Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan : Bibliothèque de Saint-Michel
 

Réserver ce titre Ajouter à vos coups de coeur Nouvelle recherche Panier Vider le panier
 
 
 

 
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles

 
     
 
Titre Tarara des Kiribati : un ethno-conte / Abbadan ; illustré par Helder Da Silva.
Auteur Abbadan, 1960- auteur
Éditeur Morges : Glénat jeunesse, [2017]
©2017
Résultat Titre précédent Titre suivant  
 
Genre Contes
Sujet français Contes -- Océanie
Déesses -- Fiction
Ennui (Lassitude) -- Fiction
Création -- Fiction
Réchauffement de la Terre -- Fiction
Homme -- Influence sur la nature -- Fiction
Collaboration Basé sur (oeuvre): Camus, Guigone. Tabiteuea
Da Silva, Helder illustrateur.
Fondation culturelle Musée Barbier-Mueller
Description 48 pages non numérotées : illustrations (principalement en couleur), carte ; 32 cm.
Note "Fondation culturelle Musée Barbier-Mueller"--Page préliminaire.
"Cet ethno-conte est inspiré de l'ouvrage de Guigone Camus, Tabiteuea Kiribati [...]--Page 48.
"[...] basé sur la mythologie et la culture des habitants des Kiribati [...]"--Page 4 de la couverture.
Résumé Au départ, il y avait le sable blanc de la plage nue bordée par l'océan infini. La déesse Tarara s'ennuyait alors elle entreprit de créer de la diversité sur son île. Elle commença par faire surgir la montagne Albatoa et, ensuite, des animaux, de la végétation... Enfin, à partir d'un coquillage, elle inventa son fidèle ami Kao. Puis, elle donna le nom de Kiribati à sa création. Or, un jour, l'océan commença à monter et, bientôt, il n'y eut plus que la cime escarpée de la montagne Albatoa qui resta émergée. Alors la déesse partit voyager dans le monde pour trouver des réponses à ses questions. À son retour, elle dut se résoudre à quitter l'île, en compagnie de Kao. [SDM]
Critique L'album présente un "ethno-conte", qui se termine avec quelques pages documentaires sur la culture des habitants des Kiribati (anciennement appelées les îles Gilbert). Le récit est inspiré de la mythologie des Kiribatiens (ou Gilbertins). Il s'agit aussi de montrer que le réchauffement climatique fera disparaître à moyen terme ces îles, qui seront englouties par l'océan. Les habitants devront alors être relocalisés ailleurs dans le monde. Des illustrations opposant des teintes de bleu océanique à des jaunes brûlants, rappelant le réchauffement climatique, dynamisent le graphisme de l'album. [SDM]
Public cible E+ 4.
ISBN 9782940446537 (relié)
   
   
 
Bibliothèque Note Cote Statut
 SAINT-MICHEL - Jeunes - Documentaires    398.2 A J  DISPONIBLE
 
 
 
   
    Résultat Titre précédent Titre suivant

 
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.