Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan : Bibliothèque de Saint-Michel
 

Réserver ce titre Ajouter à vos coups de coeur Ajouter au panier Retourner à la liste Nouvelle recherche
 
 
 

 
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles

 
     
 
Titre La Belle et la Bête / Carole Martinez ; illustré par Violaine Leroy ; d'après Madame Leprince de Beaumont.
Auteur Martinez, Carole, 1966- auteur.
Éditeur [Paris] : Gallimard Jeunesse, [2017]
©2017
Notice 1 de 9
Résultat Titre précédent Titre suivant
 
 
Genre français Contes
Sujet français Contes -- France
Amours -- Fiction
Monstres -- Fiction
Beauté corporelle -- Fiction
Bonté -- Fiction
Collaboration Basé sur (oeuvre): Leprince de Beaumont, Jeanne-Marie, 1711-1780. Belle et la Bête
Leroy, Violaine, 1981- illustrateur.
Description 25 pages non numérotées : illustrations en couleur ; 32 cm.
Résumé Conte dans lequel un marchand revient épuisé d'un long voyage où il a perdu toute sa fortune. Se perdant dans un bois enchanté, son cheval et une mouche bleue le portent jusqu'à un sinistre château où il déguste le repas qui était servi au salon avant de s'endormir dans le premier lit qu'il trouve. Il s'en retourne le lendemain, mais aperçoit une rose au jardin et la cueille pour Belle, sa fille cadette, qui lui en avait demandé une. Aussitôt, une bête énorme bondit sur lui le menaçant de le tuer, à moins que celle à qui il comptait donner la fleur vienne mourir à sa place. Au retour de son père, Belle comprend qu'elle n'a nul autre choix que de se rendre au château, où elle vit un mois dans la solitude la plus totale. N'y tenant plus, elle ordonne à la Bête de se montrer, ce que cette dernière fit graduellement, jusqu'à ce qu'elle accepte de lui tenir compagnie. Or, lorsque le monstre dévore la biche que Belle affectionnait, il tente de se faire pardonner en offrant à la jeune fille un miroir fée où elle peut voir que son père est très malade. Elle prie la Bête de la laisser le rejoindre, ce à quoi celle-ci répond que si elle ne revient pas dans une semaine, elle mourrait de chagrin. Belle est réunie avec son père, qui reprend goût à la vie, mais les fêtes organisées par ses soeurs la retiennent plus longtemps que prévu, de sorte que lorsqu'elle court retrouver la Bête, celle-ci se meurt. Néanmoins, les mots magiques proférés par Belle réussiront à briser le sortilège qui avait envenimé la vie du prince se cachant sous les traits du monstre. [SDM]
Critique L'écriture poétique de ce conte ne dénature en rien le récit originel, bien que quelques digressions puissent faire sourciller. En effet, tout l'aspect féérique de l'histoire tourne surtout autour des mouches, qui guident Belle et son père vers le château, tout en amenant des pierres précieuses pour soulager le marchand de la perte de sa fille ou en se transformant en carrosse pour transporter cette dernière jusqu'à la Bête. De même, les scènes où la créature s'arrache griffes et dents afin de se dévoiler progressivement à Belle et où elle dévore instinctivement une biche devant ses yeux ont de quoi faire frémir les jeunes lecteurs qui connaissent sans doute des versions moins horrifiantes du conte. Néanmoins, cette variante se veut originale, particulièrement par ces illustrations, à la fois simples et singulières, qui exposent des décors où les pièces du château arborent une géométrie inachevée, tandis que la forêt se colore d'un amoncellement d'encres et de peintures noires, vertes, rouges et bleues, où l'on distingue les marques du pochoir tout comme les méduses suspendues aux arbres. [SDM]
Public cible E+ 4.
ISBN 9782075079815 (relié)
   
   
 
Bibliothèque Note Cote Statut
 SAINT-MICHEL - Jeunes - Documentaires - Livres d'images  COLL. FRANÇ.  398.2 M  DISPONIBLE
 
 
 
   
   
Notice 1 de 9
Résultat Titre précédent Titre suivant

 
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.