Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan : Bibliothèque de Saint-Michel
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page Ajouter à mes coups de coeur
Sujets français (1-2 de 2)
Guérillas -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse

1

Livre  
Pedro Libertad. 1, Bruine assassine
Saint-Alphonse-de-Granby : Éditions de la Paix, 2007.
150 p. : cartes ; 18 cm.
Récit de vie de Pedro Libertad, jeune immigrant du Salvador, dont les parents se sont réfugiés au Québec alors qu'il avait cinq ans. Tout débute par l'enrôlement de son oncle dans les forces révolutionnaires auprès de Don Antonio, un riche médecin revenu au pays après avoir fait ses études en France. Pedro, devenu adolescent, trouve le journal de bord de ce dernier et en fait la lecture. On y prend conscience de l'histoire de son pays, les conditions misérables des travailleurs salvadoriens, les blessures et maladies graves causées par les exploiteurs agricoles et des conflits armés impliquant les forces de la dictature militaire et les guérilleros, les terribles conditions de détention des insurgés (viols, torture, cellules insalubres, etc.), la vie clandestine des compañeros, etc. Pedro narre aussi son arrivée au Canada en plein hiver, l'adaptation à leur nouvelle vie ainsi que des souvenirs lointains qui continuent de le réveiller la nuit.



Afficher la fiche complète

2

Livre  
Pedro Libertad. 2, Le carnet de Don Antonio
Saint-Alphonse-de-Granby : Éditions de la Paix, 2009.
285 p. : cartes ; 18 cm.
Suite du récit de vie de Pedro Libertad, jeune immigrant du Salvador, dont les parents se sont réfugiés au Québec lorsqu'il avait cinq ans.Son oncle les a rejoint à Québec, à la suite d'une grave blessure qui lui a fait perdre sa jambe lors d'un affrontement au Salvador. Le jeune Pedro poursuit ici la lecture du carnet Don Antonio, ce riche médecin sympathisant du mouvement révolutionnaire, ami de son oncle et époux, en secret, de Maritza, fille du président salvadorien. Ce journal lui permet de prendre conscience de l'histoire de son pays d'origine, des conditions misérables de ses travailleurs, des conflits armés impliquant les forces de la dictature militaire et les guérilleros, de la corruption politique et administrative qui règne partout (viols, torture, meurtres, etc.), de la vie clandestine des compañeros, des sacrifices humains innombrables qui ont été commis et les raisons qui entourent l'amputation de la jambe de son oncle. Ces faits forts troublants pour l'adolescent y sont décrits en détail et lui permettent de saisir l'horreur de la guerre et l'inextricable lutte de ses compatriotes contre la dictature. Parallèlement à cette lecture bouleversante, Pedro poursuit son adaptation à la vie québécoise et note ses observations face aux habitudes (bonnes et mauvaises) des jeunes d'ici, aux trafics illégaux et aux malheurs familiaux de certains d'entre eux, tout en sentant se tisser entre lui et Émilie des liens privilégiés.



Afficher la fiche complète
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page
Afficher les titres à partir du numéro :
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.