Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan : Bibliothèque de Saint-Michel
 

Ajouter à vos coups de coeur Ajouter au panier Retourner à la liste Limiter / Trier la recherche Nouvelle recherche
 
 
 

 
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles

 
     
 
Titre Le passage du diable / Anne Fine ; traduit de l'anglais par Dominique Kugler.
Auteur Fine, Anne, 1947- auteur
Éditeur Paris 6e : L'École des loisirs, [2015]
©2015
Notice 24 de 28
Résultat Titre précédent Titre suivant
 
 
Collection Médium poche
Médium poche
Genre Romans fantastiques
Romans occultes
Sujet français Maisons de poupée -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse
Poupées -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse
Mères et fils -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse
Secrets de famille -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse
Surnaturel -- Romans, nouvelles, etc. pour la jeunesse
Description 365 pages ; 19 cm.
Note locale RJ 2017-10-28
Note Traduction de: The devil walks.
Résumé Réédition. Daniel Cunningham a passé son enfance cloîtré dans sa chambre, avec la certitude qu'il était atteint d'une maladie grave. Ceci jusqu'à ce que le Dr Marlow, alerté par des voisines ayant découvert le pot aux roses, interne sa mère dans un hôpital psychiatrique et l'accueille chez lui. Si le quotidien au sein de ce foyer aimant lui permet de s'épanouir et de prendre conscience que l'existence de reclus qu'il a menée jusqu'alors était basée sur un tissu de mensonges, le jeune garçon refuse cependant de croire à la folie de sa mère. Ceci jusqu'à ce qu'elle se suicide en lui laissant pour seul héritage une maison de poupée qui constitue la réplique exacte du manoir dans lequel elle a grandi. Des recherches effectuées par le médecin révèlent que l'oncle Severn habite toujours ce domaine, où Daniel est invité à séjourner. Se sentant constamment épié, le héros entreprend de reconstituer le puzzle de son passé, mais également de percer le secret de sa maison de poupée aux énigmatiques personnages de bois que semble convoiter son hôte tempétueux, joyeux à un moment, odieux le suivant... [SDM]
Critique Un roman captivant, rédigé d'une plume élégante et parfaitement maîtrisée, qui catapulte le lecteur dans une Angleterre victorienne angoissante et mystérieuse, aux confins du gothique et du fantastique. Habilement instaurée dès les premières pages, l'atmosphère étrangement inquiétante gagne en densité au fil de l'enquête menée par le narrateur, qui use du passé simple et du style littéraire de l'époque (de manière tout à fait convaincante et à propos) afin de relater rétrospectivement son enfance atypique et la reconstitution de son passé familial, qui lui permet au final de comprendre la folie de sa mère, de lui pardonner et de prendre son avenir en main. Le grand manoir ténébreux et ses labyrinthes végétaux abritant de multiples tombes constituent, tout comme le vieux jardinier et la cuisinière, des personnages à part entière de l'intrigue qui tient en haleine jusqu'au dénouement en retraçant par petites touches une sombre histoire de famille marquée par des assassinats, des secrets terribles, de la magie noire et du vaudou. Ceci en évitant avec doigté tout détail glauque ou sordide. Un très bon récit pour les amateurs de frissons. [SDM]
Public cible J 5.
ISBN 9782211222600 (broché)
Autre titre Devil walks. Français
   
   
   
 
 
   
   
Notice 24 de 28
Résultat Titre précédent Titre suivant

 
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.