Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan : Bibliothèque de Saint-Michel
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page Ajouter à mes coups de coeur
Auteurs (1-25 de 25)
Springer, Nancy.
  1 Affaire Lady Alistair -- Voir Springer Nancy Case of the left-handed lady

2

Livre  
L'affaire Lady Alistair : un roman
Paris : Nathan, 2007.
264 p. ; 21 cm.
Londres, 1889. Lorsque sa mère s'est enfuie du manoir familial sans préavis ni explications le jour de ses quatorze ans, Enola Holmes a réalisé à quel point son nom était prédestiné: "alone", lorsque lu à l'envers. Pour échapper à ses frères aînés, Mycroft et Sherlock, qui, choqués par son manque de féminité, ne pensent qu'à l'enfermer dans un pensionnat afin de faire d'elle une véritable lady, Enola fugue à son tour. Bien décidée à élucider seule le mystère entourant la disparition de sa mère, elle ouvre sa propre agence de détectives au nom du Dr Leslie Ragostin et se fait passer pour sa secrétaire, sous le pseudonyme d'Ivy Meshle. C'est ainsi qu'elle se voit confier sa première mission: élucider la disparition de lady Cecily Alistair. Dissimulée sous un habile déguisement, la voilà donc qui fait concurrence à son célèbre frère, au nez et à la barbe de ce dernier!



Afficher la fiche complète

3

Livre  
Case of the bizarre bouquets
[Paris] : Jungle, 2016.
56 p. : principalement des ill. en coul. ; 31 cm.
Londres, 1889. Lorsque sa mère s'est enfuie du manoir familial sans préavis ni explications le jour de ses quatorze ans, Enola Holmes a réalisé à quel point son nom était prédestiné: "alone", lorsque lu à l'envers. Pour échapper à ses frères aînés, Mycroft et Sherlock, qui, choqués par son manque de féminité, ne pensent qu'à l'enfermer dans un pensionnat afin de faire d'elle une véritable lady, Enola fugue à son tour. Bien décidée à élucider seule le mystère entourant la disparition de sa mère, elle ouvre sa propre agence de détectives au nom du Dr Leslie Ragostin et se fait passer pour sa secrétaire, changeant régulièrement de pseudonyme pour éviter d'être repérée. Dans ce troisième opus, la jeune femme découvre, en lisant les grands titres des journaux, que le docteur Watson, fidèle compagnon de son frère, est introuvable. Ne faisant ni une ni deux, elle se met à la recherche d'un nouveau déguisement et entreprend de mener ses propres investigations. La voilà donc qui se transforme en dame d'une grande beauté (convaincue que c'est sous cette apparence que ses frères s'attendent le moins à la retrouver) pour aller interroger Madame Watson. L'attention d'Enola est rapidement attirée par un étrange bouquet d'aubépines, de pavots blancs, de liserons des haies et de feuillage d'asperge qui a été envoyé à son interlocutrice de manière anonyme. Grâce au langage des fleurs auquel l'a initiée sa mère, la jeune enquêtrice comprend immédiatement que de remonter la piste de cette gerbe lui permettra de retrouver Watson. Son enquête la mènera sur les traces d'une étrange commerçante de déguisements et de sa redoutable soeur, fraîchement sortie d'un asile d'aliénés mentaux... [SDM]



Afficher la fiche complète

4

Livre  
Case of the cryptic crinoline.
[Paris] : Jungle, [2018]
64 pages : principalement des illustrations en couleur ; 31 cm.
Londres, 1889. Voilà près d'un an maintenant qu'Enola Holmes a fondé son agence de détectives, désireuse d'échapper à des frères aînés qui ne pensent qu'à l'enfermer dans un pensionnat afin de faire d'elle une véritable lady. Dans ce cinquième opus, la jeune femme est amenée à enquêter sur la disparition de Mrs Tupper, sa sympathique logeuse. La vieille dame a en effet été kidnappée deux jours à peine après avoir reçu une lettre de menaces l'enjoignant de rendre un mystérieux document sous peine de regretter "d'avoir pu quitter Scutari". Scutari, une ville de Turquie où était établi le quartier général de l'armée britannique pendant la guerre de Crimée. Mais que cherchaient donc les ravisseurs qui ont mis à sac la demeure de la veuve Tupper? Pour retrouver cette dernière, Enola n'aura d'autre choix que d'opérer un retour dans le passé qui la mènera sur les traces de "la dame à la lampe", alias Florence Nightingale, cette infirmière qui milita pour l'amélioration des soins médicaux... [SDM]



Afficher la fiche complète

5

Livre  
Case of the gypsy good-bye
[Paris] : Jungle, [2019]
57 pages : principalement des illustrations en couleur ; 31 cm.
Londres, juillet 1889. Voilà près d'un an maintenant qu'Enola Holmes échappe à la vigilance de ses frères aînés grâce à ses savants déguisements ainsi qu'à la couverture que lui offre l'agence de détectives qu'elle a fondée en tant qu'assistante du fictif Dr Lagostin. La jeune femme voit ici débouler dans ses bureaux le duc Del Campo, qui réclame son aide afin de retrouver la trace de son épouse, lady Blanchefleur. Cette dernière s'est littéralement volatilisée sous les yeux de ses trois demoiselles d'honneur, qui ne l'ont plus revue après qu'elle ait aidé une vieille dame à descendre les escaliers menant au métro de Baker Street. Or, cette disparition n'est pas la seule énigme à laquelle Enola est ici confrontée. Sa route recroise en effet celle de son frère Sherlock, qui lui apprend qu'il a reçu un paquet de leur mère. Un paquet renfermant une scytale (une missive codée) qu'elle est la seule à pouvoir déchiffrer. La résolution de ces énigmes vaudra-t-elle enfin à Enola la reconnaissance de ses deux frères aînés, elle qui a largement prouvé qu'elle peut mener sa vie de manière intelligente et autonome? [SDM]



Afficher la fiche complète

6

Livre  
Case of the left-handed lady
[Paris] : Jungle, 2016.
56 p. : principalement des ill. en coul. ; 31 cm.
Londres, 1889. Lorsque sa mère s'est enfuie du manoir familial sans préavis ni explications le jour de ses 14 ans, Enola Holmes a réalisé à quel point son nom était prédestiné: "alone", lorsque lu à l'envers. Pour échapper à ses frères aînés, Mycroft et Sherlock, qui, choqués par son manque de féminité, ne pensent qu'à l'enfermer dans un pensionnat afin de faire d'elle une véritable lady, Enola fugue à son tour. Bien décidée à élucider seule le mystère entourant la disparition de sa mère, elle ouvre sa propre agence de détectives au nom du Dr Leslie Ragostin et se fait passer pour sa secrétaire, sous le pseudonyme d'Ivy Meshle. C'est ainsi qu'elle se voit confier sa première mission: élucider la disparition de lady Cecily Alistair. Dissimulée sous un habile déguisement, la voilà donc qui fait concurrence à son célèbre frère, au nez et à la barbe de ce dernier! La jeune femme ne se contente toutefois pas de ce nouveau métier: le soir venu, elle troque ses prothèses pour un costume de religieuse et distribue des denrées aux plus démunis. Elle a également mis au point un langage codé qu'elle utilise pour envoyer des messages secrets à sa mère via différents journaux. Mais les réponses qu'elle reçoit proviennent-elles réellement de la main maternelle? [SDM]



Afficher la fiche complète

7

Livre  
Case of the missing marquess
[Paris] : Jungle, 2015.
58 p. : principalement des ill. en coul. ; 31 cm.
Le jour de ses quatorze ans, Enola Holmes se retrouve seule, sa mère ayant mystérieusement disparu du manoir familial, ne laissant ni traces ni explications. Il n'en faut pas plus pour que la jeune fille fasse un lien avec son nom qui, épelé à l'envers, est le terme anglais pour seule et qui l'a toujours intriguée. Cet événement la force à reprendre contact avec ses frères, Mycroft et Sherlock, qu'elle n'a pas revus depuis une décennie. Or, surpris et choqués par le manque de féminité et le caractère rebelle de leur soeur, qui s'insurge contre la mode et l'idéal féminin victoriens, les deux jeunes hommes ne pensent qu'à l'expédier en pension afin de parfaire son éducation et de la transformer en "lady". Ses capacités intellectuelles sont d'ailleurs, à leur avis, bien trop limitées afin de leur être d'une quelconque utilité dans leur enquête. Enola n'a toutefois pas dit son dernier mot et, déjouant leurs plans, se met en route, seule, à la recherche de sa mère. Énigmes, trouvailles et messages codés la conduiront dans un Londres brumeux et inquiétant, bien loin de sa campagne natale et de ses moeurs affectées. [SDM]



Afficher la fiche complète

8

Livre  
Case of the peculiar pink fan
[Paris] : Jungle, [2017]
66 pages : principalement des illustrations en couleur ; 31 cm.
Londres, 1889. Voilà désormais un peu plus de huit mois qu'Enola Holmes a fondé son agence de détectives, désireuse d'échapper à des frères aînés qui ne pensent qu'à l'enfermer dans un pensionnat afin de faire d'elle une véritable lady. Dans ce quatrième opus, elle croise, dans les premières toilettes publiques pour dames inaugurées depuis peu, Lady Cecily Alistair (cf. ##L'affaire Lady Alistair##). Cependant, cette dernière est visiblement en plein désarroi et lui fait comprendre, en usant de signes et de regards appuyés, qu'elle est prisonnière des deux matrones qui l'accompagnent avant de lui remettre discrètement un éventail sur lequel elle a encodé un appel à l'aide à l'encre sympathique. Enola ne tarde pas à déchiffrer le message et à découvrir que la jeune femme est sur le point d'être mariée contre son gré. Mais comment lui venir en aide alors que les femmes sont totalement à la merci de leurs tuteurs dans la bonne société londonienne? Bien décidée à délivrer Cecily et à lui offrir la liberté qu'elle mérite, Enola se lance dans une nouvelle enquête afin de retrouver sa trace. Enquête qui la conduira non seulement à renouer avec son frère Sherlock, mais à lui démontrer la grandeur de son talent... [SDM]



Afficher la fiche complète
  9 Double disparition -- Voir Springer Nancy Case of the missing marquess

10

Livre  
La double disparition : roman
Paris : Nathan, 2007.
246 p. ; 21 cm.
Le jour de ses quatorze ans, Enola Holmes se retrouve seule, sa mère ayant mystérieusement disparu du manoir familial, ne laissant ni traces ni explications. Il n'en faut pas plus pour que la jeune fille fasse un lien avec son nom qui, épelé à l'envers, est le terme anglais pour seule et qui l'a toujours intriguée. Cet événement la force à reprendre contact avec ses frères, Mycroft et Sherlock, qu'elle n'a pas revus depuis une décennie. Or, surpris et choqués par le manque de féminité et le caractère rebelle de leur soeur, qui s'insurge contre la mode et l'idéal féminin victoriens, les deux jeunes hommes ne pensent qu'à l'expédier en pension afin de parfaire son éducation et de la transformer en "lady". Ses capacités intellectuelles sont d'ailleurs, à leur avis, bien trop limités afin de leur être d'une quelconque utilité dans leur enquête. Enola n'a toutefois pas dit son dernier mot et, déjouant leurs plans, se met en route, seule, à la recherche de sa mère.



Afficher la fiche complète
  11 EH -- Voir Springer Nancy Enquêtes d'Enola Holmes

  12 Énigme du message perdu -- Voir Springer Nancy Case of the cryptic crinoline

13

Livre  
L'énigme du message perdu : un roman
Paris : Nathan, 2010.
191 p. ; 21 cm.
Londres, 1889. Voilà près d'un an maintenant qu'Enola Holmes a fondé son agence de détectives, désireuse d'échapper à des frères aînés qui ne pensent qu'à l'enfermer dans un pensionnat afin de faire d'elle une véritable lady. Dans ce cinquième opus, la jeune femme est amenée à enquêter sur la disparition de Mrs Tupper, sa sympathique logeuse. La vieille dame a en effet été kidnappée deux jours à peine après avoir reçu une lettre de menaces l'enjoignant de rendre un mystérieux document sous peine de regretter "d'avoir pu quitter Scutari". Scutari, une ville de Turquie où était établi le quartier général de l'armée britannique pendant la guerre de Crimée. Mais que cherchaient donc les ravisseurs qui ont mis à sac la demeure de la veuve Tupper? Pour retrouver cette dernière, Enola n'aura d'autre choix que d'opérer un retour dans le passé qui la mènera sur les traces de "la dame à la lampe", alias Florence Nightingale, cette infirmière qui milita pour l'amélioration des soins médicaux... -- C'est avec un plaisir renouvelé que l'on retrouve cette jeune héroïne attachante, qui gagne en maturité et dont on apprécie la fougue, les idéaux et l'esprit aventurier. Rédigée d'une plume très élégante, cette nouvelle intrigue entraînante et ficelée avec soin recrée une fois encore avec moult détails l'ambiance, les moeurs et les conditions sociales de l'Angleterre de la fin de l'ère victorienne. Une Angleterre dont on découvre depuis les premières loges la haute société et ses travers, les règles d'étiquette et les rudes conditions féminines. L'auteure donne également à découvrir une grande dame de la médecine ainsi que le dénigrement dont les infirmières étaient victimes de la part des médecins pendant la guerre. Une lecture à la fois divertissante et enrichissante, qui mêle habilement suspense, psychologie et histoire. [SDM]



Afficher la fiche complète
  14 Enquêtes d'Enola Holmes -- Voir aussi Blasco Serena Enquêtes d'Enola Holmes

15

Livre  
Enquêtes d'Enola Holmes ; 1.
Paris : Nathan, 2007.
246 p. ; 21 cm.
Le jour de ses quatorze ans, Enola Holmes se retrouve seule, sa mère ayant mystérieusement disparu du manoir familial, ne laissant ni traces ni explications. Il n'en faut pas plus pour que la jeune fille fasse un lien avec son nom qui, épelé à l'envers, est le terme anglais pour seule et qui l'a toujours intriguée. Cet événement la force à reprendre contact avec ses frères, Mycroft et Sherlock, qu'elle n'a pas revus depuis une décennie. Or, surpris et choqués par le manque de féminité et le caractère rebelle de leur soeur, qui s'insurge contre la mode et l'idéal féminin victoriens, les deux jeunes hommes ne pensent qu'à l'expédier en pension afin de parfaire son éducation et de la transformer en "lady". Ses capacités intellectuelles sont d'ailleurs, à leur avis, bien trop limités afin de leur être d'une quelconque utilité dans leur enquête. Enola n'a toutefois pas dit son dernier mot et, déjouant leurs plans, se met en route, seule, à la recherche de sa mère.



Afficher la fiche complète

16

Livre  
Enquêtes d'Enola Holmes ; 2
Paris : Nathan, 2007.
264 p. ; 21 cm.
Londres, 1889. Lorsque sa mère s'est enfuie du manoir familial sans préavis ni explications le jour de ses quatorze ans, Enola Holmes a réalisé à quel point son nom était prédestiné: "alone", lorsque lu à l'envers. Pour échapper à ses frères aînés, Mycroft et Sherlock, qui, choqués par son manque de féminité, ne pensent qu'à l'enfermer dans un pensionnat afin de faire d'elle une véritable lady, Enola fugue à son tour. Bien décidée à élucider seule le mystère entourant la disparition de sa mère, elle ouvre sa propre agence de détectives au nom du Dr Leslie Ragostin et se fait passer pour sa secrétaire, sous le pseudonyme d'Ivy Meshle. C'est ainsi qu'elle se voit confier sa première mission: élucider la disparition de lady Cecily Alistair. Dissimulée sous un habile déguisement, la voilà donc qui fait concurrence à son célèbre frère, au nez et à la barbe de ce dernier!



Afficher la fiche complète

17

Livre  
Enquêtes d'Enola Holmes ; 3.
Paris : Nathan, 2008.
198 p. ; 21 cm.
Londres, 1889. Lorsque sa mère s'est enfuie du manoir familial sans préavis ni explications le jour de ses quatorze ans, Enola Holmes a réalisé à quel point son nom était prédestiné: "alone", lorsque lu à l'envers. Pour échapper à ses frères aînés, Mycroft et Sherlock, qui, choqués par son manque de féminité, ne pensent qu'à l'enfermer dans un pensionnat afin de faire d'elle une véritable lady, Enola fugue à son tour. Bien décidée à élucider seule le mystère entourant la disparition de sa mère, elle ouvre sa propre agence de détectives au nom du Dr Leslie Ragostin et se fait passer pour sa secrétaire, changeant régulièrement de pseudonyme pour éviter d'être repérée. Dans ce troisième opus, la jeune femme découvre, en lisant les grands titres des journaux, que le docteur Watson, fidèle compagnon de son frère, est introuvable. Ne faisant ni une ni deux, elle se met à la recherche d'un nouveau déguisement et entreprend de mener ses propres investigations. La voilà donc qui se transforme en dame d'une grande beauté (convaincue que c'est sous cette apparence que ses frères s'attendent le moins à la retrouver) pour aller interroger Madame Watson. L'attention d'Enola est rapidement attirée par un étrange bouquet d'aubépines, de pavots blancs, de liserons des haies et de feuillage d'asperge qui a été envoyé à son interlocutrice de manière anonyme. Grâce au langage des fleurs auquel l'a initiée sa mère, la jeune enquêtrice comprend immédiatement que de remonter la piste de cette gerbe lui permettra de retrouver Watson. Son enquête la mènera sur les traces d'une étrange commerçante de déguisements et de sa redoutable soeur, fraîchement sortie d'un asile d'aliénés mentaux... -- C'est avec plaisir que l'on retrouve cette héroïne attachante, dont on apprécie la fougue, l'idéalisme et l'esprit aventurier, dans ce troisième tome qui recrée avec moult détails l'ambiance, les moeurs et les conditions sociales de l'Angleterre à la fin de l'ère victorienne. Une Angleterre marquée par le marxisme, la révolte qui émerge dans les quartiers ouvriers, la pauvreté et, surtout, les rudes combats menés par les suffragettes afin de mettre fin à des années de misogynie et d'asservissement. Une intrigue policière bien ficelée ajoute au plaisir de cette lecture à la fois divertissante et enrichissante, qui mêle habilement suspense, psychologie et histoire. [SDM]



Afficher la fiche complète

18

Livre  
Enquêtes d'Enola Holmes ; 4.
Paris : Nathan, 2009.
217 p. ; 21 cm.
Londres, 1889. Voilà désormais un peu plus de huit mois qu'Enola Holmes a fondé son agence de détectives, désireuse d'échapper à des frères aînés qui ne pensent qu'à l'enfermer dans un pensionnat afin de faire d'elle une véritable lady. Dans ce quatrième opus, elle croise, dans les premières toilettes publiques pour dames inaugurées depuis peu, Lady Cecily Alistair (cf. «L'affaire Lady Alistair»). Cependant, cette dernière est visiblement en plein désarroi et lui fait comprendre, en usant de signes et de regards appuyés, qu'elle est prisonnière des deux matrones qui l'accompagnent avant de lui remettre discrètement un éventail sur lequel elle a encodé un appel à l'aide à l'encre sympathique. Enola ne tarde pas à déchiffrer le message et à découvrir que la jeune femme est sur le point d'être mariée contre son gré. Mais comment lui venir en aide alors que les femmes sont totalement à la merci de leurs tuteurs dans la bonne société londonienne? Bien décidée à délivrer Cecily et à lui offrir la liberté qu'elle mérite, Enola se lance dans une nouvelle enquête afin de retrouver sa trace. Enquête qui la conduira non seulement à renouer avec son frère Sherlock, mais à lui démontrer la grandeur de son talent...



Afficher la fiche complète

19

Livre  
Enquêtes d'Enola Holmes ; 5.
Paris : Nathan, 2010.
191 p. ; 21 cm.
Londres, 1889. Voilà près d'un an maintenant qu'Enola Holmes a fondé son agence de détectives, désireuse d'échapper à des frères aînés qui ne pensent qu'à l'enfermer dans un pensionnat afin de faire d'elle une véritable lady. Dans ce cinquième opus, la jeune femme est amenée à enquêter sur la disparition de Mrs Tupper, sa sympathique logeuse. La vieille dame a en effet été kidnappée deux jours à peine après avoir reçu une lettre de menaces l'enjoignant de rendre un mystérieux document sous peine de regretter "d'avoir pu quitter Scutari". Scutari, une ville de Turquie où était établi le quartier général de l'armée britannique pendant la guerre de Crimée. Mais que cherchaient donc les ravisseurs qui ont mis à sac la demeure de la veuve Tupper? Pour retrouver cette dernière, Enola n'aura d'autre choix que d'opérer un retour dans le passé qui la mènera sur les traces de "la dame à la lampe", alias Florence Nightingale, cette infirmière qui milita pour l'amélioration des soins médicaux... -- C'est avec un plaisir renouvelé que l'on retrouve cette jeune héroïne attachante, qui gagne en maturité et dont on apprécie la fougue, les idéaux et l'esprit aventurier. Rédigée d'une plume très élégante, cette nouvelle intrigue entraînante et ficelée avec soin recrée une fois encore avec moult détails l'ambiance, les moeurs et les conditions sociales de l'Angleterre de la fin de l'ère victorienne. Une Angleterre dont on découvre depuis les premières loges la haute société et ses travers, les règles d'étiquette et les rudes conditions féminines. L'auteure donne également à découvrir une grande dame de la médecine ainsi que le dénigrement dont les infirmières étaient victimes de la part des médecins pendant la guerre. Une lecture à la fois divertissante et enrichissante, qui mêle habilement suspense, psychologie et histoire. [SDM]



Afficher la fiche complète

20

Livre  
Enquêtes d'Enola Holmes ; 6.
Paris : Nathan, 2011.
199 p. ; 21 cm.
Londres, juillet 1889. Voilà près d'un an maintenant qu'Enola Holmes échappe à la vigilance de ses frères aînés grâce à ses savants déguisements ainsi qu'à la couverture que lui offre l'agence de détectives qu'elle a fondée en tant qu'assistante du fictif Dr Lagostin. La jeune femme voit ici débouler dans ses bureaux le duc Del Campo, qui réclame son aide afin de retrouver la trace de son épouse, lady Blanchefleur. Cette dernière s'est littéralement volatilisée sous les yeux de ses trois demoiselles d'honneur, qui ne l'ont plus revue après qu'elle a aidé une vieille dame à descendre les escaliers menant au métro de Baker Street. Or, cette disparition n'est pas la seule énigme à laquelle Enola est ici confrontée. Sa route recroise en effet celle de son frère Sherlock, qui lui apprend qu'il a reçu un paquet de leur mère. Un paquet renfermant une scytale (une missive codée) qu'elle est la seule à pouvoir déchiffrer. La résolution de ces énigmes vaudra-t-elle enfin à Enola la reconnaissance de ses deux frères aînés, elle qui a largement prouvé qu'elle peut mener sa vie de manière intelligente et autonome?



Afficher la fiche complète

21

Livre  
Métro Baker Street : un roman
Paris : Nathan, 2011.
199 p. ; 21 cm.
Londres, juillet 1889. Voilà près d'un an maintenant qu'Enola Holmes échappe à la vigilance de ses frères aînés grâce à ses savants déguisements ainsi qu'à la couverture que lui offre l'agence de détectives qu'elle a fondée en tant qu'assistante du fictif Dr Lagostin. La jeune femme voit ici débouler dans ses bureaux le duc Del Campo, qui réclame son aide afin de retrouver la trace de son épouse, lady Blanchefleur. Cette dernière s'est littéralement volatilisée sous les yeux de ses trois demoiselles d'honneur, qui ne l'ont plus revue après qu'elle a aidé une vieille dame à descendre les escaliers menant au métro de Baker Street. Or, cette disparition n'est pas la seule énigme à laquelle Enola est ici confrontée. Sa route recroise en effet celle de son frère Sherlock, qui lui apprend qu'il a reçu un paquet de leur mère. Un paquet renfermant une scytale (une missive codée) qu'elle est la seule à pouvoir déchiffrer. La résolution de ces énigmes vaudra-t-elle enfin à Enola la reconnaissance de ses deux frères aînés, elle qui a largement prouvé qu'elle peut mener sa vie de manière intelligente et autonome?



Afficher la fiche complète
  22 Mystère des pavots blancs -- Voir Springer Nancy Case of the bizarre bouquets

23

Livre  
Le mystère des pavots blancs : un roman
Paris : Nathan, 2008.
198 p. ; 21 cm.
Londres, 1889. Lorsque sa mère s'est enfuie du manoir familial sans préavis ni explications le jour de ses quatorze ans, Enola Holmes a réalisé à quel point son nom était prédestiné: "alone", lorsque lu à l'envers. Pour échapper à ses frères aînés, Mycroft et Sherlock, qui, choqués par son manque de féminité, ne pensent qu'à l'enfermer dans un pensionnat afin de faire d'elle une véritable lady, Enola fugue à son tour. Bien décidée à élucider seule le mystère entourant la disparition de sa mère, elle ouvre sa propre agence de détectives au nom du Dr Leslie Ragostin et se fait passer pour sa secrétaire, changeant régulièrement de pseudonyme pour éviter d'être repérée. Dans ce troisième opus, la jeune femme découvre, en lisant les grands titres des journaux, que le docteur Watson, fidèle compagnon de son frère, est introuvable. Ne faisant ni une ni deux, elle se met à la recherche d'un nouveau déguisement et entreprend de mener ses propres investigations. La voilà donc qui se transforme en dame d'une grande beauté (convaincue que c'est sous cette apparence que ses frères s'attendent le moins à la retrouver) pour aller interroger Madame Watson. L'attention d'Enola est rapidement attirée par un étrange bouquet d'aubépines, de pavots blancs, de liserons des haies et de feuillage d'asperge qui a été envoyé à son interlocutrice de manière anonyme. Grâce au langage des fleurs auquel l'a initiée sa mère, la jeune enquêtrice comprend immédiatement que de remonter la piste de cette gerbe lui permettra de retrouver Watson. Son enquête la mènera sur les traces d'une étrange commerçante de déguisements et de sa redoutable soeur, fraîchement sortie d'un asile d'aliénés mentaux... -- C'est avec plaisir que l'on retrouve cette héroïne attachante, dont on apprécie la fougue, l'idéalisme et l'esprit aventurier, dans ce troisième tome qui recrée avec moult détails l'ambiance, les moeurs et les conditions sociales de l'Angleterre à la fin de l'ère victorienne. Une Angleterre marquée par le marxisme, la révolte qui émerge dans les quartiers ouvriers, la pauvreté et, surtout, les rudes combats menés par les suffragettes afin de mettre fin à des années de misogynie et d'asservissement. Une intrigue policière bien ficelée ajoute au plaisir de cette lecture à la fois divertissante et enrichissante, qui mêle habilement suspense, psychologie et histoire. [SDM]



Afficher la fiche complète
  24 Secret de l'éventail -- Voir Springer Nancy Case of the peculiar pink fan

25

Livre  
Le secret de l'éventail : un roman
Paris : Nathan, 2009.
217 p. ; 21 cm.
Londres, 1889. Voilà désormais un peu plus de huit mois qu'Enola Holmes a fondé son agence de détectives, désireuse d'échapper à des frères aînés qui ne pensent qu'à l'enfermer dans un pensionnat afin de faire d'elle une véritable lady. Dans ce quatrième opus, elle croise, dans les premières toilettes publiques pour dames inaugurées depuis peu, Lady Cecily Alistair (cf. «L'affaire Lady Alistair»). Cependant, cette dernière est visiblement en plein désarroi et lui fait comprendre, en usant de signes et de regards appuyés, qu'elle est prisonnière des deux matrones qui l'accompagnent avant de lui remettre discrètement un éventail sur lequel elle a encodé un appel à l'aide à l'encre sympathique. Enola ne tarde pas à déchiffrer le message et à découvrir que la jeune femme est sur le point d'être mariée contre son gré. Mais comment lui venir en aide alors que les femmes sont totalement à la merci de leurs tuteurs dans la bonne société londonienne? Bien décidée à délivrer Cecily et à lui offrir la liberté qu'elle mérite, Enola se lance dans une nouvelle enquête afin de retrouver sa trace. Enquête qui la conduira non seulement à renouer avec son frère Sherlock, mais à lui démontrer la grandeur de son talent...



Afficher la fiche complète
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page
Afficher les titres à partir du numéro :
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.