Le portail officiel :Ville de MontréalAccueilMon dossierAideEnglish
Site Web du Réseau des bibliothèques publiques de MontréalCatalogue Nelligan : Bibliothèque de Saint-Michel
     
Limiter la recherche aux exemplaires disponibles
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page Ajouter à mes coups de coeur
Auteurs (1-12 de 12)
Audren, 1962-

1

Livre  
3 histoires de Noël pas comme les autres
Paris : Albin Michel jeunesse, [2017]
203 pages : illustrations en couleur ; 20 cm.
Trois histoires sur la magie de Noël. Dans la première, en se rendant à l'école, Vladimir croise une renarde, qui le conduit dans une maison, laquelle ressemble à celle du père Noël. Dans la seconde, la famille de Robin va fêter Noël chez la reine du disco, mais la soirée risque d'être bouleversée par une série d'imprévus. Dans la dernière, la ville où habite Margoushka fête Noël tous les jours, mais cela devient insupportable. [SDM]



Afficher la fiche complète

2

Livre  
Bizarre, bizarre
Paris : L'École des loisirs, 2008.
52 p. : ill. ; 19 cm.
Comme ses camarades, Félix doit apporter une bizarrerie en classe vendredi prochain. Son professeur, Taylor "l'Angliche", comme l'appelle son père un peu irrité par les méthodes inhabituelles de cet enseignant, leur a lancé le défi de trouver un objet qui stimulerait leur imagination. Mais chez Félix, tout semble ordinaire et normal. Faisant preuve d'originalité, le garçon trouve finalement de quoi étonner sa classe... -- Illustré de croquis rigolos, un roman amusant mettant en scène un garçon vif et pétillant tout en faisant l'éloge de la créativité et des méthodes actives en pédagogie. Contexte français. [SDM]



Afficher la fiche complète

3

Livre  
Celle que j'aime
Paris : L'École des loisirs, 2009.
46 p. : ill. en coul. ; 19 cm.
Paul est tout tourneboulé depuis qu'il a découvert que celle qu'il aime est végétarienne, alors que son avenir est tout dessiné dans la charcuterie, ses parents ayant boutique sur rue. Ne voulant pas souffrir de leur différence, il décide d'ignorer Lison. Mais ne trouvant pas d'autre chatte à aimer d'un amour aussi tendre, ne pouvant se détacher de son regard, il tombe malade et doit garder le lit. Un copain permettra au petit chat de se réconcilier avec sa douce, qui lui fera comprendre qu'"aimer ne signifi[e] pas forcément se ressembler". (cf. p. 44). -- Un roman tendre et drôle qui met en lumière les fondements d'une relation durable, amicale ou autre, et fait le tour en quelques phrases candides et hilarantes, d'une problématique qui donne du fil à retordre à bien des coeurs brisés! À savourer pour son rythme léger, sa fraîcheur et son humour tout à fait savoureux. [SDM]



Afficher la fiche complète

4

Livre  
Il était une fois dans l'Est
Paris : L'École des loisirs, 2011.
108 p. ; 19 cm.
Anna évoque des souvenirs de jeunesse reliés à son quotidien en RDA (Allemagne de l'Est): le sentiment de sécurité, les cérémonies patriotiques, la peluche Pittiplatsch, la voiture Trabant, les cadeaux d'un cousin habitant l'Allemagne de l'Ouest, les queues pour se ravitailler en nourriture, la chute du Mur de Berlin, etc. [SDM]



Afficher la fiche complète

5

Livre  
Ma grand-mère m'a mordu
Paris : L'École des loisirs, 2013.
55 p. ; 19 cm.



Afficher la fiche complète

6

Livre  
Mon chien est raciste
Paris : A. Michel jeunesse, 2015.
110 p. : ill. ; 20 cm.



Afficher la fiche complète

7

Livre  
Mon sorcier bien-aimé
Paris : L'École des loisirs, 2009.
77 p. ; 19 cm.
Bien qu'il semble être un garçon comme les autres, Amazir, neuf ans, est en fait issu d'une famille de sorciers. Lassé de sa vie trop facile et désireux de vérifier les sentiments de la belle Leslie, le garçon décide de renoncer à ses pouvoirs, au grand dam de ses parents...



Afficher la fiche complète

8

Livre  
Les mots maléfiques
Paris : L'École des loisirs, 2008.
41 p. : ill. ; 19 cm.
La maman de Matéo "est tombée malade un mardi matin du mois de mars" (p. 9). Convaincu que les mots qui commencent par "ma" sont porteurs de malheur, le garçonnet décide de les bannir de son vocabulaire. Ainsi, il a convaincu ses copains de l'appeler Harry, il n'assiste plus au cours de mathématiques, il ne mange plus de marshmallows, il n'entre plus dans les magasins et il appelle sa maman par son prénom, Lila, convaincu qu'elle guérira ainsi plus vite. Alors que ses parents s'obstinent à lui faire croire que la vie est belle et que tout va s'arranger, lui s'inquiète d'abandonner sa mère dans cet hôpital malodorant, craignant qu'elle meure et ne rentre jamais. Et voilà qu'un jour, alors qu'il s'efforce d'éloigner de lui la malédiction, son institutrice présente à la classe une nouvelle élève qui est belle comme un coeur, mais qui, triple malédiction, s'appelle Marie-Maëlle Martinez! Contre toute attente, cette fillette qui vient de sortir de l'hôpital sera cependant en mesure de comprendre les craintes de Matéo et le soutiendra jusqu'à ce que sa maman revienne à la "maison un mardi du mois de mai" (p. 33)... -- Un court roman empreint de poésie qui exploite avec adresse, originalité et sensibilité les bouleversements qu'entraîne la maladie d'un parent, de même que les conséquences néfastes que peut entraîner le refus d'en discuter avec ouverture. D'une plume simple et fluide, l'auteure arrive à mettre des mots sur les sentiments de l'enfant, dont elle fouille l'imaginaire et la psychologie avec une grande véracité. Un très beau récit. [SDM]



Afficher la fiche complète

9

Livre  
Les orphelines d'Abbey Road. 1, Le diable vert
Paris : L'École des loisirs, 2013.
281 p. ; 22 cm.
Réédition. Depuis la disparition de ses parents, Joy vit dans un orphelinat tenu par des religieuses, et placé sous la protection de sa bienfaitrice, Lady Bartropp. Les pensionnaires acceptent différemment leur sort, selon les souvenirs familiaux qu'elles peuvent avoir. Certaines ont été abandonnées bébés, d'autres ont perdu leurs parents très jeunes, mais s'en rappellent encore, d'autres ont fui un enfer familial. Toutes cherchent à combler ses manques affectifs face à la dure discipline imposée par les nonnes, adeptes de la punition et de la privation de desserts. Un jour, le fantastique fait irruption dans leur vie monotone avec la découverte d'un souterrain sous l'autel de l'abbaye. La joyeuse Prudence s'aventure seule dans une galerie et va en ressortir avec une brûlure au bras qui la plonge dans un état comateux. Amorphe, elle semble avoir perdu toute envie de vivre. Ses amies vont tout faire pour la sauver. Elles vont et viennent, se dissimulent et osent, se constituant ainsi un espace de confidences et de liberté. Joy, Margarita et bientôt l'excentrique Ginger vont trouver un moyen de soigner leur amie. Ginger parvient en effet à pénétrer une autre réalité, le royaume d'Alvénir, en lequel une source magique coule. [SDM]



Afficher la fiche complète

10

Livre  
Les orphelines d'Abbey Road. 2, Le monde d'Alvénir
Paris : L'École des loisirs, 2013.
299 p. ; 22 cm.



Afficher la fiche complète

11

Livre  
La question qui tue
Paris : L'École des loisirs, 2011.
78 p. ; 19 cm.
Wendy a le chic pour poser des questions que son institutrice juge aussi inutiles qu'extravagantes. Dans le cadre d'une leçon de sciences, la fillette demande ainsi: "Est-ce que les fleurs sont des soupirs?" (p. 14) Ce à quoi la maîtresse excédée répond simplement: "Alors là, c'est la question qui tue!" (p. 14) Mais voilà, le lendemain, Wendy apprend que son enseignante est décédée. Rongée par la culpabilité, elle se dénonce aux forces policières, qui éclatent de rire avant de la renvoyer chez elle. Bouleversée, la fillette se replie sur elle-même en se promettant de ne plus parler en classe afin de protéger la nouvelle maîtresse. Mais, bientôt, ses notes chutent et Wendy n'a plus pour seul compagnon que Tobias, un jeune garçon persécuté par ses pairs, auquel elle peut se confier sans crainte...



Afficher la fiche complète

12

Livre  
Wild girl
Paris : Albin Michel, [2015]
330 pages ; 22 cm.



Afficher la fiche complète
Ajouter au panier, tous les titres sélectionnés Ajouter au panier, tous les titres de la page
Afficher les titres à partir du numéro :
 
  Crédit, bandeau Nelligan :
Roseline Granet, Monument à Émile Nelligan (2005).
Square Saint-Louis, arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ©Ville de Montréal 2006.