Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan : Bibliothèque de Saint-Michel
 

Réserver ce titre Ajouter à vos coups de coeur Ajouter au panier Retourner à la liste Nouvelle recherche
 
 
 

 
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles

 
     
 
Titre Seule à la récré / scénario Ana & Bloz ; dessins, Bloz.
Auteur Ana, 1999- auteur
Éditeur Charnay-lès-Mâcon : Bamboo édition, [2017]
©2017
Notice 3 de 3
Résultat Titre précédent Titre suivant
 
 
Genre Bandes dessinées humoristiques
Histoires courtes en bandes dessinées
Sujet français Parents et enfants -- Bandes dessinées
Écoles -- Bandes dessinées
Intimidation -- Bandes dessinées
Violence dans les écoles -- Bandes dessinées
Changement (Psychologie) -- Bandes dessinées
Relations enseignants-élèves -- Bandes dessinées
Relations enfants-enfants -- Bandes dessinées
Collaboration Bloz, 1969- auteur, artiste.
Description 42 pages : principalement des illustrations en couleur ; 30 cm.
Édition Première édition.
Résumé C'est la fin des vacances et Emma n'est pas très enthousiaste à l'approche de la rentrée scolaire. Si elle n'ose pas se confier à ses parents sur le sujet, c'est que Clarisse, une camarade de classe qui l'intimidait déjà l'année précédente, le menace de lui faire vivre un véritable enfer si elle répète à quiconque qu'elle a abîmé ses vêtements, renversé sa nourriture, déchiré ses devoirs ou encore, qu'elle l'a insultée et frappée. Emma passe ainsi son temps seule à la récréation et voit ses notes chuter sans rien dire, mais elle finit par tout avouer à ses parents, qui se demandent s'ils doivent en glisser un mot à la directrice. Voyant que la situation ne s'améliore pas, ils décident finalement de la rencontrer, mais celle-ci nie toute forme de harcèlement dans son établissement. Or, quand les différents intervenants scolaires, les autres parents et les camarades de classe d'Emma s'aperçoivent que Clarisse est effectivement une harceleuse, ils tentent tous de nier, d'étouffer ou de contourner le problème puisqu'eux-mêmes ont peur des représailles de la part de cette dernière. [SDM]
Critique Malgré ses airs de bande dessinée humoristique, dont l'histoire se décline en une série de gags d'une page chacun, cet album dépeint un tableau très pessimiste et vraiment dérangeant de l'intimidation dans les écoles primaires. Si les premières pages jettent les bases de la problématique vécue par la jeune héroïne en montrant en parallèle sa situation et celle de sa harceleuse, qui vit également son lot de pressions, le récit devient de plus en plus déconcertant puisque tous les adultes de l'histoire adoptent un comportement déplorable face à cette affaire. Ainsi, les parents d'Emma l'emmènent au restaurant pour la féliciter lorsqu'elle fait des prises de judo à Clarisse pendant la récréation, puisqu'eux-mêmes sont intimidés par la fillette et ses parents. Qui plus est, la maîtresse et la directrice préfèrent punir tous les enfants plutôt que la principale intéressée par peur de représailles, et même les parents des autres élèves s'avouent chanceux que Clarisse s'en prenne à Emma et non à leur propre fille. Finalement, le problème n'est jamais véritablement réglé puisque Emma doit changer d'école, personne n'ayant été en mesure de corriger le comportement de Clarisse. Malgré la présence d'un dossier documentaire sur ce thème (qui se base sur la législation française), cette bande dessinée se moque d'un sujet très sensible chez les jeunes, l'humour s'appuyant à tort sur la détresse psychologique des victimes d'intimidation. Il est aussi à noter que la qualité d'impression est inégale, certaines cases paraissant floutées. [SDM]
Public cible E++ 2.
ISBN 9782818942871 (relié)
   
   
 
Bibliothèque Note Cote Statut
 SAINT-MICHEL - Jeunes - BD    ANA BD J  RETOUR 20-11-11
 
 
 
   
   
Notice 3 de 3
Résultat Titre précédent Titre suivant

 
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.