Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan : Bibliothèque de Saint-Michel
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page Ajouter à mes coups de coeur
Auteurs (1-8 de 8)
Petrowski, Nathalie, 1954-

1

Livre  
Un été à No Damn Good : roman
Montréal, Québec : Boréal, [2016]
282 pages ; 22 cm.



Afficher la fiche complète

2

DVD  
Gerry / [enregistrement vidéo]
[Montréal] : Films Séville, c2011.
1 DVD (131 min) : son., coul. ; 12 cm.
Drame biographique. Né en 1946 à Saint-Jean-sur-Richelieu, Gérald "Gerry" Boulet renonce au séminaire pour réaliser son rêve: devenir musicien. Au grand dam de sa dévote mère, mais au grand plaisir de son frère aîné Denis, qui partage sa passion. Au milieu des années 1960, tous deux fondent avec Jean Gravel et Michel Lamothe le groupe Les Gants blancs, grâce auquel Gerry fait la conquête de Denise. Au début des années 1970, sous l'impulsion du chanteur et cinéaste Pierre Harel, la formation, rebaptisée Offenbach, passe au français pour la composition de ses chansons blues rock. S'ensuit une série de succès critique, qui ne dissuade toutefois pas Denis de se retirer du groupe. Quelque temps après, c'est Harel qui part, refusant de suivre en France ses collègues, invités au manoir du réalisateur Claude Faraldo, qui veut tourner un documentaire sur eux. Au cours du séjour de deux ans, Gerry s'éprend de Françoise, la soeur de Claude, pour qui il décide de quitter Denise et leur fils. De retour au Québec, Offenbach connaît autant de triomphes que d'échecs et se dissout au milieu des années 1980. [(c) Médiafilm]. Contient des documentaires sur les coulisses de la production. [SDM]



Afficher la fiche complète

3

Livre  
Il restera toujours le Nebraska : roman
[Montréal] : Boréal, 1990.
326 p. ; 22 cm.
Journaliste de talent, connue pour sa pugnacité, l'auteure propose ici un roman longuet, plutôt trop sage, qui a divisé la critique et qui manque de cette originalité acidulée que les lecteurs du «Devoir» apprécient. L'héroïne est une «baby boomer» qui a quelques velléités de création cinématographique. Elle se sent coincée entre un amant évasif, voire cachottier, et une jeunesse bercée par les scènes conjugales de parents sartriens. Techniquement l'oeuvre est satisfaisante, mais la voix pas encore posée. L'auteure affirme que "pour faire de la bonne fiction, tu dois faire du mauvais journalisme". Avec ce roman, elle a plutôt prouvé le contraire. Un roman honorable mais qui peut être perçu comme un demi-échec, compte tenu des attentes qu'il a suscitées. [SDM]



Afficher la fiche complète

4

Livre  
Jean-Claude Lauzon, le poète
Montréal : Art global, 2006.
1258 p. : ill. ; 23 cm.
Poèmes écrits par le talentueux cinéaste avant 1976. Des textes spontanés, d'une fraîcheur quasi-adolescente, inquiétude incluse ("Déjà le temps me tasse / J'y ai déjà coulé vingt ans", p. 58), de niveau littéraire plutôt modeste. En ouverture, Nathalie Petrowski interroge son père sur les "relations quelque peu tumultueuses de ce dernier avec le jeune Lauzon", cf. 9-25. Sept photographies. [SDM]



Afficher la fiche complète

5

Livre  
Maman last call
[Montréal] : Boréal, 1995.
133 p. ; 22 cm.
Récit comportant des éléments autobiographiques. Une femme dans la trentaine avancée devient enceinte. Elle avait toujours refusé la maternité. Elle choisit l'avortement; après réflexion, elle décide de garder l'enfant. L'expérience de la maternité vécue transforme ses idéologies. Elle a découvert les côtés positifs de la présence d'un enfant. Le récit, écrit avec pittoresque et vivacité, se transforme en une réflexion positive à l'égard de la maternité. L'ouvrage se termine par une lettre à Oriana Fallaci, auteure de: «Lettre à un enfant jamais né». N. Petrowski ne partage plus les opinions de la journaliste italienne, pour qui la maternité devait être écartée, parce qu'elle était une entrave dans le succès d'une carrière. [SDM]



Afficher la fiche complète

6

DVD  
Maman last call Last call for mom / [enregistrement vidéo] =
Westmount : Christal Films, c2005.
1 DVD (102 min) : son., coul.
Comédie de moeurs. Journaliste-vedette d'un quotidien montréalais et ardente féministe, Alice Malenfant, 37 ans, est réputée aussi pour ses nombreux retards et ses soirées bien arrosées avec James, un collègue critique de cinéma, et Myriam, une présentatrice météo. Depuis quelques années, Alice partage sa vie avec Louis Saint-Amand, un animateur de radio. Redoutant de tomber enceinte, elle multiplie les tests de grossesse mais ce qu'elle craignait tant finit par se produire. Après avoir songé à se faire avorter, la journaliste décide de garder l'enfant, au grand bonheur de Louis. Par tous les moyens, elle cherche à ne pas ébruiter la nouvelle, craignant de perdre ses amies et surtout d'être mise à l'écart par son employeur. D'autant plus qu'une jeune collègue ambitieuse voudrait bien prendre sa place. [(c) Médiafilm]. Contient, entre autres, un documentaire sur le tournage et des entrevues avec les principaux responsables du film. [SDM]



Afficher la fiche complète

7

Livre  
Petrowski : la critique n'a jamais tué personne : mémoires
Montréal (Québec) : les Éditions La Presse, [2019]
291 pages : illustrations ; 23 cm.



Afficher la fiche complète

8

Livre  
Portraits retouchés, 2000-2013
Montréal : La Presse, 2013.
311 p. ; 23 cm.



Afficher la fiche complète
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page
Afficher les titres à partir du numéro :
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.