Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan : Bibliothèque de Saint-Michel
 

Ajouter à vos coups de coeur Ajouter au panier Retourner à la liste Nouvelle recherche
 
 
 

 
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles

 
     
 
Titre L'heure de la vengeance / Jan Chr. Naess ; traduit du norvégien par Pascale Mender.
Auteur Naess, Jan Chr., 1964-
Éditeur [Paris] : T. Magnier, 2012.
Résultat Titre précédent Titre suivant  
 
Collection [Grand format]
Grand format (Thierry Magnier (Firme))
Genre Romans policiers
Sujet français Adolescents -- Psychologie -- Romans, nouvelles, etc.
Mères -- Mort -- Romans, nouvelles, etc.
Deuil -- Aspect psychologique -- Romans, nouvelles, etc.
Meurtre -- Romans, nouvelles, etc.
Racisme -- Romans, nouvelles, etc.
Vengeance -- Romans, nouvelles, etc.
Description 197 p. ; 22 cm.
Note locale RA 2017-10-28
Résumé Kurt Are Venger, 17 ans, est un jeune homme en révolte contre la société entière. Et pourtant, il est bouleversé lorsque Fanny, la vieille voisine qu'il aimait bien, est tuée à l'aide d'un objet contondant. Un sans-abri de race noire, aux facultés intellectuelles visiblement réduites, est rapidement arrêté par les autorités policières, l'homme ayant en sa possession une cuillère de baptême gravée au nom de la défunte. Or, bien qu'il ne porte pas les Noirs dans son coeur, Kurt doute de la culpabilité de l'itinérant. Ses soupçons s'orientent plutôt vers Bjarte Z Krag, le locataire de Fanny, qui se prétend historien de l'art et qui croyait avoir décelé un véritable Dzjakometti (Alberto Giacometti) dans le jardin de la propriété. L'enquête qu'il entreprend de mener est le prétexte idéal pour Kurt de se rapprocher de Therese, la petite-fille de Fanny, qui alimente ses fantasmes depuis longtemps...
Critique Entre intrigue policière et drame de moeurs, un roman psychologique en filigrane duquel s'esquisse le portrait d'un adolescent hargneux, raciste, xénophobe, rempli de préjugés et, surtout, profondément malheureux qui fait des Noirs, homosexuels, immigrants et toxicomanes les boucs émissaires de la colère et du chagrin qui le rongent depuis le décès de sa mère des suites d'une overdose. "Moi, franchement, je n'ai rien contre les négros. Mais dans les FAITS, ce sont des criminels pour la plupart. [...] Le mélange des cultures, ça n'amène que du bordel." (p. 40) Ou encore: "J'ai rien contre les pédales. Mais ils gagneraient à avoir leur propre pays." (p. 63) Ces réflexions pimentent le récit narré d'un ton parfois cru, sarcastique et provocateur par le héros, qui multiplie les digressions, souvenirs d'enfance et extraits de chansons du groupe Nirvana. Autant d'éléments qui traduisent son état d'esprit, lui que l'assassinat de Fanny fait lentement basculer dans la folie. Revivant le décès de sa mère et se sentant soudain une âme de justicier, il laisse la soif de vengeance l'envahir et, tout en se comparant au héros de ##Taxi Driver##, il entreprend de faire payer de leur vie "tous les enculés qui [l'ont] laissé tomber et [...] traité comme de la merde" (p. 158). C'est sur une chute brutale, marquée par l'absence de remords du jeune tueur ayant tué trois innocents, que se clôt ce roman percutant et théâtral qui pourra servir à amorcer une discussion sur les tueries qui défraient malheureusement régulièrement les manchettes et sur les dérives qui y conduisent. [SDM]
Public cible J++ 4.
Titre original Hevn.
ISBN 9782364741249 (br.)
   
   
 
Bibliothèque Note Cote Statut
 SAINT-MICHEL - Adolescents - Romans  COLL. FRANÇ.  NAE Jan he ADO  DISPONIBLE
 
 
 
   
    Résultat Titre précédent Titre suivant

 
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.