Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan : Bibliothèque de Saint-Michel
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page Ajouter à mes coups de coeur
Sujets français (1-2 de 2)
Génocide -- Fiction

1

Livre  
Nul poisson où aller
Montréal : Les 400 coups, c2003.
[48] p. : ill. en coul. ; 31 cm.
Récit d'abord naïf, puis terrible et troublant du départ précipité de la famille de Zolfe qu'un groupe armé de soldats masqués oblige à quitter sa demeure. Dehors, le père et le grand-frère de Zolfe sont emmenés dans un boisé et exécutés. Au son de la détonation, la mère tressaille et ment à la fillette. Zolfe ressent l'horreur de ce qui vient de se produire. Elle aperçoit son amie, veut lui remettre son poisson (symbole de son univers, sa vie?); sa mère lui indique que ce n'est pas le moment et lui ordonne de suivre le convoi de prisonniers. Plus loin, une dernière rencontre clandestine a lieu entre les deux fillettes séparées par des différends politiques ou ethniques, le temps de lui confier son poisson et de citer une ligne de leur livre préféré (reproduit en parallèle dans l'album) en guise de serment: elles deviendront potières.



Afficher la fiche complète

2

Livre  
Nul poisson où aller
Montréal : Les 400 coups, 2011.
[48] p. : ill. en coul. ; 31 cm.
Réédition. Récit d'abord naïf, puis terrible et troublant du départ précipité de la famille de Zolfe qu'un groupe armé de soldats masqués oblige à quitter sa demeure. Dehors, le père et le grand-frère de Zolfe sont emmenés dans un boisé et exécutés. Au son de la détonation, la mère tressaille et ment à la fillette. Zolfe ressent l'horreur de ce qui vient de se produire. Elle aperçoit son amie, veut lui remettre son poisson (symbole de son univers, sa vie?); sa mère lui indique que ce n'est pas le moment et lui ordonne de suivre le convoi de prisonniers. Plus loin, une dernière rencontre clandestine a lieu entre les deux fillettes séparées par des différends politiques ou ethniques, le temps de lui confier son poisson et de citer une ligne de leur livre préféré (reproduit en parallèle dans l'album) en guise de serment: elles deviendront potières. Puis, "le vent se lève, fouille les vêtements, (...) gomme les visages, balaie les cadavres de mots, les cris avortés, les chuchotements, les soupirs, la peur, tout" (p. [47]).



Afficher la fiche complète
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page
Afficher les titres à partir du numéro :
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.