Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan : Bibliothèque de Saint-Michel
 

Réserver ce titre Ajouter à vos coups de coeur Ajouter au panier Retourner à la liste Limiter / Trier la recherche Nouvelle recherche
 
 
 

 
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles

 
     
 
Titre Rose, derrière le rideau de la folie : [poésie] / texte de Élise Turcotte ; illustrations de Daniel Sylvestre.
Auteur Turcotte, Élise, 1957-
Éditeur Montréal : La Courte échelle, 2009.
Notice 24 de 35
Résultat Titre précédent Titre suivant
 
 
Sujet français Poésie québécoise
Adolescence -- Poésie
Maladies mentales -- Poésie
Adolescentes -- Journaux intimes
Collaboration Sylvestre, Daniel, 1952-
Description [48] p. : ill. en coul. ; 26 cm.
Résumé "Je voudrais pouvoir faire ce qui me plaît derrière le rideau de la folie" (p. [3]). C'est sur cette citation de Frida Kahlo que s'ouvre cette création littéraire aussi atypique et éclatée que l'univers de l'adolescente attachante et marginale qu'elle met en scène. Dans cet album entre "scrapbook", journal intime et recueil de poésie graphique, Rose, quatorze ans, nous entraîne à sa suite dans l'hôpital psychiatrique où elle est internée pour folie. Au fil de réflexions, de listes de choses "qui rendent fou" ou "qui font honte", de notes ou de tranches de vie poétiques qui sont présentées pêle-mêle, sans souci de chronologie, la jeune fille partage son histoire, ses rêves, ses angoisses, ses aspirations pour le futur et sa vision si particulière d'appréhender le monde, qui se révèle au final beaucoup plus lucide que celle de ces gens qui se disent "normaux", dont font notamment partie ses parents. Des parents ayant préféré se cacher la tête dans le sable et fuir pour ne pas avoir à affronter leurs problèmes et une réalité peu glorieuse; pour ne pas avoir à punir le cousin qui a abusé d'elle. Évitant adroitement tout pathos, Rose dresse également le portrait des gens qui croisent sa route, abordant au passage des thématiques tels les troubles obsessionnels compulsifs, l'anorexie des mannequins, l'automutilation ou le pathétisme de la téléréalité. Ceci jusqu'à la conclusion teintée d'espoir où Rose obtient son congé en se jurant toutefois de ne jamais suivre le courant, de conserver sa liberté et son caractère unique.
Critique Un ouvrage porté par une écriture d'une grande charge émotive qui, en évitant adroitement les écueils du pathos, interroge les notions très relatives de normalité, de marginalité et de folie, donnant à réfléchir sur une société où les êtres les plus malades ne sont pas ceux auxquels on accole ce qualificatif. Collages, photographies retouchées à l'ordinateur, dessins abstraits et gribouillages vigoureux répondent avec harmonie aux textes poignants qui font par ailleurs écho au mal-être des adolescents tout en célébrant leur force et en leur assurant que l'on sort grandi des épreuves qui caractérisent cette période trouble. Un bel hommage à la marginalité et au courage de ceux qui empruntent des sentiers non balisés peu valorisés dans notre société. Pour un très large public, dès quinze ans. [SDM]
Public cible J++ 5.
Prix décernés Prix littéraire du Gouverneur général (Littérature jeunesse (illustration)), 2010.
Prix littéraire du Gouverneur général (Littérature jeunesse (texte)), 2010.
Liaison Version numérique: Turcotte, Élise, 1957-. Rose. Montréal : La Courte échelle, novembre 2009 9782896517763
ISBN 9782896510955 (br.)
   
   
 
Bibliothèque Note Cote Statut
 SAINT-MICHEL - Jeunes - Documentaires  COLL. FRANÇ.  C 841.91 T  DISPONIBLE
 
 
 
   
   
Notice 24 de 35
Résultat Titre précédent Titre suivant

 
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.