Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan : Bibliothèque de Saint-Michel
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page Ajouter à mes coups de coeur
Sujets français (1-2 de 2)
Écoles catholiques -- Romans, nouvelles, etc.

1

Livre  
Thérèse et Pierrette à l'école des Saints-Anges
[Montréal] : Leméac, 1980.
367 p. ; 23 cm.
Second volet d'un triptyque qui a pour titre général «Chroniques du plateau Mont-Royal». Michel Tremblay manifeste une nouvelle fois sa parfaite maîtrise des règles de la narration et du réalisme. Le lecteur est en pays de connaissance. Il retrouve les personnages des «Belles-Soeurs«; ce sont maintenant des enfants. Mais à propos de ce roman-charge qui dénonce la répression menée dans les couvents au début des années 1940 (tout en épargnant les autres élites traditionnelles et en particulier le corps médical), Madeleine Ouellette-Michalska soulève un certain nombre d'objections qui méritent réflexion. Evoquant "l'arsenal idéologique" proposé par Tremblay, elle craint que la jeune génération ne soit incitée "à un retour à des sources fictives". Elle se demande aussi pourquoi l'auteur nous inflige dans ses dialogues un "joual" dont «Parti Pris» a exposé la problématique. Plus crûment encore, elle déclare que "les intellectuels ne peuvent jouer indéfiniment le peuple sans



Afficher la fiche complète

2

Livre  
Thérèse et Pierrette à l'école des Saints-Anges : roman
Arles : Actes Sud ; [Montréal] : Leméac, c1980.
327 p. ; 18 cm.
"Roman de l'enfance, de la pauvreté, de la bondieuserie" (F. Noël). Second volet d'un triptyque qui a pour titre général «Chroniques du Plateau Mont-Royal». Michel Tremblay manifeste une nouvelle fois sa parfaite maîtrise des règles de la narration et du réalisme. Le lecteur est en pays de connaissance. Il retrouve les personnages des «Belles-soeurs«; ce sont maintenant des enfants. Mais à propos de ce roman-charge qui dénonce la répression menée dans les couvents au début des années 1940 (tout en épargnant les autres élites traditionnelles et en particulier le corps médical), Madeleine Ouellette-Michalska soulève un certain nombre d'objections qui méritent réflexion. Evoquant "l'arsenal idéologique" proposé par Tremblay, elle craint que la jeune génération ne soit incitée "à un retour à des sources fictives". Elle se demande aussi pourquoi l'auteur nous inflige dans ses dialogues un "joual" dont «Parti pris» a exposé la problématique. Plus crûment encore, elle déclar



Afficher la fiche complète
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page
Afficher les titres à partir du numéro :
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.