Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan : Bibliothèque de Saint-Michel
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles
Résultat   1 2 Page suivante
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page Ajouter à mes coups de coeur
Sujets français (1-50 de 82)
Deuil -- Fiction.

1

Livre  
8 minutes et 19 secondes
Paris : L'École des loisirs, 2014.
24 p. : ill. en coul. ; 20 x 30 cm.
Album empreint d'une poésie un peu triste au cours duquel une petite fille dit sa peine et son amour à un disparu. "Par un matin glacé, tu es parti... Maman dit que c'est pour toujours. Au ciel, si on y croit." (cf. p. 2-4). Ainsi, débute son témoignage disposé en regard de photographies d'art: des portraits ou des paysages en clairs-obscurs floutés et aux couleurs très pâles ou prises à l'aide d'un filtre infrarouge qui confère un aspect surréaliste, entre autres, aux feuillages alors lumineux. L'enfant évoque certains détails de la nature qui lui rappellent cet absent qu'on ne nomme pas. "Il faut 8 minutes et 19 secondes pour que la lumière du soleil parvienne jusqu'à la Terre. Tes yeux allaient plus vite pour me dire que tu m'aimais." (cf. p. 8). Avec une certaine amertume, elle se souvient des fleurs que cette personne aimait semer et offrir, d'objets de la maison qui lui rappelle ses habitudes et d'un banc où elles aimaient s'asseoir ensemble et où elle trouve un livre:##Les cygnes sauvages## d'Andersen. Il y est écrit: "Oui, ces enfants étaient bienheureux, mais ce bonheur ne devait pas durer toujours." (cf. p. 20). Alors, comme les statues du parc, elle se moque du temps qui passe et ne revient jamais et se console d'avoir toujours sa maison, la photo de son visage sur sa table de nuit et ses yeux pour lui dire qu'elle l'aime. [SDM]



Afficher la fiche complète

2

Livre  
L'accident
Paris : Gründ, 2011.
52 p. ; 21 cm.
Vanessa, quinze ans, se remémore le jour où son frère aîné, alors âgé de quinze ans, a été renversé par une voiture...



Afficher la fiche complète

3

Livre  
Adieu, monsieur Câlin
Paris : Oskar jeunesse, 2007.
[43] p. : ill. en coul. ; 22 cm.
Même vieux et fatigué, monsieur Câlin, un cochon d'Inde de sept ans, attend toujours avec impatience le moment où sa jeune maîtresse dépose son courrier dans la boîte aux lettres qui orne sa petite cabane bleue. Or, aujourd'hui, la fillette exprime dans son message la tristesse qui l'a envahie lorsque son papa lui a avoué qu'un cochon d'Inde de sept ans pouvait mourir subitement. Secoué, Câlin s'assied dans son fauteuil et se remémore les bons moments passés en compagnie de son épouse, aujourd'hui décédée, et de leurs six enfants. Puis, un matin, monsieur Câlin n'arrive plus à se lever et le vétérinaire, appelé à la rescousse, décrète qu'il n'y a rien à faire. Quelques jours passeront encore, au fil desquels l'animal se fera peu à peu à l'idée de sa mort imminente grâce aux missives rassurantes de sa petite maîtresse, qui se questionne elle aussi sur la vie après la vie: monte-t-on au ciel? Le paradis existe-t-il? Retrouve-t-on les êtres que l'on a aimés?



Afficher la fiche complète

4

Livre  
Ameline, joueuse de flûte
Bruxelles : Alice jeunesse, [2018]
41 pages non numérotées : illustrations en couleur ; 30 cm.
La jeune Ameline est habituée d'entendre son grand-père lui raconter la légende ##Le joueur de flûte de Hamelin##, jusqu'au jour où il décède. Forcée d'aller vivre ailleurs, Ameline rencontrera différents enfants aux accoutrements vieillots, dans un mystérieux village. Tranquillement, la légende de son grand-père commence à se mélanger à sa nouvelle vie avec ces orphelins, jusqu'à nous faire douter du réel. [SDM]



Afficher la fiche complète

5

Livre  
Atiktak
Forcalquier : Le Sablier jeunesse, 2009.
33 p. : ill. en coul. ; 23 x 31 cm.
Aujourd'hui, l'inquiétude règne sur la banquise, car des hommes sont venus chasser à l'aube. Après avoir mis Atiktak à l'abri, sa maman ressort pour aller affronter les hommes. Pendant ce temps, Atiktak attend. Mais les jours passent et sa mère ne revient pas. Affamée et bouleversée, la jeune ourse sort de sa cachette et rencontre un grand ours qui la prend sous son aile. Malgré la gentillesse de ce dernier, Atiktak souffre de l'absence de sa mère. Une nuit, elle décide de partir à sa recherche... [SDM]



Afficher la fiche complète

6

Livre  
Au revoir, Adélaïde
Paris : L'École des loisirs, [2015]
33 pages non numérotées : illustrations en couleur ; 24 cm.
"Adélaïde, tu disais toujours: les paroles s'envolent, les écrits restent. Je t'écris cette lettre pour être sûr de t'avoir tout dit." (p. [1]). Alors qu'il réalise que son épouse n'a plus toute sa tête, Maturin lui rédige ainsi une superbe lettre au fil de laquelle il évoque tous ces moments partagés qui ont égayé sa vie, depuis leur coup de foudre jusqu'à leurs épopées autour du monde en passant par les repas qu'ils ont partagés avec leurs beaux enfants. De l'eau a coulé sous les ponts depuis et Adélaïde est frappée par une maladie qui s'aggrave de jour en jour: ses merveilleux petits plats sont remplacés par de la soupe aux roses, ses phrases deviennent parfois incompréhensibles, elle ne reconnaît plus son reflet dans le miroir et hurle parfois qu'elle veut rentrer chez elle alors qu'elle n'a pas quitté la maison. Avec une infinie patience, Maturin la couvre de soins et déploie des efforts démesurés pour lui rendre confortable cet impitoyable "monde de l'oubli" dans lequel elle glisse irrémédiablement, allant même jusqu'à transformer leur lit pour leur permettre de partager un dernier voyage virtuel. "Adélaïde chérie, je n'ai pas réalisé tout de suite que tu étais partie, sans faire de bruit, en catimini. Aujourd'hui, je voudrais juste te dire merci. [...] Mes plus beaux rêves, mes plus grandes joies, c'est à toi que je les dois. Adélaïde, il y a longtemps que je t'aime, jamais je ne t'oublierai." [SDM]



Afficher la fiche complète

7

Livre  
Au revoir maman
Namur : NordSud, 2014.
[25] p. : ill. en coul. ; 28 cm.
Parmi les gens endeuillés réunis au cimetière, un bambin se questionne sur l'endroit où sa maman a bien pu s'en aller, elle dont les affaires sont restées à la maison. Avec la candeur qui est la sienne, l'enfant raconte les semaines qui suivent l'enterrement: les fleurs déposées sur la tombe que sa maman ne vient jamais chercher, la peur de ne jamais la revoir, la colère, l'injustice ressentie face aux camarades qui ont toujours leur maman, le chagrin et la culpabilité: et si elle était partie parce qu'il n'était pas toujours sage? Son papa trouve heureusement les mots pour le rassurer, lui expliquer que le corps de sa maman a cessé de fonctionner et que, si elle ne reviendra jamais, elle continuera néanmoins à vivre à travers les photos et les souvenirs qu'elle leur a laissés. [SDM]



Afficher la fiche complète

8

Livre  
Au revoir, papa
Paris : L'École des loisirs, 2006.
[25] p. : ill. en coul. ; 24 cm.
"Les autres disent que mon papa est mort. Moi, je crois qu'il est au ciel. Maman aussi. D'ailleurs, c'est elle qui me l'a dit. Et s'il a su aller jusque là-haut, il pourra toujours revenir quand il en aura envie, non?" (p.3) Le jeune narrateur attend donc impatiemment le retour de son papa, révolté de voir sa maman mettre en boîte ses effets personnels afin de faire une place à Jean, son nouvel amoureux. Même si le garçonnet admet que la vie à la maison est plus douce depuis que ce dernier est là, il ne peut s'empêcher de sentir qu'il trahit son papa en lui accordant ses rires et son affection. Sa maman devra lui expliquer clairement que son père ne reviendra jamais et qu'il n'aurait pas souhaité les voir triste afin qu'il accepte de faire une petite place dans son coeur au nouveau venu. Non sans avoir auparavant effectué une visite au cimetière afin de vérifier que son papa était vraiment d'accord...



Afficher la fiche complète

9

Livre  
Ayanda, la petite fille qui ne voulait pas grandir
Arles : Actes Sud junior, 2007.
28 p. : ill. en coul. ; 29 cm.
Terriblement chagrinée d'avoir perdu son père à la guerre, la petite Ayanda décide d'arrêter de grandir. Mais pour aider sa mère seule, puis sa grand-mère lorsque sa maman, malade, doit être hospitalisée, Ayanda accepte de grandir un peu. Et lorsque son village est menacé par des bandits armés, c'est littéralement en géante qu'Ayanda marque son opposition. Une fois la paix revenue, Ayanda retrouve sa taille normale... -- Il faut de la maturité et du courage pour lutter contre les coups difficiles, tel est le message de cette histoire campée en Afrique noire où, de fait, la réalité des enfants est trop souvent marquée par les drames vécus par l'héroïne. D'expressives illustrations dominées par le rouge accentuent l'émotion du texte. [SDM]



Afficher la fiche complète

10

Livre  
Babakunde
[Paris] : Casterman, c2014.
[29] p. : ill. en coul. ; 25 x 28 cm.
Babakunde est un homme riche et puissant qui est toujours fort occupé. Aussi, lorsque ses amis sont touchés par la mort d'un proche, l'homme, trop pris par ses occupations pour assister aux funérailles, leur envoie un cadeau et un mot réconfortant. Or, lorsque la femme de Babakunde meurt, nul ne se présente à ses funérailles. Affligé, le puissant homme comprend alors que la richesse ne peut remplacer la présence réconfortante d'un ami à ses côtés. [SDM]



Afficher la fiche complète

11

Livre  
Capucine et Lupin, pour toujours
Saint-Lambert : Dominique et compagnie, 2008.
[30] p. : ill. en coul. ; 24 cm.
Capucine, la fée arrosoir, et Lupin, le petit chien abeille, filent le parfait bonheur. Hélas, un matin, au bout de milliers de jours heureux, Lupin le chien ne se réveille pas. Très triste, Capucine lui creuse une tombe, l'enterre et passe les jours suivants à pleurer.



Afficher la fiche complète

12

Livre  
La caresse du papillon
Rodez : Éditions du Rouergue, 2005.
[33] p. : ill. en coul. ; 18 cm.
Un jeune garçon est au jardin avec son grand-père, occupé à planter des graines. Quand le petit demande où se trouve sa grand-mère, Papapa lui explique qu'elle n'est jamais bien loin et qu'elle veille encore sur son jardin. -- Album touchant et tout en douceur sur les thématiques du souvenir et du deuil, où des figurines évoluent dans des décors composés de terre, structures de bois, fils de fer, pièces de récupération, etc. Le personnage de la grand-mère est surimposé à ces décors grâce à de simples dessins de synthèse aux traits bleus. [SDM]



Afficher la fiche complète

13

Livre  
Chamour et tous ceux qui nous manquent
[Nantes] : Éditions Memo, [2016]
27 pages non numérotées : illustrations en couleur ; 25 cm.
"Chamour, je l'ai vue naître... et tout de suite, je l'ai aimée." Ainsi commence cet album au fil duquel la narratrice livre un hommage vibrant à la petite chatte noire qui a partagé sa vie de longues années avant de disparaître en lui laissant une foule de souvenirs impérissables. Les instantanés de vie quotidienne se succèdent avec douceur, entre séances de toilettage, jeux, petites bêtises, chasse aux oiseaux dans le jardin et autres habitudes qui ravissent ou mécontentent sa maîtresse. [SDM]



Afficher la fiche complète

14

Multi supports  
Le chant de la mer / [ensemble multi-supports]
Grenoble : Glénat, 2014.
1 livre ([48] p.) et 1 disque compact (34 min, 25 s)
"Nichés dans leur maison-phare, tout en haut d'une petite île, vivent Ben et Maïna. Élevés par leur père depuis la disparition de leur mère, les deux enfants grandissent en paix sous le regard bienveillant des phoques, bercés par le chant des marées. Pourtant, pour les protéger des dangers de la mer et rompre avec leur quotidien isolé, leur grand-mère décide de les emmener vivre en ville... C'est au cours de ce périple déracinant que leur vie va basculer et qu'ils vont apprendre à mieux se connaître. Privés de leurs repères, unis face aux dangers, Ben et Maïna vont ouvrir les portes de leur coeur, mais aussi, celles d'un monde jusqu'alors inexploré, peuplé de créatures magiques... Réussiront-ils ensemble à percer le mystère de leurs origines?" (cf. quatrième de couverture). Ce livre-disque nous plonge dans l'univers du film d'animation de Tomm Moore, raconté et chanté par la chanteuse bretonne Nolwenn Leroy. [SDM]



Afficher la fiche complète

15

Livre  
Le ciel d'Anna
Paris : Albin Michel jeunesse, ©2014.
[41] p. : ill. en coul. ; 30 cm.
Alors que les cloches de l'église résonnent de l'autre côté du fjord, le papa d'Anna incite sa fille à quitter sa balançoire et à se dépêcher. Mais la fillette flâne en chemin, repoussant l'instant fatidique où ils porteront sa maman en terre. Car il lui faut d'abord réussir à soutirer un sourire à son papa, qui se tient devant elle, l'estomac noué et un bouquet de fleurs à la main. Observant la nature qui l'entoure, Anna se remémore les paroles de sa mère, qui affirmait toujours que les oiseaux sont des fleurs qui volent et que toute chose a deux côtés. La voilà donc qui propose à son père de la suivre de l'autre côté du miroir, de nager avec elle "jusqu'au fond de la fosse des Mariannes [et de voler] à travers la nébuleuse du Crabe" (p. [19]) afin d'essayer de comprendre où est partie la femme qu'ils aimaient tant. Désherbe-t-elle le jardin du paradis? Rend-elle visite à des gens qu'elle n'a pas vus depuis longtemps? Ou fouine-t-elle à la bibliothèque? Peu à peu, le papa se laisse prendre au jeu et commence alors un voyage fantaisiste, poétique et initiatique où tous deux nagent avec les poissons volants tout en imaginant un ailleurs meilleur, en exprimant le vide et le chagrin laissés par l'absence ou encore en s'interrogeant sur ce Dieu qui doit avant tant de mal à garder un oeil sur tout le monde et qui n'a pas encore trouvé de système pour transformer la douleur en douceur. Enfin, Papa sourit, signe que la vie est encore possible. Tous deux peuvent alors se mettre en route... [SDM]



Afficher la fiche complète

16

Livre  
Le coeur & la bouteille
[Paris] : Kaléidoscope, 2010.
[32] p. : ill. en coul. ; 24 cm.
"C'est l'histoire d'une petite fille comme les autres, / qui avait dans la tête toutes les curiosités du monde" (p. 3-4). Une petite fille qui s'émerveillait de la beauté de la mer, qui comptait les étoiles, qui faisait des dessins magnifiques, bref, qui mordait dans la vie à pleines dents. Ceci jusqu'au jour où elle découvrit le fauteuil de son papi douloureusement vide. Dépossédée face au chagrin causé par la disparition de ce fidèle complice de ses expériences, la fillette glisse son coeur dans une bouteille qu'elle accroche autour de son cou afin de le protéger. Dès lors, la vie suit inexorablement son cours, sans saveur ni éclat. La rencontre avec un enfant avide de connaissances saura-t-elle remettre le coeur de la jeune fille en place? -- Un regard profondément émouvant sur la vie, sur sa beauté et sur les bouleversements qui, aussi douloureux qu'ils soient, permettent de progresser et de se construire. Des illustrations mariant avec bonheur collages de synthèse, aquarelles, incrustations de gravures anciennes et dessins esquissés d'une main enfantine ajoutent à la douceur et à la sensibilité de cet album empreint de pudeur. Le texte, tissé avec une savante économie de mots, laisse souvent le soin aux images très expressives d'exprimer le ressenti de la fillette, dont les pensées sont également traduites par des pictogrammes insérés dans des phylactères. Un petit bijou pour aborder le deuil avec les plus jeunes. [SDM]



Afficher la fiche complète

17

Livre  
Les couleurs de la vie
Paris : Norina, 2005.
[43] p. : ill. (certaines en coul.) ; 21 cm.
Rien ni personne n'arrive à redonner le sourire et le goût de danser à Aurore, une fillette d'ordinaire si enjouée. Seuls ses rêves la ramèneront sur le "chemin de la Vie" et parviendront à chasser la tristesse et la grisaille dans laquelle l'a plongée la mort d'un être cher... -- Des aquarelles épurées, rehaussées de quelques traits de plume, mettent en images, en noir et blanc, puis en couleurs, ce récit évoquant avec simplicité le processus de deuil d'une fillette qui découvre que la vie continue, en dépit des épisodes plus sombres qui la jalonnent. Le lecteur est invité à partager ses propres expériences sur la dernière double page. [SDM]



Afficher la fiche complète

18

Livre  
Les couleurs de ma mère
Montréal : Hurtubise HMH, 2005.
[46] p. : ill. en coul. ; 32 cm.
Déclinant une à une les couleurs de l'arc-en-ciel, Flavie brosse le portrait de sa maman, qui possède un sourire aussi lumineux que le jaune du soleil, le calme et la sécurité du bleu, la passion intense du rouge, la joie de vivre et l'amour de la nature du vert, la tendresse du rose, le sens de la fête du orangé, etc. Aussi, sa maladie et sa tristesse plongent la maison dans le gris tandis que son décès recouvre tout d'un blanc givré. Les beaux sentiments et la chaleur font place à la froideur et à la colère d'un hiver glacial... jusqu'à ce que la beauté des souvenirs reprenne ses droits et fasse rejaillir les couleurs irisées. -- Des peintures et collages foisonnant de motifs floraux aux couleurs flamboyantes épousent magnifiquement ce texte poétique et émouvant, réussissant à mettre des mots d'enfant sur les indicibles liens unissant une mère à son enfant.



Afficher la fiche complète

19

Livre  
La croûte
Paris : Père Castor Flammarion, 2009.
[32] p. : ill. (principalement en coul.) ; 25 cm.
"Maman est morte ce matin. Ce n'était pas vraiment ce matin, papa a dit que c'était pendant la nuit, mais moi, je dormais pendant la nuit, alors ça ne change rien. Pour moi, elle est morte ce matin." (p. 2) Ainsi débute le monologue d'un petit bonhomme haut comme trois pommes qui prend la parole pour expliquer à ses lecteurs que la vie ne sera désormais plus jamais la même. Comment le pourrait-elle, alors que son papa ne sait pas préparer le pain au miel comme sa maman le faisait le matin? Et comment s'occupe-t-on d'un papa en pleurs? Pour ne pas que la femme de leur vie les quitte définitivement, le bambin ferme les fenêtres pour que son odeur ne s'échappe pas, comme il clôt les yeux pour ne jamais oublier son image. Or, avec l'aide de sa mamie, qui sait trouver les mots justes pour lui expliquer que sa mère vivra toujours au creux de lui, il peut laisser les blessures cicatriser. Tout comme cette égratignure qui a laissé une croûte sur sa jambe avant de laisser place à une peau lisse, symbole de la vie qui se renouvelle...



Afficher la fiche complète

20

Livre  
Dans mon coeur : comprendre-- le deuil
Laval : G. Saint-Jean, 2009.
24 p. : ill. en coul. ; 28 cm.
Un très beau récit sur le thème du deuil chez le jeune enfant. Le grand-père d'Antonin est décédé et cela le rend bien triste. Comprendre la mort et le deuil n'est pas chose facile, mais avec l'aide de ses parents, Antonin parviendra à surmonter la peine de la perte d'un être cher.



Afficher la fiche complète

21

Livre  
Demain, peut-être...
Toronto (Ontario) : Scholastic, [2019]
37 pages non numérotées : illustrations en couleur ; 25 cm.
Elba est triste, car elle traîne constamment un gros bloc noir. Norris est joyeux et entouré de papillons. En rencontrant Elba, il décide de l'aider à retrouver un peu de joie de vivre, car Elba a perdu son ami Petit Oiseau et il est probable qu'elle ne puisse jamais se départir de sa peine. Norris la rassure en lui assurant qu'il sera toujours là pour elle, car ils sont amis. [SDM]



Afficher la fiche complète

22

Livre  
Depuis ce jour--
Namur : Mijade, 2009.
[25] p. : ill. en coul. ; 23 cm.
Depuis la mort de ses parents, Colette fait face avec courage aux bouleversements que cette tragédie occasionne dans sa vie: l'aménagement chez sa tante Jane, la séparation d'avec sa soeur et son frère, sa nouvelle école, etc.



Afficher la fiche complète

23

Livre  
Derrière les yeux de Billy
Montréal (Québec) : Dent-de-lion, éditions jeunesse, [2018]
1 volume (non paginé) : illustrations en couleur ; 27 cm.
Parce qu'elle a peur de tout perdre et de se voir un jour dépouillée de quelque chose qu'elle aime plus que tout au monde, la petite Billy se prépare au pire et tente de s'endurcir en se plaçant elle-même dans des situations difficiles. Ainsi, elle enterre sa roche porte-bonheur dans le jardin à l'automne en sachant qu'elle ne la retrouvera pas au printemps, puis dépose son toutou préféré sur le bord de la fenêtre ouverte de la voiture alors que sa mère roule à vive allure et ralentit volontairement le pas jusqu'à ne plus voir son père lors d'une balade en forêt. Cet entraînement intensif ne s'avère cependant d'aucune utilité lorsque son grand-père décède. Billy n'est pas prête à le voir disparaître sous terre et à être privée de leurs jeux. Envahie par la colère et le désarroi, elle écoute les gens de son entourage multiplier les hypothèses et croyances quant à l'endroit où son papi s'en est allé, mais c'est finalement son oncle qui lui apportera une réponse satisfaisante en affirmant qu'il n'a aucune idée de ce qui arrive après la mort. En revanche, il est possible de perpétuer la vie des gens que l'on aime en les regardant le plus souvent possible pour les imprimer dans la boîte à souvenirs qui se trouve juste derrière nos yeux, question qu'ils ne nous quittent jamais et demeurent à nos côtés à l'infini... [SDM]



Afficher la fiche complète

24

Livre  
Dompter la baleine
[Paris] : T. Magnier, 2012.
46 p. ; 15 cm.
La jeune narratrice n'a jamais vu de baleine. Or, dans son esprit, l'animal doit ressembler à cette montagne de nourriture qui atterrit dans son assiette lorsque toute la famille se retrouve au restaurant après les funérailles de son papa. Dans des vêtements sombres qu'elle n'avait pas du tout envie de revêtir, la fillette observe sa maman si fragile ainsi que ses proches éplorés qui la regardent avec empathie: "C'est la taille de ce que je dois avaler qui oblige les autres à se pousser, à me regarder de loin, un peu horrifiés qu'on me demande une telle chose" (p. 23), dit-elle. Elle a beau découper sa viande, la baleine refuse de disparaître. Des jours et des nuits plus tard, elle en traîne encore des morceaux dans son sac à dos, si bien que sa maman la retire de l'école pour quelque temps. Heureusement, lorsqu'il fait bien noir, son papa vient la visiter et les souvenirs de moments partagés lui donnent la force de persévérer: "ce truc énorme, je vais le finir, et un jour je l'aurai complètement avalé. Je vais le digérer ce truc énorme, parce que j'ai un courage énorme, et j'aime tellement leur sourire quand je souris" (p. [47]). [SDM]



Afficher la fiche complète

25

Livre  
Émilie a perdu sa mamie
Saint-Lambert : Enfants Québec, 2008.
[25] p. : ill. en coul. ; 29 cm.
Chaque ouvrage de cette collection propose une histoire réaliste racontant une expérience ou une difficulté que peut vivre un enfant. L'histoire est suivie de pages informatives destinées aux parents et aux éducateurs qui veulent aider l'enfant confronté à une situation particulière. Sous ce titre: Émilie a perdu sa mamie, dont elle était très proche. Attristée, la fillette accompagne ses parents au salon mortuaire, où elle a l'occasion de questionner une cousine sur l'endroit où l'on va après la mort, puis vient le cimetière où elle assiste à la mise en terre du cercueil.



Afficher la fiche complète

26

Livre  
L'enfant et le gorille
Paris : Kaléidoscope, [2020]
41 pages non numérotées : illustrations en couleur ; 23 x 28 cm.
Lorsque sa maman décède, un jeune garçon voit surgir dans sa vie un gorille imaginaire avec lequel il entame un dialogue sur la mort. Comment sait-on quand quelqu'un meurt? Est-ce qu'on meurt tous? Où maman est-elle partie? Est-ce qu'elle peut rentrer à la maison? Quand est-ce que je me sentirai mieux? Au fil des pages, les questions fusent, entrecoupées de souvenirs que partage l'enfant avec le primate, qui répond de manière simple et rassurante à ses questionnements, l'accompagnant dans ses activités quotidiennes et dans ses rêveries chagrines et nostalgiques tout en respectant son besoin de solitude. Ceci jusqu'à ce que le héros trouve le courage de sortir de la coquille dans laquelle il s'est enfermé et de rétablir la communication avec son papa, qui partage son chagrin et qui l'aidera à faire en sorte que sa maman continue à vivre à travers lui, à la fois dans ses souvenirs et dans les fleurs qu'ils ont plantées ensemble. [SDM]



Afficher la fiche complète

27

Livre  
Entre ici et là-bas
[Montréal] : Fonfon, [2020]
31 pages : illustrations en couleur ; 28 cm
Puisque son grand-père maternel est décédé avant sa naissance, Vincent ne le connaît qu'à travers l'ours en peluche qu'il lui a offert et, surtout, les souvenirs que partagent avec lui ceux qui l'ont côtoyé et aimé. Selon ces derniers, il se serait d'ailleurs bien entendu avec son aïeul, dont il a hérité les cheveux raides et une fichue rosette contre laquelle il se bat tous les matins. Pour s'en rapprocher, Vincent se confie par ailleurs tous les jours à cet homme que sa maman pleure encore parfois. Cet homme qui lui manque, même s'il n'en connaît que l'absence, et dont il tente de reconstruire l'histoire en dessinant et en assemblant dans sa tête les photos et les vidéos qu'il a vues. Ceci tout en se questionnant sur l'endroit où il peut bien être, désormais, puisque la mort est bien mystérieuse... [SDM]



Afficher la fiche complète

28

Livre  
Eva et Lisa
Paris : Père Castor Flammarion, 2004.
[25] p. : ill. en coul. ; 27 cm.
Lisa et Eva sont inséparables, enfin elles l'étaient. Le décès de l'aînée brise le coeur de l'autre. Son chagrin est immense. Il va et vient troubler ses joies, railler ses peines, l'isole des autres. Eva n'oubliera jamais Lisa mais sa peine finira par trouver "sa place" dans son coeur et cessera alors de la bousculer. Des peintures naïves duveteuses traduisent avec économie de moyens les émotions changeantes de l'enfant, en veillant à respecter le rythme et la douleur de celle-ci. Tristesse et solitude n'y sont pas éludées. Un outil pour aborder les étapes à traverser lors d'un deuil. [SDM]



Afficher la fiche complète

29

Livre  
La fille du samouraï
Paris : Albin Michel jeunesse, 2012.
42 p. : ill. en coul. ; 37 cm.
Japon. Lors d'un concours d'histoires vraies ou presque consacré aux îles de l'Orient, un jeune homme vêtu d'un kimono et une jeune femme au visage voilé prennent place sur scène. Tomé Dias raconte qu'il a fait naufrage avec son père près d'une île. Seul rescapé, il est pris en charge par un vieil homme, dont la fille, Tomo, charme tous les animaux de la forêt par sa voix et sa musique envoûtante. L'homme, aveugle à la suite d'une bagarre avec des Guerriers-Démons, des créatures maltraitant les hommes et les femmes des îles de la région, enseigne au jeune rescapé La Voie de la tactique des samouraïs. Cet entraînement lui sera fort utile pour vaincre les Guerriers-Démons qui s'en prendront de nouveau à Tomo... [SDM]



Afficher la fiche complète

30

Livre  
Flip et Flap cherchent un trésor
[Paris] : Circonflexe, [2016]
32 pages non numérotées : illustrations en couleur ; 31 cm.
Flip et Flap ont reçu en héritage une carte au trésor de leur grand-père, un ancien aventurier. Au matin, sans avertir leurs parents, ils partent à l'aventure dans la forêt. Durant un orage, les deux frères, des ratons laveurs, vont trouver refuge dans le creux d'un arbre avec un écureuil et un hérisson. Ensuite, ils vont aider un oiseau, qui a perdu son nid. Ils rencontrent un renard et un cerf. Au lieu du trésor, ils découvrent une lettre de leur grand-père et un carnet dans lequel ils pourront écrire leurs aventures. En plus, ils ont maintenant de nouveaux amis pour la vie. [SDM]



Afficher la fiche complète

31

Livre  
Franz, Dora, la petite fille et sa poupée
Paris : Sarbacane, [2016]
33 pages non numérotées : illustrations en couleur ; 31 cm.
Album où l'on imagine comment Franz Kafka, accompagné de sa fiancée, consola une fillette ayant perdu sa poupée au parc. Il lui fait croire que sa poupée est partie en voyage et lui apporte une, puis d'autres lettres envoyées par celle-ci chez lui. Franz (qu'on appelle ici par son prénom) est accompagné de sa jeune épouse Dora qui s'inquiète pour sa santé puisqu'il tousse beaucoup. Kafka, empathique et attentionné, permet à l'enfant de faire peu à peu le deuil de cet attachement, en lui imaginant une quête et un fin plus acceptable, soit en lui faisant croire que celle-ci est partie en vacances en Suisse, qu'elle pense à elle, qu'elle souhaite être libre, étudier et se marier, tout en encourageant la fillette à devenir grande à son tour. Tout ce temps Kafka tousse de plus en plus. Alors que le mois de novembre se montre et que la neige tombe sur la ville, Kafka ferme les yeux en se disant que cette journée est prétexte à faire une belle sieste au paradis. Un commentaire biographique, qui évoque l'insécurité de l'écrivain face à ses écrits et l'appui indéfectible de son ami Max, suit le récit. [SDM]



Afficher la fiche complète

32

Livre  
Gustave
Montréal, Québec : La Pastèque, [2013]
53 pages non numérotées : illustrations en couleur ; 25 cm.
Album plus amer que doux au cours duquel un petit souriceau narre comment il a perdu son meilleur ami Gustave, qui s'est fait manger par un gros chat alors que, dans un mouvement de générosité, il s'est interposé pour le protéger. S'étant sauvé à toute jambe, très triste, le souriceau raconte sa mésaventure dramatique à sa maman qui le console et lui donne, pour adoucir sa peine, une souris de chiffon à l'image de son ancien copain. Illustré d'esquisses expressionnistes alliant naïveté et tragique dans une palette sombre qui appuie avec succès l'intensité dramatique, cet album aborde pas à pas, sans trop bousculer le lecteur, mais en lui servant une bonne leçon de prudence, les émotions et les sentiments ressentis par le petit héros qui, après avoir pleuré un bon coup, accepte le présent de sa maman en sachant qu'il ne remplacera jamais son ancien copain. [SDM]



Afficher la fiche complète

33

Livre  
Il faut le dire aux abeilles
Genève : La Joie de lire, 2011.
[21] p. : ill. en coul. ; 24 cm.
Un narrateur explique au lecteur qu'il vaut mieux dire la vérité aux abeilles et leur annoncer, dès que possible, que leur apiculteur est mort, qu'il ne reviendra plus, mais que la vie peut continuer et qu'on appréciera encore le fruit de leur travail, même s'il faut attendre que la tristesse s'estompe jusqu'à ce qu'un autre apiculteur prenne la suite.



Afficher la fiche complète

34

Livre  
Irniq et l'aurore boréale
Montréal : Imagine, 2008.
[32] p. : ill. en coul. ; 26 cm.
Depuis qu'il est enfant, Irniq suit les enseignements de ses parents qui guident sa route. Alors que petit, un jour d'hiver, il s'était égaré sur la banquise, ils lui avaient montré à suivre ses traces dans la neige fraîche. Au printemps suivant, à suivre le cours du ruisseau pour rentrer chez lui. Des années plus tard, en automne, à se repérer à partir des inukshuks, ces grandes statues de pierre. Mais devenu adulte, lorsque ses parents meurent au bout de leur vie, Irniq se sent perdu. Une aurore boréale lui rappelle cependant que ces derniers veillent toujours sur lui de là-haut. -- Un conte sis dans l'immensité du Grand Nord canadien, aux peintures floconneuses intégrant des éléments de collages et des crayonnés, mais dont la trame, fort simple, manque de cohérence et de profondeur. On n'explique pas, par exemple, ou on ne démontre pas, à travers les illustrations, pourquoi le cours de l'eau ou les statues de pierre indiquent le chemin du retour. [SDM]



Afficher la fiche complète

35

Livre  
Jack et le temps perdu
[Montréal] : les Éditions XYZ inc., [2018]
1 volume (non paginé) : illustrations en couleur ; 26 cm.
À une certaine époque Jack, sa femme et son fils étaient heureux. Or, un jour, Julos s'est fait avaler par une baleine. Depuis, son père a pris le chemin de la mer et erre afin de retrouver son garçon. Sombrant dans l'alcool et s'éloignant de sa femme, au terme d'une éternité, il retrouve son fils dans le ventre de la baleine, mais ce dernier ne reconnaît pas son père sur le visage du vieil homme à la peau devenue dure par tant de malheurs. [SDM]



Afficher la fiche complète

36

Livre  
Le jardin d'Evan
Paris : Albin Michel jeunesse, [2019]
40 pages non numérotées : illustrations en couleur ; 25 x 29 cm.
Le renard Evan et son chien sont deux amis inséparables, qui travaillent ensemble au plus beau jardin, mais un jour inévitablement, le chien d'Evan meurt. Dès lors, le jardinier devient taciturne et son jardin se transforme en endroit sinistre où règnent les mauvaises herbes. Toutefois, un plant de citrouille parvient à se glisser sous sa clôture et Evan décide de laisser le légume croître. Sa citrouille devient si grande qu'au jour de la foire, il remporte le troisième prix. Il peut choisir entre dix dollars et un nouveau chiot. Tournant d'abord le dos au chiot, il revient sur sa décision. [SDM]



Afficher la fiche complète

37

Livre  
Je ne te vois plus
Montréal (Québec) Canada : Les 400 coups, [2017]
1 volume (non paginé) : illustrations en couleur ; 19 cm.
Une fillette s'interroge sur la disparition d'un être cher et se rappelle les moments privilégiés qu'ils ont partagés ensemble en parcourant la maison remplie des objets qui lui appartenaient: le jardin où il lui apprenait le nom des fleurs, le fauteuil où il lui faisait la lecture, la cuisine où il lui laissait goûter tout ce qu'il préparait, les grosses bottes dans lesquelles il faisait la course dans la boue, la lampe dont il se servait pour animer des ombres chinoises sur le mur... [SDM]



Afficher la fiche complète

38

Livre  
Je t'écris papa
Strasbourg : Callicéphale, 2009.
42 p. : ill. en coul. ; 21 x 26 cm.
Une fillette écrit chaque jour à son père pour lui raconter le déroulement de ses vacances près de la mer. Elle lui relate entre autres la tristesse de sa mère, la présence réconfortante de ses grands-parents, ses jeux avec sa petite soeur, ses sorties à la plage, sa rencontre avec Léo, un jeune vacancier, mais aussi sa peine concernant son absence. Le lecteur comprend peu à peu que l'absence du père est liée à sa mort... [SDM]



Afficher la fiche complète

39

Livre  
Jules et Jim : frères d'armes
Montréal (Québec) : Bayard Canada, [2018]
1 volume (non paginé) : illustrations en couleur; 26 cm.
Jules et Jim sont nés dans le même quartier à quelques instants de différence. Ils ont grandi ensemble et ont consolidé une amitié tout au long de leur jeunesse. Lorsque la Grande Guerre éclate, ils sont tous les deux mobilisés et leur amitié continuera de jouer un rôle essentiel pour leur insuffler du courage au quotidien. Or, seul Jules reviendra vivant, à la suite de l'armistice. Quant à Jules, il devra reprendre une vie qui reste à inventer. [SDM]



Afficher la fiche complète

40

Livre  
Julie Capable
[Paris] : Grasset-jeunesse, 2005.
[25] p. : ill. en coul. ; 31 cm.
Julie ne se sent capable de rien: ni de dessiner sans dépasser les lignes, ni d'éviter de renverser de la peinture, ni de prouver son talent à la marelle. Elle se recroqueville sur elle-même, appelant désespérément une maman qui ne vient pas, tandis que ses camarades la surnomment méchamment Julie Capable de Rien. Un soir, elle trouve refuge sur la Tombe Muette, anonyme, du cimetière. Elle y rencontre des chats qui lui confient qu'ils parlent souvent à sa maman et que, si cette dernière a "appelé la mort", son geste n'avait rien à voir avec l'amour qu'elle lui portait. Désormais rassurée, la fillette devient Julie Capable de Tout "ce qu'une enfant peut faire dans sa vie d'enfant", comme fleurir une pierre tombale sur laquelle est désormais gravé "Maman"... -- Un récit d'une grande intensité abordant, d'un ton toujours juste, l'incomprise incapacité de ces enfants qui souffrent en silence, de même que le difficile travail de deuil qui suit le suicide d'un parent.



Afficher la fiche complète

41

Livre  
Lucie est partie
Zurich : NordSud, 2010.
[57] p. : ill. en coul. ; 16 x 22 cm.
Zelda la petite oie et Lucie la tortue sont les meilleures amies du monde. Tous les jours, elles se réunissent pour faire la course, partager leurs découvertes et se raconter leurs rêves et leurs cauchemars. Or, un jour d'automne, Zelda trouve le jardin de Lucie complètement désert. Lorsque les oies de la basse-cour lui apprennent que son amie est partie pour un très long voyage, elle sent la colère et l'incompréhension l'envahir. Bien décidée à la retrouver, elle parcourt la terre entière, depuis la voûte étoilée jusqu'au fond de l'océan, mais en vain. Son amie reste introuvable, même si Zelda croit entendre sa voix peupler les silences, ses rires faire écho à la musique et son visage surgir dans les couleurs qu'elle aimait. Le coeur lourd, elle rentre à la maison et comprend que Lucie, qui avait 127 ans, a entrepris le périple dont on ne revient pas et que l'on doit effectuer seul. Restent toutefois les rêves et les souvenirs que l'on conserve au fond de son coeur, qui permettent de rester ensemble pour l'éternité...



Afficher la fiche complète

42

Livre  
Ma maman du photomaton
Montréal : Les 400 coups, 2006.
[32] p. : ill. en coul. ; 31 cm.
"On n'a qu'une maman, et si on la perd, on ne la retrouve plus. Comme un trésor dans une poche trouée. C'est comme ça. Une fois parti, c'est pour toujours." (p.6) Ainsi parle Maxime, une fillette de six ans dont la mère est décédée "même pas par accident" (p. 14), mais d'un chagrin que personne n'a réussi à soulager. Heureusement, restent ces moments de complicité et de bonheurs partagés dont témoignent les photos qu'elles ont prises un jour dans le photomaton, qui apaisent la douleur, chassent la culpabilité et rendent la vie plus facile. Ces images font d'ailleurs écho à tous ces moments du quotidien dans lesquelles la maman renaît aux yeux de sa fille, qui entend toujours ses rires à son réveil et ses blagues avant de s'endormir, qui sent encore ses caresses à travers le souffle du vent et les bulles de bain, ou qui la voit en observant la Lune...



Afficher la fiche complète

43

Livre  
Une maman pour Kadhir
Montréal : Imagine, 2006.
[32] p. : ill. en coul. ; 26 cm.
La vie des habitants d'une île est bouleversée après le passage destructif et meurtrier d'un tsunami. Une nouvelle vie s'amorce pour Anjali qui doit faire le deuil de son mari et pour le bébé qu'elle a retrouvé sur la plage. -- Un récit aux accents poétiques empreint de bonté qui relate le désastre causé en 2004 par le tsunami. Des pastels aux couleurs pâles accompagnent ce tendre récit. [SDM]



Afficher la fiche complète

44

Livre  
Mère absente, fille tourmente
[Paris] : Gallimard jeunesse, c2002.
[24] p. : ill. en coul. ; 26 cm.
Réédition. Marquée par l'absence (la mort) de sa mère, Anne souffre mentalement et se fait souffrir physiquement dans sa quête de la retrouver. Son comportement illustre avec réalisme son profond désarroi. L'attitude masochiste de la fillette risque de troubler le lecteur qui vit, a vécu ou vivra cette situation. Une illustration soignée, à l'image du texte. [SDM]



Afficher la fiche complète

45

Livre  
Mimi, papa et moi
Montréal (Québec) Canada : Québec Amérique, [2019]
44 pages : illustrations en couleur ; 24 cm.
La jeune narratrice trouve que son papa a une drôle de relation avec Mimi, une femme qu'il voit assez souvent, comme s'ils étaient de vrais amoureux, mais qui ne dort jamais chez eux, ne reste jamais à souper et ne regarde pas non plus de films en leur compagnie. Quand elle se pose des questions à ce sujet, elle s'adresse à Mamie, la mère de sa mère, qui lui confie que son père doit se sentir mal à l'aise et coupable de fréquenter quelqu'un d'autre après le décès de son épouse. Pourtant, toutes deux trouvent qu'il est "le meilleur des papas" et que Mimi est très gentille. La narratrice aimerait bien la voir plus souvent ainsi que se tenir entre son père et elle quand ils sont les trois ensemble. Même si sa grand-mère lui dit que le temps arrangera les choses, la fillette a conscience que son père doit réapprendre à nager, mais que Mimi pourra l'aider dans ce long processus. [SDM]



Afficher la fiche complète

46

Livre  
Moi et Rien
Paris : L'École des loisirs, 2003, c2000.
29 p. : ill. en coul. ; 19 cm.
Réédition. Une fillette esseulée depuis la mort de sa mère s'invente un être fictif pour briser sa solitude. Pendant que son père s'enferme dans son chagrin et son travail, Lila fait revivre avec Rien le jardinet attenant à la maison. Son geste éveille son père à de nouveaux sentiments. Un récit original. [SDM]



Afficher la fiche complète

47

Livre  
Moi, mon chat...
Montréal, Québec : Les Éditions de la Bagnole, [2015]
32 pages non numérotées : illustrations en couleur ; 26 cm.
Le magnifique chat blanc de Doudou est décédé. Or, pour la jeune narratrice, son fidèle compagnon est toujours bien vivant et, pour apprivoiser la douleur, elle imagine qu'il est simplement parti en voyage dans le ciel. Une valise bien attachée sur son dos (abritant notamment son vieux lapin en peluche et ses bols d'eau et de croquettes), le félin sillonne des prairies verdoyantes, où il s'amuse avec les grenouilles tout en évitant l'eau qu'il déteste. Et lorsque la nuit tombe, il vient se coucher juste au-dessus de la maison de sa jeune maîtresse, formant dans le ciel une nouvelle constellation de laquelle émane une douce berceuse: "Bonne nuit, ma Doudou chérie, / je ronronne, je ronronne. / Bonne nuit, ma doudou à moi, / Je ronronne et je rêve à toi..." [SDM]



Afficher la fiche complète

48

Livre  
Mon chien Gruyère
Montréal : Les 400 coups, 2006.
[30] p. : ill. en coul. ; 21 cm.
Avec une touchante économie de mots, un garçonnet relate comment son chien Gruyère est mort tout doucement près de lui, avant de se remémorer leurs câlins, leurs jeux dans les feuilles, leurs longues promenades, leurs discussions, etc. autant d'activités qui lui manqueront cruellement. Plus tard, lorsqu'il aura un autre chien, il lui parlera certainement de Gruyère, qui fut son tout premier. -- Des peintures de facture enfantine répondent avec une grande justesse à cet émouvant témoignage sur la perte d'un être cher. [SDM]



Afficher la fiche complète

49

Livre  
Mon grand-père s'efface
Paris : Albin Michel jeunesse, [2019]
41 pages non numérotées : illustrations en couleur ; 27 cm.
Un jeune garçon assiste à l'effacement progressif de son grand-père, qui approche de cent ans. Sa mémoire lui joue des tours, il prend souvent son petit-fils pour Prosper, son frère mort à la guerre, des années auparavant. Pourtant, le vieil homme offre toute sa présence à l'enfant, même s'il est de plus en plus tourné vers l'autre monde. Un matin, le vieillard désire vivre une dernière grande aventure de cow-boy et il s'en va au parc attendre le passage de Sitting Bull et de sa bande de Sioux. Heureusement, dans la mémoire de son petit-fils, qui l'accompagne, son souvenir ne s'effacera pas de sitôt. [SDM]



Afficher la fiche complète

50

Livre  
Mon vieux toutou
[Paris] : ABC melody, [2020]
35 pages : illustrations en couleur ; 30 cm.
Ninon adore courir, se promener et déguster des gâteaux en compagnie de Hector, son énorme chien blanc et caramel. Mais depuis quelques jours, ce dernier est très fatigué et la fillette se demande s'ils ont trop joué. Un matin, cependant, elle sent que ce sera une journée formidable, une journée où on fait des choses qu'on ne ferait plus jamais, et ainsi, ils dévalent la pente en carriole, font une course jusqu'au gros chêne, mangent une glace avec tous les parfums, plongent dans la piscine et le cabot a même la chance de voler grâce à une fusée et à une multitude de ballons. Lorsque Hector fixe le ciel, Ninon sait qu'il est temps. Après l'avoir serré bien fort et murmuré des tas de mots doux à son oreille, elle le laisse s'envoler jusqu'aux étoiles et voit que son chien n'a jamais été aussi heureux. [SDM]



Afficher la fiche complète
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page
Afficher les titres à partir du numéro :
Résultat   1 2 Page suivante
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.