Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan : Bibliothèque de Saint-Michel
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page Ajouter à mes coups de coeur
Sujets français (1-2 de 2)
Fleurs -- Bandes dessinées

1

Livre  
Le mystère des pavots blancs
[Paris] : Jungle, 2016.
56 p. : principalement des ill. en coul. ; 31 cm.
Londres, 1889. Lorsque sa mère s'est enfuie du manoir familial sans préavis ni explications le jour de ses quatorze ans, Enola Holmes a réalisé à quel point son nom était prédestiné: "alone", lorsque lu à l'envers. Pour échapper à ses frères aînés, Mycroft et Sherlock, qui, choqués par son manque de féminité, ne pensent qu'à l'enfermer dans un pensionnat afin de faire d'elle une véritable lady, Enola fugue à son tour. Bien décidée à élucider seule le mystère entourant la disparition de sa mère, elle ouvre sa propre agence de détectives au nom du Dr Leslie Ragostin et se fait passer pour sa secrétaire, changeant régulièrement de pseudonyme pour éviter d'être repérée. Dans ce troisième opus, la jeune femme découvre, en lisant les grands titres des journaux, que le docteur Watson, fidèle compagnon de son frère, est introuvable. Ne faisant ni une ni deux, elle se met à la recherche d'un nouveau déguisement et entreprend de mener ses propres investigations. La voilà donc qui se transforme en dame d'une grande beauté (convaincue que c'est sous cette apparence que ses frères s'attendent le moins à la retrouver) pour aller interroger Madame Watson. L'attention d'Enola est rapidement attirée par un étrange bouquet d'aubépines, de pavots blancs, de liserons des haies et de feuillage d'asperge qui a été envoyé à son interlocutrice de manière anonyme. Grâce au langage des fleurs auquel l'a initiée sa mère, la jeune enquêtrice comprend immédiatement que de remonter la piste de cette gerbe lui permettra de retrouver Watson. Son enquête la mènera sur les traces d'une étrange commerçante de déguisements et de sa redoutable soeur, fraîchement sortie d'un asile d'aliénés mentaux... [SDM]



Afficher la fiche complète

2

Livre  
La naissance
Montréal : Éditions Michel Quintin, [2017]
70 pages : principalement des illustrations en couleur ; 25 cm.
Série de bandes dessinées dans laquelle Coqueliquette et Rosaline, deux fées gardiennes, ne savent quoi faire lorsqu'une de leurs semblables naît dans un pissenlit. Comme chaque fée reçoit une fonction particulière selon la fleur de laquelle elle provient, la Mère-Fée risque bien de rejeter cette petite dernière puisqu'elle est née d'une mauvaise herbe. Les deux fées gardiennes décident ainsi de cacher la vérité à leur protégée, la convaincant, à chaque épisode, qu'elle provient d'une fleur particulière. Sous ce titre, elles nomment la fée pissenlit Marguerite, lui disant qu'elle est née de cette fleur aux pétales blancs et qu'elle doit ainsi devenir une fée des dents. Or, la nouvelle recrue n'est pas très douée et remet ses capacités en question, de sorte que sa maladresse risque d'alerter la Mère-Fée, ou pire encore, attirer l'attention des vilaines fées-noires. [SDM]



Afficher la fiche complète
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page
Afficher les titres à partir du numéro :
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.