant, Asclé est sujette à des absences qui la propulsent dans les années 1940 dans la peau d'une jeune tzigane emprisonnée dans un camp de concentration nazi. De retour à la réalité, les adolescents craignent que leur professeur réussisse à les empêche d'aller en Allemagne, alors qu'ils soupçonnent que leur passage là-bas est capital. Ils tentent donc de déjouer les plans de ce dernier avec l'aide de Dona Paz. Parallèlement, on suit les mésaventures d'un soldat canadien qui est rapidement fait prisonnier par des soldats nazis et transféré dans le même camp de concentration qu'Asclé...



Afficher la fiche complète

6

Livre  
Swing à Berlin
Montrouge : Bayard jeunesse, 2012.
274 p. ; 20 cm.
Allemagne, 1942. Pour remonter le moral des troupes allemandes ainsi que celui de la population, le ministre de la Propagande du gouvernement nazi, Joseph Goebbels, commande à Wilhem Dussander, un musicien de jazz dans la soixantaine, de créer un orchestre de "musique de danse accentuée rythmiquement" qui pourra divertir la population et alléger l'atmosphère qui commence à sérieusement s'assombrir en Allemagne. Or, Dussander est difficile et amer face à cette commande qui va à l'encontre de ses positions politiques. Ayant vu des membres de son ancien groupe se faire arrêter pour avoir joué de la "musique dégénérée", il parcourt l'Allemagne sans fléchir aux recommandations de Müller, un fonctionnaire nazi, aussi zélé que glacial. C'est après de nombreux rejets, que Dussander accepte cependant de prendre sous son aile et dans sa demeure de jeunes musiciens trouvés souvent par hasard et répondant à ses critères musicaux. C'est ainsi qu'en deux mois seulement, Ruppert, un pianiste au physique délicat, Max, un fougueux saxophoniste élevé au son de la musique noire, Hermann, un contrebassiste issu des jeunesses hitlériennes et Thomas, un batteur créatif sorti des rues, se réuniront sous sa gouverne pour former un quatuor qui swingue mais qui bouscule aussi l'ordre établi. [SDM]



Afficher la fiche complète

7

Livre  
Tireurs d'élite
Paris : Casterman, 2013.
254 p. ; 23 cm.
Mai 1943. Lorsque le réseau de résistance de Lorient est infiltré par la Gestapo, plus de la moitié de ses membres sont emprisonnés, torturés, puis éliminés par les Allemands. Parmi les prisonniers se trouve Édith, membre de CHERUB, qui est libérée in extremis grâce à Rosie, qui vient d'être parachutée dans le secteur. Les deux jeunes filles réussissent à échapper aux soldats à leurs trousses et sont soignées par le Dr Blanc, une collaboratrice qui leur confie le carnet de notes du chercheur Maurice Jaulin. Carnet ayant été dérobé dans un laboratoire secret où des scientifiques français sont chargés de développer des armes secrètes (dont un missile téléguidé à très longue portée) sous la contrainte des Allemands. Après avoir suivi une formation intensive de tir d'élite sous la tutelle d'un sergent de l'armée américaine, Marc et trois autres jeunes agents de CHÉRUB se voient confier la mission de mener un assaut furtif contre le bunker nazi, éliminer les soldats ennemis et de libérer les chercheurs retenus en otage... [SDM]



Afficher la fiche complète

8

Livre  
Le trésor des SS
Montréal : Trécarré, 2009.
177 p. ; 20 cm.
Phoenix est le nom de code de l'un des meilleurs agents du SENR, le service des enquêtes non résolues du Bureau d'investigation de la sécurité internationale, dont la mission consiste à effectuer des voyages dans le temps afin d'éclaircir diverses énigmes historiques. Sous ce titre, le jeune homme est invité à endosser l'identité du professeur Rydberg, grand amateur d'oeuvres d'art, dans le but de retrouver le mythique portrait de Marie-Madeleine qu'aurait peint Adriaen Isenbradt. Nul ne sait effet si cette oeuvre est un mythe engendré par la propagande allemande désirant réécrire l'histoire à son avantage ou s'il existe réellement, les experts n'ayant jamais pu, à ce jour, confirmer son authenticité. Exceptionnellement accompagné de Miss Jenie, qui pourra combler ses lacunes en art pictural grâce à un mystérieux don, Phoenix est ainsi catapulté en 1944, dans un château tchécoslovaque occupé par des Allemands. Les deux voyageurs intemporels ne tardent pas à découvrir que la résidence est truffée de portes dérobées donnant sur des couloirs labyrinthiques et secrets aménagés au gré des époques, qui les mèneront sur les traces de Hab van Meegeren, un faussaire ayant connu un grand succès pendant la Seconde guerre mondiale...



Afficher la fiche complète

9

Livre  
L'ultime combat
Bruxelles : Casterman, 2014.
264 p. ; 23 cm.
Juin 1944. Bien qu'elle essuie des revers sur tous les fronts, l'armée allemande occupe toujours la France, où un vent de révolte souffle parmi la population. Pour se soustraire au Service du travail obligatoire imposé par l'occupant, des milliers de jeunes hommes prennent en effet le maquis et rejoignent les groupes de résistance, qui se multiplient aux quatre coins du pays en dépit de la répression effectuée par la Milice. Les jeunes agents de Charles Henderson prêtent quant à eux main-forte aux maquisards du nord de Beauvais et, lorsque les forces alliées débarquent enfin en Normandie, leurs actes de sabotage visent plus précisément à freiner l'avancée du 108e bataillon de l'ennemi, dont les blindés sillonnent le pays vers la côte en semant la mort et la désolation sur leur passage. Puis, quelques jours avant la libération de la capitale qui survient enfin le 25 août, ils joignent leurs efforts à ceux des citoyens afin de traquer les Allemands, auxquels Hitler a visiblement donné l'ordre de tout mettre en oeuvre afin que les ponts et les plus beaux monuments de Paris ne survivent pas à son règne de terreur... [SDM]



Afficher la fiche complète
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page
Afficher les titres à partir du numéro :
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.