Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan : Bibliothèque de Saint-Michel
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page Ajouter à mes coups de coeur
Auteurs (1-4 de 4)
Goldoni, Carlo, 1707-1793.

1

Livre  
Arlequin, serviteur de deux maîtres : [théâtre]
[Paris] : Gallimard jeunesse, 2007.
[65] p. : ill. en coul. ; 25 x 29 cm.
Afin de doubler son maigre salaire de valet, Arlequin entreprend de servir deux maîtres à la fois. Or, les choses se compliquent lorsqu'il découvre que ces derniers sont les deux moitiés d'un couple d'amoureux et qu'ils logent à la même enseigne sans le savoir. En effet, Béatrice, déguisée en homme, a usurpé l'identité de son frère, tué en duel, afin de rejoindre son amant, Florindo. Malheureusement, son stratagème vient compliquer le mariage entre Silvio et Clarice, cette dernière ayant été promise à feu le frère de Béatrice! Les quiproquos et les farces s'enchaînent donc à un rythme effréné alors que le pauvre Arlequin s'efforce de se sortir de cet imbroglio, constamment pris entre l'arbre et l'écorce. Et les choses sont loin de s'arranger lorsqu'il tombe lui-même amoureux de Sméraldine, la servante de Béatrice.



Afficher la fiche complète

2

Livre  
Arlequin, serviteur de deux maîtres : [théâtre] = Il servitore di due padroni
Paris : Flammarion, 1996.
305 p. ; 18 cm.
Une pièce dans laquelle Goldoni a "joué avec "maestria" le jeu de la comédie d'intrigue" et pour ainsi dire réinventé la "commedia dell'arte" (cf. l'introduction, p. 7-33). [SDM]



Afficher la fiche complète

3

Livre  
Les femmes jalouses : [théâtre]
Belval : Circé, 2016.
159 p. ; 18 cm.
Une belle veuve sans le sous provoque la jalousie des femmes d'un quartier de Venise, alors que leurs hommes ne semblent avoir d'yeux que pour elle. Mais tout fini par s'arranger grâce au hasard du jeu et du loto qui permet à chacun de se renflouer. Une comédie composée pour la fin du carnaval de 1752. [SDM]



Afficher la fiche complète

4

Livre  
La locandiera ; Les rustres : [théâtre]
Paris : Flammarion, 1996.
255 p. ; 18 cm.
##La locandiera## marque le couronnement d'un cycle qui voit l'accession de la soubrette traditionnelle, ici, une tenancière d'hôtel garni qui use de son art "à vaincre, abattre et briser [les] coeurs barbares et insensibles" (C. G.), "au rang de protagoniste". ##Les rustres##, comédie dialectale (écrite en vénitien), montre "l'insuffisane d'une ethnique fondée sur l'ordre, le travail et les vertus familiales", telle que la pratiquent les quatre riches marchands de la pièce, dont l'autoritarisme fait "obstacle aux désirs de leurs enfants": cf. l'introduction aux deux pièces, respectivement, p. 9-35 et 153-163. [SDM]



Afficher la fiche complète
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page
Afficher les titres à partir du numéro :
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.