Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan : Bibliothèque de Saint-Michel
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page Ajouter à mes coups de coeur
Sujets français (1-3 de 3)
Gorgones (Mythologie grecque) -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse.

1

Livre  
Amos Daragon. 1
Shawinigan : Perro éditeur, 2012.
649 p. ; 20 cm.
Cet ouvrage regroupe les trois premiers tomes de la série narrant la destinée d'Amos Daragon. À douze ans, ce dernier apprend qu'il est le jeune successeur des porteurs de masques et que sa venue a été annoncée dans un chapitre à saveur apocalyptique du livre des prophéties des peuples du Nord, le Ragnarök. Secondé par son compagnon et demi-frère béoriste (mi-homme mi-ours) Béorf Bromanson, il s'attache dès lors à rétablir l'équilibre entre les forces du bien et du mal en menant différentes missions au coeur de contrées étranges peuplées d'êtres et de créatures aux pouvoirs redoutables... [SDM]



Afficher la fiche complète

2

Livre  
Amos Daragon. 1, Porteur de masques
Varennes (Québec) : AdA éditions, [2020]
182 pages : carte ; 22 cm.
Réédition. Amos Daragon n'a que douze ans et apprend qu'il est le jeune successeur des porteurs de masques. Crivannia, la princesse des eaux, avant de s'éteindre et de laisser son royaume aux mains des Merriens, lui remet un trident et une pierre blanche qu'il doit porter à la souveraine Gwenfadrille du bois de Tarkasis. En se rendant avec ses parents vers cette forêt habitée par les fées, il sauve Béorf Bromanson, un gros garçon mi-homme mi-ours, dont les parents ont été brûlés, accusés de sorcellerie par Yaune le Purificateur, seigneur de Bratel-la-Grande et maître des chevaliers de la lumière. Caché avec son nouvel ami dans la tanière de son défunt père, il découvre des indices qui lui permettent d'élucider le mystérieux maléfice dont les habitants du pays sont victimes depuis quelque temps. Instruit de sa mission de porteur de masques par le druide Mastagane le Boueux, Amos, accompagné de Béorf, tente de rétablir l'équilibre entre les forces du bien et du mal et de briser le sort qui s'est abattu sur le pays à cause d'un pendentif magique recherché par les gorgones, des femmes aux cheveux-serpents agissant sous les ordres de Karmakas, le magicien des ténèbres. [SDM]



Afficher la fiche complète

3

Livre  
Amos Daragon, porteur de masques
Shawinigan, Québec : Perro éditeur, [2015]
203 pages ; 18 cm.
Réédition. Amos Daragon n'a que douze ans et apprend qu'il est le jeune successeur des porteurs de masques. Crivannia, la princesse des eaux, avant de s'éteindre et de laisser son royaume aux mains des Merriens, lui remet un trident et une pierre blanche qu'il doit porter à la souveraine Gwenfadrille du bois de Tarkasis. En se rendant avec ses parents vers cette forêt habitée par les fées, il sauve Béorf Bromanson, un gros garçon mi-homme mi-ours, dont les parents ont été brûlés, accusés de sorcellerie par Yaune le Purificateur, seigneur de Bratel-la-Grande et maître des chevaliers de la lumière. Caché avec son nouvel ami dans la tanière de son défunt père, il découvre des indices qui lui permettent d'élucider le mystérieux maléfice dont les habitants du pays sont victimes depuis quelque temps. Instruit de sa mission de porteur de masques par le druide Mastagane le Boueux, Amos, accompagné de Béorf, tente de rétablir l'équilibre entre les forces du bien et du mal et de briser le sort qui s'est abattu sur le pays à cause d'un pendentif magique recherché par les gorgones, des femmes aux cheveux-serpents agissant sous les ordres de Karmakas, le magicien des ténèbres. [SDM]



Afficher la fiche complète
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page
Afficher les titres à partir du numéro :
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.