Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan : Bibliothèque de Saint-Michel
 

Ajouter à vos coups de coeur Retourner à la liste Limiter / Trier la recherche Nouvelle recherche Panier Vider le panier
 
 
 

 
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles

 
     
 
Titre Mandragores sans gluten / Annie Bacon ; illustrations, Boum.
Auteur Bacon, Annie, 1974- auteur
Éditeur Montréal (Québec) : Druide, [2020]
©2020
Notice 29 de 37
Résultat Titre précédent Titre suivant
 
 
Collection Pétronille inc. ; 3
Cromlech
Bacon, Annie, 1974- Pétronille inc. ; 3
Cromlech
Genre Romans québécois
Romans de merveilleux héroïque
Sujet français Sorcières -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse
Magie -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse
Rejet (Psychologie) -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse
Raillerie -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse
Entrepreneuriat -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse
Commerce -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse
Autonomie (Psychologie) -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse
Détermination (Trait de personnalité) -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse
Plantes -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse
Chauves-souris -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse
Collaboration Boum, 1985- illustrateur
Description 280 pages : illustrations ; 20 cm.
Note Glossaire.
Résumé Dans le monde des sorcières, les nouveau-nés germent dans des chardons et vivent sous la gouverne d'une "nounourice" dans la "jardinerie" jusqu'à l'âge de 10 ans, moment où toutes les "sorcinettes" deviennent les apprenties de grandes magiciennes. Différente de ses "soeurs de pousse", Pétronille a longtemps pensé qu'elle ne possédait aucun pouvoir, mais celle qui préfère les couleurs vives au noir et qui ne partage pas le caractère turbulent que ses camarades est impatiente de mettre ses talents au profit des autres sorcières. Or, aucune d'entre elles ne la prend sous son aile lors de la cérémonie de sélection des "sorcélèves". Trois options s'offrent alors à Pétronille: perdre la mémoire pour vivre parmi les humains, mener une vie sauvage dans la forêt de Brocéliande ou abandonner sa magie et devenir "nounourice". La jeune sorcière décide cependant de paver sa propre voie en se lançant en affaire pour subvenir à ses besoins, soit en proposant ses services de collecte d'ingrédients. Dans ce troisième tome, alors qu'elle profite d'une journée de congé bien méritée, Pétronille doit composer avec une séance de thé interrompue par l'intolérance au gluten de Valério le forgeron, mais surtout, avec la présence inattendue d'Éthel, sa rivale de toujours, sur le pas de sa porte. En tant que sorcélève de la puissante Edwina, elle demande à la jeune entrepreneure de lui récupérer du sirop de mandragore en échange de dix ducats, ce qui permettrait à cette dernière de vivre dans une certaine aisance financière pour les prochaines semaines. Mais les cris des mandragores sont capables d'endommager l'ouïe de façon permanente et si Pétronille ne livre pas l'ingrédient au bout de deux jours, Edwina et Éthel menacent de ruiner son commerce. [SDM]
Critique Une collection de romans rédigés en très grands caractères, dont certains sont animés de variations typographiques pour souligner les termes complexes ou ceux appartenant au lexique des sorcières. Dans un univers merveilleux qui s'inspire de l'image des enchanteresses dans la culture populaire, on promeut l'entrepreneuriat chez les jeunes filles qui, comme Pétronille, refusent de baisser les bras face à l'adversité pour s'inventer leur propre destinée. Orpheline et condamnée à une vie dénuée de pouvoirs par les autres magiciennes, elle va trouver le moyen de se payer nourriture, vêtements et logis en offrant ses services et en finançant ses propres études. Un récit drôle et inspirant qui célèbre la débrouillardise. [SDM]
Public cible E++ 4.
Note locale Traité tomé aux lettres du titre de la série.
ISBN 9782897115371 (broché)
   
   
   
 
 
   
   
Notice 29 de 37
Résultat Titre précédent Titre suivant

 
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.