Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan : Bibliothèque de Saint-Michel
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page Ajouter à mes coups de coeur
Sujets français (1-12 de 12)
Algonquin (Indiens) -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse.

1

Livre  
À la recherche du bout du monde
Montréal : Hurtubise, 2012.
239 p. ; 19 cm.
Élevé par sa grand-mère à la suite du décès prématuré de ses parents, Wapush s'est toujours senti différent des autres. Sa silhouette bossue et son bec-de-lièvre ne sont certes pas étrangers à ce sentiment qui le pousse à trouver refuge dans la forêt, dans une nature enveloppante au sein de laquelle il se sent bien. Sa vie bascule le jour où un homme venu d'ailleurs débarque dans son petit village et implore les esprits de ramener la nourriture dans la région marquée par la famine en jouant de son mystérieux tambour. Quelques mois plus tard, l'homme décède en léguant son instrument à Wapush et en lui disant qu'ils se retrouveront au bout du monde... Dès lors, guidé par une petite voix intérieure, l'adolescent entreprend un long périple vers les territoires le plus au nord. Se sentant très vulnérable dans l'immensité de la toundra glacée et désertique où il ne peut compter sur la protection de la forêt, Wapush brave le vent, le froid, les intempéries, les mauvais esprits et la faune sauvage dans un voyage qui le conduit à repousser ses limites, à apprivoiser le monde qui l'entoure et à trouver l'amour au sein d'une tribu étrangère...



Afficher la fiche complète

2

Livre  
Le capteur de rêves
[Montréal] : Hurtubise HMH, c2002.
76 p. : ill. ; 18 cm.
Une araignée tisse sa toile au plafond de la tente de Nékokum et Mendesh, deux grands-mamans sages-femmes d'une communauté d'amérindiens Anishnabés. Cette araignée descend jusqu'au sol et se transforme: c'est la femme-araignée. Celle-ci fabrique devant les sages-femmes un capteur de rêves en forme de toile, garni de plumes et de coquillages. L'objet a le pouvoir d'emprisonner les cauchemars des enfants et de loger en leur coeur les beaux rêves. Les sages-femmes racontent cette histoire aux membres de la communauté. Elles décident que dorénavant, chaque nouveau-né recevra un petit capteur de rêves. -- Un conte très doux à travers lequel l'auteur décrit et explique un mythe et des coutumes amérindiennes. Un supplément (questions, activités, explications) aident le lecteur à vérifier sa compréhension ou ajoutent à ses connaissances.



Afficher la fiche complète

3

Livre  
Le coeur sur la braise
Montréal : Hurtubise HMH, c2000.
164 p. ; 19 cm.



Afficher la fiche complète

4

Livre  
Des signes à l'encre noire
Saint-Damien-de-Brandon : Éditions du Soleil de minuit, 2004.
95 p. : ill., carte ; 18 cm.
Guillaume doit préparer un exposé oral sur l'histoire de Laval, autrefois nommée l'Île Jésus. Assis devant son ordinateur, il ne parvient pas à écrire une seule ligne. Afin de lui venir en aide, sa grand-mère lui apporte un vieux manuscrit qui le fait basculer subitement dans le temps, en 1674. Il découvre alors l'histoire des Algonquins qui habitaient l'île. -- Un roman instructif. [SDM]



Afficher la fiche complète

5

Livre  
Dompter l'enfant sauvage : [histoire vécue]
Waterloo, Québec : M. Quintin, c1998.
2 v. ; 18 cm.
Nipishish raconte sa vie auprès des siens, des Algonquins au nord de Maniwaki, près du Grand Lac Cabonga. La vie n'est pas sans nuages si l'on pense à la mort de son père, mais elle est heureuse malgré la présence des Blancs qui massacrent leur forêt, tuent les animaux et polluent leurs rivières. En 1950, le curé Beauchesne annonce qu'à l'automne, les enfants indiens en âge de fréquenter l'école seront envoyés au pensionnat créé par le gouvernement du Canada. Les parents tentent en vain de se sauver avec leurs jeunes, ils sont rejoints. Nipishish est amené avec ses copains à Parent, puis au pensionnat dans la région d'Amos. Dès leur arrivée, ils sont dépouillés de leurs bagages et de leurs vêtements. On les tond, on les lave, on les habille. On veut les instruire, les resocialiser, faire d'eux des Canadiens à part entière.



Afficher la fiche complète

6

Livre  
Les esprits de la forêt : roman
Saint-Laurent : P. Tisseyre, 2006.
105 p. : ill. ; 18 cm.
Marco passe des vacances dans un chalet au bord d'un lac, dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, seul avec sa mère. Pendant que celle-ci s'affaire à la rédaction d'un important rapport, Marco explore la forêt et l'étang, découvre la nature et ses attraits. Au cours de ses diverses excursions, il croise des enfants amérindiens et leurs parents, qui l'observent avec amusement et attention. Or, Marco constate qu'il est le seul à les voir... Seraient-ce des fantômes? Des esprits protecteurs? Le garçon a l'occasion de le découvrir, lors d'une sortie en solo sur le lac qui tourne mal... -- Un roman pour amateurs d'aventures en pleine nature, rehaussé d'un peu de mystère, mais certains aspects sont peu crédibles, notamment le fait que la mère poule du héros laisse son fils de neuf ans naviguer seul sur un lac ou s'enfoncer dans une vaste forêt! [SDM]



Afficher la fiche complète

7

Livre  
Hiver indien
[Montréal] : Hurtubise HMH, c2001.
229 p. ; 19 cm.
Suite de «Journal d'un bon à rien» et de «Le coeur sur la braise». Nipishish, alias Pierre Larivière et Pinamen partent pour l'hiver à la ligne de trappe de Charlotte et Sam. Le vol des dossiers est maintenant connu des autorités. Nipi y découvre qu'il y est décrit comme un être rebelle et violent. Dans celui de son père, que ce dernier était un revendicateur charismatique ce qui rend sa mort par noyade d'autant plus suspecte. L'enquête a été menée par le caporal John A. Macdonald, celui-là même qui le harcèle. Son témoignage est confirmé par Rita Whiteduck. Nipishish veut savoir la vérité. Il se rend à Ottawa auprès de la signataire qui lui dévoile le fin mot de l'histoire de son père. Pinamen est enceinte.



Afficher la fiche complète

8

Livre  
Hush! Hush! : [roman aventure]
[Montréal] : Hurtubise HMH, 2006.
286 p. : carte ; 19 cm.
Réservoir Cabonca, 1958. Obijik, jeune Amérindien de 14 ans, rêve de devenir un maître de traîneau à chiens accompli et de vivre de chasse et de pêche comme le font ses ancêtres depuis la nuit des temps. Il ne s'imagine pas vivre ailleurs que dans cette magnifique forêt qui apporte à son peuple tout ce dont il a besoin et qui abrite les veillées enjouées où sa mère prend tant de plaisir à raconter comment elle a quitté Montréal pour suivre son père, un représentant de la Compagnie de la baie d'Hudson. Or, l'exploitation forestière croissante, et qui plus est cautionnée par le gouvernement, met en péril ces traditions et ce mode de vie ancestraux.



Afficher la fiche complète

9

Livre  
Journal d'un bon à rien
[Montréal] : Hurtubise HMH, 2006, c1999.
233 p. ; 19 cm.
Né d'une mère blanche et d'un père indien, Pierre Larivière dit Nipishish a quinze ans. Il a quitté le pensionnat et vit avec Manie, sa mère adoptive. Sur les bords du Cabonga, les arpenteurs se promènent avec leurs piquets. Le gouvernement veut procéder à un programme de construction domiciliaire. Des Blancs que Sam bras coupé guidait ont tué illégalement un orignal, une femelle. A la faveur de la nuit, par respect pour l'animal et pour que rien ne se perde, Sam et les siens ont récupéré la viande pour faire un makoucham à la réserve. A l'automne, Pierre qui est orphelin et d'âge scolaire est convoqué. Le ministère lui a trouvé une famille d'accueil à Mont-Laurier. Mona et Léo le reçoivent. Nipishish est un Indien parmi les Blancs. Son séjour en ville tourne mal: on a tôt fait de lui rappeler ses origines.



Afficher la fiche complète

10

Livre  
Miguetsh! : portrait d'un passeur d'histoires
Saint-Lambert, Québec : Dominique et compagnie, [2014]
175 pages : illustrations ; 22 cm.
Pien est né de l'union entre un Algonquin et une femme blanche qui n'a jamais réussi à s'adapter à la vie en forêt. Cette dernière étant retournée à la ville peu après sa naissance, le jeune métis grandit donc sur une falaise surplombant le lac Cabonga aux côtés de ses grands-parents et de son père, le gérant du tout dernier poste de traite de la Compagnie de la Baie d'Hudson. Dans un grand cri d'amour, le narrateur devenu adulte raconte son enfance selon un mode de vie aujourd'hui révolu: celui des chasseurs nomades, des chiens de traîneau, des soirées au tambour, des moments de fraternité qui entouraient la signature des ententes dans la salle de traite, des tournées des campements de trappeurs qu'il effectuait avec son père pendant l'hiver, des repas en famille, des retraites en montagne qui permettaient à son grand-père de parler aux esprits, des légendes transmises de génération en génération. L'implantation de la Canadian International Paper dans la région vient malheureusement bouleverser l'existence de son peuple, dont les territoires de chasse sont mis en péril par les coupes à blanc et la création de nouvelles routes. Ces événements conduisent Pien à choisir d'aller étudier en ville afin de seconder son père dans son combat, lui qui quitte la Compagnie de la Baie d'Hudson pour défendre les droits et les intérêts de son peuple, notamment en faisant en sorte que l'on cesse de saccager leurs territoires et que leurs enfants exilés dans des pensionnats leur reviennent. [SDM]



Afficher la fiche complète

11

Livre  
Nishka : roman
Montréal : Hurtubise HMH, 2009.
387 p. ; 19 cm.
Encouragé par son père et sa grand-mère, Obijik quitte le domaine familial du lac Cabonga où il a grandi pour s'exiler à Messines, une petite bourgade de l'Outaouais. L'adolescent de quinze ans a l'intention d'y poursuivre les études qui lui permettront d'acquérir le savoir nécessaire à la défense des droits de son peuple, dont les terres sont dévastées par les coupes à blanc. Marie, la mère de sa belle Sylvie (voir ##Hush! Hush!##), a d'ailleurs généreusement offert de l'héberger sur sa ferme, même si sa fille est en pension au couvent des soeurs grises de Hull. En dépit de tout ce soutien, l'apprentissage ne se fera pas sans heurts pour ce jeune homme profondément attaché à son coin de pays natal. Comme Nishka, l'oie blanche des légendes de son peuple, il devra affronter de multiples tempêtes pour apprendre à se faire respecter d'une population dévote et pieuse à laquelle on a appris à craindre la différence.



Afficher la fiche complète

12

Livre  
Le ru d'Ikoué : roman
Montréal : Fides, 1977, c1963.
123 p., 4 feuillets de planches : ill. en coul. ; 21 cm.



Afficher la fiche complète
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page
Afficher les titres à partir du numéro :
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.