Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan : Bibliothèque de Saint-Michel
 

Réserver ce titre Ajouter à vos coups de coeur Ajouter au panier Retourner à la liste Nouvelle recherche
 
 
 

 
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles

 
     
 
Titre Les mots qu'il me reste : Violette Pesheens, pensionnaire à l'école résidentielle / Ruby Slipperjack ; texte français de Martine Faubert.
Auteur Slipperjack, Ruby, 1952- auteur
Éditeur Toronto, Ontario : Éditions Scholastic, [2017]
©2017
Résultat Titre précédent Titre suivant  
 
Collection Cher journal
Cher journal
Genre Romans historiques
Journaux intimes fictifs
Sujet français Adolescentes -- Journaux intimes -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse
Filles autochtones -- Canada -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse
Soeurs -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse
Internats pour Autochtones -- Canada -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse
Autochtones -- Acculturation -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse
Canada -- Histoire -- 20e siècle -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse
Description 172 pages : illustrations, carte ; 20 cm.
Note locale RJ 2017-10-28
Note Traduction de: These are my words.
"Nord de l'Ontario, 1966"--Couverture.
Résumé Nord de l'Ontario, 9 septembre 1966. Chroniques inspirées du destin Violette Pesheens, une jeune Amérindienne qui entre au pensionnat avec sa soeur, laissant derrière elle sa grand-mère qui les a déposées au train. Là-bas, on lui prend tout article personnel dès son arrivée, dont des cailloux, de plumes et son journal intime. On lui fournit des vêtements où est inscrit au feutre noir le no 75 et s'installe, la faim au ventre, dans le dortoir des filles. Puis, débute pour ces fillettes une nouvelle vie, dont Violette témoigne sans trop de rancoeur, au départ, à travers son journal. Elle communique avec sa grand-mère par écrit et reçoit ainsi quelques nouvelles de son village. Elle effectuera toute sa scolarité dans cette école résidentielle et y obtiendra son diplôme secondaire. [SDM]
Critique Récit relatant, à la manière d'un journal intime et de façon peut-être un peu embellie, le sort de ces jeunes pensionnaires à qui on a imposé de nouveaux modes de vie et des valeurs qui n'étaient pas les leurs, tout en les exploitant de diverses manières, comme le mentionne un dossier historique qui apporte, en fin d'ouvrage, un éclairage documentaire sur l'histoire des pensionnats indiens qui s'est échelonnée du début des années 1800 à la fin des années 1900. Le tout est appuyé de photographies d'archives. [SDM]
Public cible E++J+ 3.
ISBN 9781443156004 (relié)
Autre titre Violette Pesheens, pensionnaire à l'école résidentielle
These are my words. Français
   
   
 
Bibliothèque Note Cote Statut
 SAINT-MICHEL - Jeunes - Romans  COLL. FRANÇ.  SLI  DISPONIBLE
 
 
 
   
    Résultat Titre précédent Titre suivant

 
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.