Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan : Bibliothèque de Saint-Michel
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page Ajouter à mes coups de coeur
Auteurs (1-5 de 5)
Deas, Mike, 1982-

1

Livre  
Voici Chris Hadfield
Toronto, Ontario : Scholastic, [2018]
31 pages : illustrations en couleur ; 24 cm.
Dans un format entre l'album traditionnel et la bande dessinée, cette collection retrace la vie de Canadiens qui se sont démarqués dans des domaines diversifiés et ont contribué à faire avancer la société par leur engagement, leur courage et leurs idéaux. On rend ici hommage au colonel Chris Hadfield, qui a neuf ans à peine lorsqu'il rejoint parents et amis devant le téléviseur afin d'assister à un événement historique: le premier pas de l'homme sur la Lune. Bien que le Canada ne dispose alors d'aucun programme spatial, le jeune garçon nourrit le rêve de participer à son tour à un voyage dans l'espace et met tout en oeuvre afin d'atteindre ses objectifs. Quelques années plus tard, il entre ainsi dans les cadets de l'Air, puis dans les Forces armées canadiennes, décroche un diplôme en génie mécanique et travaille comme pilote d'essai, développant des aptitudes et une capacité à résoudre les problèmes qui lui permettent de devenir, le 8 juin 1992, l'un des quatre nouveaux astronautes canadiens. De fil en aiguille, il participera notamment à la construction de quelques sections de la Station spatiale internationale, dirigera le centre des opérations de la NASA en Russie et deviendra le premier Canadien à marcher dans l'espace ainsi qu'à prendre les commandes de la SSI, qu'il s'emploie à faire connaître au grand public par le biais de chansons, de vidéos et de photos qu'il diffuse sur Internet et les réseaux sociaux tout en offrant des conférences aux enfants. [SDM]



Afficher la fiche complète

2

Livre  
Voici Elsie MacGill
Toronto (Ontario) : Scholastic, [2019]
31 pages : illustrations (principalement en couleur) ; 24 cm.
Dans un format entre l'album traditionnel et la bande dessinée, cette collection retrace la vie de Canadiens qui se sont démarqués dans des domaines diversifiés et ont contribué à faire avancer la société par leur engagement, leur courage et leurs idéaux. On rend ici hommage à Elsie MacGill, qui devint, en 1927 et 1929, la première femme au monde à obtenir un baccalauréat en génie électrique et une maîtrise en génie aéronautique. La polio complique le début de sa carrière, mais sa persévérance lui permet, au terme de sa longue convalescence, d'enchaîner les emplois et postes prestigieux au sein desquels elle met à profit sa passion pour l'aviation et l'ingénierie en supervisant notamment la production des Hawker Hurricane, les appareils qui joueront un rôle primordial pour les forces alliées. Elle deviendra ensuite la première femme à occuper le poste de conseillère technique au sein de l'Organisation de l'aviation civile internationale, puis devient l'une des figures les plus importantes du mouvement féministe au Canada en étant nommée commissaire de la Commission royale d'enquête sur la situation de la femme, qui lutte contre la discrimination et oeuvre pour l'égalité. [SDM]



Afficher la fiche complète

3

Livre  
Voici Tom Longboat
Toronto (Ontario) : Scholastic, [2019]
31 pages : illustrations (principalement en couleur) ; 24 cm.
Dans un format entre l'album traditionnel et la bande dessinée, cette collection retrace la vie de Canadiens qui se sont démarqués dans des domaines diversifiés et ont contribué à faire avancer la société par leur engagement, leur courage et leurs idéaux. On rend ici hommage à Tom Longboat, un coureur onondaga mondialement renommé. Né en 1886 dans la réserve des Six-Nations, près de Brantford (Ontario), il est arraché à sa famille à l'âge de douze ans pour être enfermé dans un pensionnat autochtone où on lui interdit de parler sa langue. Le jeune garçon s'enfuit, trouve refuge chez un oncle et participe quelques années plus tard à sa toute première course. En avril 1907, il pulvérise un record dans le cadre du marathon de Boston, mais voit son rêve olympique brisé à Londres l'année suivante. Persévérant, il reprendra la course après avoir envisagé de l'abandonner, mais est confronté à un nouveau coup du sort lorsque la Première Guerre mondiale éclate et qu'il est envoyé se battre en France. Ses talents de coureur y sont exploités jusqu'en 1919, époque où il rentre chez lui et travaille comme éboueur, la course à pied, moins populaire qu'avant, ne lui permettant plus de gagner sa vie comme avant. Il sera intronisé eu Temple de la renommée en 1955 et un prix portant son nom honore aujourd'hui les athlètes autochtones. [SDM]



Afficher la fiche complète

4

Livre  
Voici Viola Desmond
Toronto, Ontario : Scholastic, [2018]
31 pages : illustrations en couleur ; 24 cm.
Dans un format entre l'album traditionnel et la bande dessinée, cette collection retrace la vie de Canadiens qui se sont démarqués dans des domaines diversifiés et ont contribué à faire avancer la société par leur engagement, leur courage et leurs idéaux. On rend ici hommage à Viola Desmond, une femme noire originaire de Nouvelle-Écosse. Parce qu'aucune école ne veut la former en raison de la couleur de sa peau, elle étudie l'esthétique à Montréal, Atlantic City et New York avant d'ouvrir son propre salon à Halifax, où elle fonde également sa propre école et connaît un grand succès auprès de sa clientèle. Par un soir pluvieux de novembre 1946, la jeune femme se retrouve en panne de voiture alors qu'elle est de passage à Glasgow. Pour tromper l'ennui en attendant qu'on la répare, elle s'offre une sortie au cinéma et refuse de s'asseoir au balcon, la section réservée aux gens de couleur. Expulsée du parterre par les policiers, elle est conduite en prison et le tribunal la condamne à payer une lourde amende. Soutenue par certains amis et découragée par d'autres, elle décide de raconter son histoire ##The Clarion## (le premier journal de Nouvelle-Écosse appartenant à des Noirs) et de porter sa cause devant la Cour suprême du pays avec l'aide de la Nova Scotia Association for advancement of coloured people. Elle ne gagnera pas sa cause, mais deviendra une pionnière en matière d'égalité raciale au Canada. Sa jeune soeur Wanda poursuivra d'ailleurs son combat et, en 2010, le premier ministre Darrel Dexter lui présentera des excuses officielles et lui octroiera le pardon absolu. [SDM]



Afficher la fiche complète

5

Livre  
Voici Willie O'Ree
Toronto (Ontario) : Scholastic, [2020]
31 pages : illustrations (principalement en couleur) ; 24 cm.
Dans un format entre l'album traditionnel et la bande dessinée, cette collection retrace la vie de Canadiens qui se sont démarqués dans des domaines diversifiés et ont contribué à faire avancer la société par leur engagement, leur courage et leurs idéaux. On rend ici hommage à Willie O'Ree, qui est entré dans l'histoire le 18 janvier 1958 en devenant le premier Noir à jouer dans la LNH. Né en 1935, il grandit dans la ville essentiellement blanche de Fredericton, où le racisme et les inégalités sociales demeurent une réalité. Après avoir flirté avec une carrière dans le baseball dans le "Sud profond" des États-Unis, où la ségrégation lui était insupportable, il se concentre sur le hockey et subit une nouvelle épreuve en 1956, lorsqu'une rondelle qu'il reçoit au visage le prive de son oeil droit. Un handicap qu'il garde secret pour ne pas mettre un terme à sa carrière. À force de persévérance et de volonté, il surmonte la discrimination dont il fait l'objet et intègre l'équipe des Bruins de Boston, avec laquelle il dispute 45 matchs, avant de rejoindre les Blades de Los Angeles et quelques autres équipes avant de prendre sa retraite en 1979. Depuis les vingt dernières années, Willie O'Ree est le directeur du développement jeunesse du programme de la diversité de la LNH. Il a par ailleurs été intronisé au Temple de la renommée du hockey en 2018. [SDM]



Afficher la fiche complète
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page
Afficher les titres à partir du numéro :
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.